ANLFOOT - Source twitter.pngAvec plus de 1000 abonnés en moins d’un an sur Twitter, ANLFOOT est un compte qui monte et que vous suivez peut être. Je les ai découverts lors du dernier mercato hivernal, avec quelques transactions annoncées avant les grands médias sportifs. Qui se cache derrière ce compte, quels sont ces anonymes qui parviennent à se faire une crédibilité sur internet ?

C’est la première fois que nous interviewons un compte tweeter, « anonyme ». Avant de rentrer dans le vif du sujet, pouvez-vous vous présenter ? Qui se cache derrière ce compte ?

Nous sommes trois à tenir ce compte, même si chacun de nous à un rôle spécifique. Il y a Flo 20 ans, étudiant en Fac de sports, Gio, 20 ans aussi, étudiant en Business School et enfin Nico, 19 ans étudiant en management.

Comment est née l’idée de faire un compte tweeter et une page Facebook ? Depuis combien de temps faites-vous cela ? Pouvez vous nous raconter vos débuts ?

L’idée nous est venue peu avant le début du mercato estival 2018 lorsque Gio appela Flo en lui soumettant l’idée de partager au grand public les informations et les connaissances que l’on pouvait avoir. C’est ensuite tout naturellement que l’on a pensé à Nico, un proche passionné de football et qui a quelques contacts également. L’idée première était à la fois de partager le peu d’informations que l’on pouvait avoir sur certains club ainsi que de relayer la presse, notamment afin de débattre autour de divers sujets footballistiques. Les débuts ont été mitigés du fait de notre inexpérience dans le milieu, et notamment sur Twitter. Effectivement, on ne connaissait pas « les règles à suivre », que ce soit dans la communication, et notamment le timing dans la sortie d’informations. Avec le temps, on a appréhendé tout ça et aujourd’hui ça se passe de mieux en mieux (rires).

L’idée première était à la fois de partager le peu d’informations que l’on pouvait avoir sur certains club

Je vous ai découverts lors du mercato hivernal, j’ai échangé avec vous à plusieurs reprises et manifestement vous avez vu juste. Est-ce un hasard (rires) ?

Oui je m’en rappelle bien, c’était cool d’ailleurs. On aime beaucoup échanger avec les personnes qui nous suivent. Il faut savoir et bien comprendre une chose : dans le football et plus particulièrement lors du mercato, il y a une part que l’on ne maîtrise pas. Tu peux affirmer quelque chose dont tu es sûr à 100%, en ayant vérifié ton info via différentes personnes, 3 heures plus tard ça peut changer. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, et nous sommes impuissants face à cela. Nous ne somme pas acteurs de la transaction, mais informateurs de ce qu’il se passe en coulisse. C’est pour cela que le mercato est imprévisible, et je crois que c’est pour ça qu’on l’aime tous autant.

Qui fait quoi ? Comment êtes vous organisés ?

Flo s’occupe de l’approche pronostic. Gio est responsable de la communication et du développement du groupe (page Instagram, Snapchat, facebook…), et enfin Nico gère le mercato. Cependant, on bosse toujours en groupe, on échange beaucoup, et chacun peut avoir un impact sur le boulot d’un autre, même si les pronos restent un peu particuliers.

Comment s’articule votre activité en période de transfert ? En dehors de la période de transfert, que faites-vous et combien de temps cela vous prend-il ?

Pour l’instant, on n’a connu que deux périodes de transferts et on a appris à faire évoluer notre méthode de travail. Aujourd’hui on a la chance de bosser avec de sacrés informateurs, d’être en contact avec des journalistes spécialisés et ça prouve aussi qu’on bosse bien, et que notre travail est reconnu. Toutes les informations sont vérifiées auprès des « sources » comme on dit dans le milieu, et si on a le feu vert on les fait partager au public. Une fois le mercato terminé, on a pleins d’autres projets à développer, qui arriveront sûrement la saison prochaine si tout se passe bien. Pour le moment, on bosse sur les analyses de match, sur les pronostics etc. On aimerait à l’avenir réunir une grosse communauté pour participer à des débats, si possible filmés ou à la radio, sous forme de podcast ou de vidéos.

Quel est le premier transfert que vous aviez en scoop ?

On était courant bien avant que cela sorte dans les médias, d’une arrivée à l’OGC Nice, qui s’est confirmée par la suite. De ce fait, on a créé la page et je dirai que le premier « scoop » que l’on a pu avoir c’est le dossier Golovin à l’AS Monaco. On était les premiers ou presque à affirmer à coup sûr sa venue sur le Rocher, malgré le forcing de Chelsea. C’est aussi la première fois qu’on nous contactés pour nous féliciter de notre boulot et pour bosser en « collaboration ». Depuis on a eu d’autres infos, beaucoup se sont vérifiées, d’autres non… Mais c’est le jeu du mercato et il faut relativiser (rires).

Aleksandr-Golovin
Aleksandr Golovin – Source [1]

Comment obtenez-vous des indices de transferts ? Sans les citer, quelles sont les personnes que vous connaissez dans le milieu du ballon rond ?

Avant de se lancer, on avait quelques infos via des proches de clubs ou membres de staff sur les clubs comme Nice, Monaco, Bordeaux. Ensuite on a eu accès à des infos sur Lyon, Strasbourg, St Etienne, Rennes aussi..? Puis, on a eu la chance de pouvoir travailler avec des journalistes, des informateurs et même des proches de joueurs. Tu comprendras bien que je peux pas en dire plus…

Êtes vous proches de certains joueurs ?

