Najet

Défait 2/1 en Autriche, l’Olympique de Marseille s’est malgré tout qualifié en finale de l’Europa League et affrontera l’Atletico Madrid pour sa cinquième finale de coupe d’Europe. Retour avec Najet sur cette qualification et cette finale à venir le 16 Mai prochain à Lyon.

Bonjour Najet, raconte-nous un peu cette journée avant le match, et ce stress qui a du monter avant la rencontre. La journée a dû être interminable non ? Comment as-tu vécu cette journée et l’attente jusqu’à 21h… 

Vraiment, c’était assez incroyable. La ville de Marseille était envahie de bleu et blanc partout, avec des chants dans toute la ville. On avait gagné 2-0 à l’aller et pourtant j’avais l’impression qu’on avait deux buts à rattraper, avec un état de stress incroyable, à se faire l’avant match. C’était une journée interminable effectivement. j’arrêtais pas de regarder ma montre. Ça avançait pas . 

Comment as-tu vécu cette rencontre ? Quel est le sentiment qui t’anime après cette qualification en finale d’Europa League ? 

Honnêtement, le match a été super angoissant et difficile à vivre. On a fait un très mauvais match. La première mi-temps a été plutôt bien maîtrisée, et on a été peu inquiété. Et puis on prend ce but… et l’équipe est tombée dans une panique générale. Franchement, j’ai eu très peur, et j’ai eu énormément de mal à respirer. Je n’arrêtais pas de me dire « on ne peut pas lâcher maintenant, pas après tout ce qu’on a fait ». Les prolongations ont commencé et je me suis dit que je n’allais jamais supporter une séance de tirs au but. Et Rolando a repris ce ballon sur corner… Je crois que j’ai poussé un cri qu’on a dû entendre jusqu’à Paris.

Je n’arrivais pas à y croire, d’autant plus qu’il n’y a jamais corner? A ce moment là, on en a un peu rien à faire. Qui aurait pu croire à une finale de coupe d’Europe ? A part Adil… (rires)

Comment était Marseille hier soir à 23h30?

Marseille était en feu… une folie indescriptible jusqu’à 4h du matin

On s’était entretenu en Janvier, et tu m’avais dit attendre de l’OM des résultats contre les « gros » en L1, une place sur le podium mais surtout un beau parcours en Europa League ». Visiblement l’OM a exaucé ce dernier vœu. T’attendais-tu à un tel parcours ?

Vraiment, s’il y a bien une compétition qui était une priorité pour moi, c’était cette coupe d’Europe. D’ailleurs, l’OM c’est la coupe d’Europe. On le répète souvent mais on est les seuls à avoir gagné une ligue des champions et notre histoire est liée à ces belles épopées européennes. On a bien vu sur les saisons d’avant qu’on a connu des moments difficiles, avec moins de ferveur… Les jeunes qui n’ont jamais connu de telles émotions avec ce club, c’est à travers ce genre de soirées et d’émotions qu’ils s’identifieront au club. Demain ils pourront dire eux aussi « C’est ça l’OM » et avoir de beaux souvenirs. Ce n’est pas une 3ème place ou une 4ème place en ligue 1 qui te permettront de vivre ce genre de moments, mais bel et bien la coupe d’Europe.

Cette compétition peine à mobiliser les supporters en début de compétition, et puis à partir des 1/8 et 1/4, le public répond présent et l’engouement prend le dessus. Quelles sont les raisons selon toi ?

Les plus jeunes finalement, on leur a raconté l’histoire du club. Mais à un moment, il faut qu’il la vive l’histoire… En début de saison, tu as des affiches qui ne donnent pas forcément très envie. Les gens se déplacent difficilement. Mais j’espère que cette saison sera un déclic aussi. L’histoire fait que les gens ont envie d’aller au stade et vous verrez que jusqu à la fin du championnat le stade sera plein .

Que représente cette qualification en finale de l’Europa League ? La saison est-elle d’ores et déjà réussie ?

Oui. Je l’avais dit avant même la qualification en finale, que la saison était réussie. La saison est un peu entachée de ces défaites face aux gros. Mais quand je vois qu’on va vivre une finale contre l’Atletico, c’est exceptionnel. Franchement, le travail de Garcia avec ce groupe est énorme, avec des joueurs qui ont tous été concernés. La gestion des joueurs qui se retrouvent sur le banc est souvent délicate… Là, on a l’impression que tout est facile. Garcia a su faire tourner comme il le fallait. Et pourtant en début de saison lors des phases de poules, qu’est ce qu on a pu voir comme purges, avec des compositions totalement remaniées. Garcia savait très bien ce qu’il faisait. Et derrière, il engrangeait les points en championnat.

Au delà de la qualité des joueurs, on sent une équipe avec énormément de caractère. 

Oui, les joueurs qui constituent ce groupe sont OM compatibles. Adil, qui était blessé a voulu jouer. La veille du match, il n’a pas voulu lâcher son poste alors qu’il avait subi une intoxication alimentaire la nuit précédant le match. Luiz Gustavo, je n’ai même plus les mots pour qualifier sa saison, tellement il apporte au groupe. Ocampos qui à chaque match se dépouille et donne le meilleur de lui même… Thauvin et j’en passe. Vraiment, ce groupe fait la fierté de Marseille et j’en suis très fière.

Garcia a opté pour une équipe assez offensive, avec le recul de Gustavo en défense centrale, et la doublette Sanson /Lopez au milieu. T’attendais-tu à une composition aussi offensive ?

J’ai été agréablement surprise. Mais au final, on a mis une équipe offensive, mais on n’a absolument pas joué. Défensivement, c’était très difficile et offensivement, on n’a rien vu.

Après une première mi-temps globalement bien maitrisée (0-0 à la pause), le second acte a été extrêmement poussif, avec des vagues autrichiennes, qui rappellent ce qu’ils avaient fait contre la Lazio… L’OM n’a pas réussi à tenir le ballon, avec des joueurs assez techniques. Comment l’expliques-tu ?

Je ne l’explique pas. On n’a pas réussi à bien gérer la situation à 0-0, alors qu’il y avait vraiment la place pour leur marquer des buts. Après, on prend ces deux buts et forcément, on a la crainte d’en prendre un autre. L’adversaire est en confiance et ça va très vite. Après dans ce genre de rencontre, le mental joue beaucoup et de ce côté, on s’est accroché et on n’a pas démérité.

L’absence de Mitroglou pour faire remonter le bloc a-t-elle été sous-estimée ?

Oui, je pense qu’il est plus bénéfique à l’équipe que ne peut l’être un Germain. C’est triste pour lui mais il est beaucoup trop en difficulté sur ces derniers matchs.

A l’image de toute l’équipe, Gustavo a été en difficulté probablement l’un des moins bons marseillais hier. C’est assez urprenant pour le souligner ?

Oui j’ai été très surprise de le voir autant en difficulté, même si l’adversaire a de vrais bons joueurs dans son effectif. C’est toute la charnière Marseille qui a été mise en difficulté. Dès qu’il est remonté au milieu, je l’ai trouvé mieux.

Après l’explosion de Bouna Sarr en latéral droit, le regain de forme de Mitroglou, Yohann Pelé est la bonne surprise de cette saison non ?

Je le félicite . Il sort encore de très gros arrêts, que ça soit à l’aller ou au retour. Mais cet arrêt sur sa ligne en prolongations est déterminant.

L’OM a pu compter sur son portier, auteur d’une excellente rencontre, et d’un arrêt décisif en prolongation. Perdu pour le foot en 2007, il pourrait disputer une finale de coupe d’Europe à 35 ans. Faut-il selon toi titulariser Mandanda ou laisser Pelé dans les cages pour la finale ?

Je ne sais pas vraiment et je n’aimerais pas être à la place de Garcia quand il va devoir faire la composition d’équipe. Personnellement, je mettrais Mandanda. Je trouve Pelé bon, mais j’ai un vrai problème avec ses relances.

Quand on repense au parcours de l’OM : Ostende en plein juillet ou Konyaspor et les buts importants de Germain, au scandale Evra à Guimarães, au but de Njie qui qualifie le club en Turquie, l’arrêt incroyable de Pelé dans les prolongations, et le but de Rolando qui qualifie le club pour sa 5ème finales de coupe d’Europe… Si on était superstitieux, on pourrait dire que « dame Europa League » a choisi l’OM cette année…. Non ?

Je vous dirais ça le 16 mai (rires)

En 2004, l’OM avait perdu une finale sans vraiment la jouer (Cf. expulsion de Barthez). La rencontre contre l’Atletico s’annonce difficile mais elle se joue à Lyon, dans un stade qui devrait être envahi de marseillais… Je ne te demande pas si tu y seras.

Oui. A titre personnel, je n’ai aucun kiff à la jouer à Lyon. Je suis très heureuse d’être en finale mais si j’avais pu choisir le stade, le Groupama Stadium aurait été le dernier stade que j’aurai choisi. Après j’espère que ça sera une fête et que tout se passera bien sûr et en dehors du terrain

En tout cas on te le souhaite (petit hommage à Paganelli)
Un grand merci à Najet pour sa disponibiltié. Vous pouvez la retrouver sur twitter (@najetrami).
The Wolfman