Je te mentirais en disant que l’on ne connaît pas certains joueurs, mais pas au point d’être en contact régulier avec eux. On aimerait à l’avenir pouvoir s’entretenir avec eux, les interviewer…ça fait partie de nos projets.

Allianz Riviera - Source [1]
Allianz Riviera – Source [2]

N’avez-vous pas l’impression de dévoiler des informations qui ne devraient pas l’être ?

Au début, on avait tendance à sortir une info sans penser aux conséquences potentielles. On se disait aussi qu’à notre échelle, on n’avait pas trop d’impacts mais on a vite compris que sur les réseaux sociaux, tout peut aller très vite. Dorénavant, on ne sort pas d’infos sans avoir obtenu le feu vert…Pour te dire, on a quelques infos croustillantes sur le futur de l’OGC Nice mais c’est impossible d’en parler à l’heure actuelle. Peut-être que 6 mois en arrière on l’aurait fait, mais aujourd’hui non.

On a quelques infos croustillantes sur le futur de l’OGC Nice mais c’est impossible d’en parler à l’heure actuelle.

Manu Lonjon, qu’on a interviewé il y a quelques années, s’est aussi fait connaitre grâce à tweeter. Le connaissez vous ? Que pensez vous de son travail ?

Oui, j’ai d’ailleurs lu cette interview. Elle est top et nous a permis à tous d’en savoir plus sur son travail. On le connait, il fait un travail formidable, et en plus, il dégage des ondes positives. C’est une personne qu’on admire.

A la différence de lui, vous officiez de manière anonyme. Pour quelles raisons ?

Pour être franc, est ce que tu penses que des jeunes de 19-20 ans seraient fiables aux yeux de tous ? Maintenant, on s’en cache plus et on veut montrer que l’âge n’est pas un critère de fiabilité et de professionnalisme. Jusqu’à présent, on a refusé toutes demandes d’entretiens. On estime aujourd’hui que c’est le bon moment d’en parler.

Romain Molina nous disait « Je ne suis pas journaliste, je fais du journalisme. La distinction me semble importante, surtout aujourd’hui » Êtes-vous d’accord avec ça ? Avez-vous ce sentiment de faire du journalisme ou du moins d’avoir une forme de travail de journalisme ?

On prétend toujours être de grands passionnés de football, et non des journalistes. Tout d’abord, parce qu’on n’a pas les diplômes pour, et aussi car nous ne voulons pas nous prendre pour ce que nous ne sommes pas. C’est quelque chose que je déteste. Twitter nous donne la chance et l’opportunité de nous exprimer librement, on le fait avec le plus grand des plaisirs. Qui sait, on sera peut-être un jour de vrais journalistes… en tout cas, certains contacts ont déjà été établi à ce sujet, mais chaque chose en son temps.

Nous ne voulons pas nous prendre pour ce que nous ne sommes pas. C’est quelque chose que je déteste. 

Vous destinez-vous à un métier de l’information ? Finalement, votre force n’est-elle pas d’être amateur, et non professionnel ?

On verra bien où nous mènera tout cela. En tout cas, on prend énormément de plaisir à faire ce que l’on fait, à notre échelle, et on espère continuer à grandir. L’amateurisme, je ne suis pas sur que cela soit une force, car on a toujours la confiance à gagner auprès du public, et nous sommes plus exposés aux critiques. Mais ce n’est pas un problème pour nous.

Le piège de la course à l’information, au scoop… comment faites vous pour y échapper ?

A vrai dire, on ne fait pas vraiment attention à toutes ces guerres de l’infos, des scoops etc….On se concentre sur notre travail en période de mercato, on essaye d’être le plus proche possible de notre Team et c’est le plus important. Si quelqu’un sort une info avant nous, tant mieux pour lui et pour le public. On pourrait même apporter quelques détails si nous sommes également sur le dossier.

Avez-vous des règles que vous vous fixez ? Quels sont les grands principes sur lequel vous ne transigez pas ?

S’il y a bien une chose que l’on ne tolère pas, c’est le manque de respect, les insultes et la violence gratuite. Chacun a le droit d’avoir son propre avis mais il faut rester respectueux dans ses propos. C’est la limite à ne pas franchir et malheureusement beaucoup la franchisse.

Les réseaux sociaux sont parfois d’une grande violence. Avez-vous en tête des retours négatifs, des insultes sur un transfert qui ne s’est pas fait et que vous aviez annoncé ?

Il y en a eu oui, mais on fait en sorte de ne pas les retenir et de passer au dessus.

Avez-vous des projets en parallèle du mercato ?

On a quelques projets en préparation, notamment pour la saison prochaine. On souhaiterait placer une émission hebdomadaire autour du foot en général, en ayant des invités de prestige comme des joueurs et des personnages et acteurs importants du football. Nous tenions à vous remercier pour le suivi à notre égard. C’est une chance pour nous d’en dévoiler un peu plus sur notre activités et vous faire part des futurs projets…Nous vous souhaitons bonne continuation. On reste bien sûr en contact l’ami.

Nous remercions Gio, Flo et Nico pour leur disponibilité et leur souhaitons bonne continuation dans leur futurs projets. N’hésitez pas à les suivre sur Twitter.

Propos recueillis par The Wolfman

Références et sources

[1] – Site OGC Nice

[2] – Site ASM Supporters