Après les graves événements qui ont entaché la rencontre entre Bastia et l’OL dimanche, j’aimerais apporter mon soutien aux supporters bastiais, présents au stade à Furiani entre amis ou en famille juste pour voir un match de football et soutenir leur club comme depuis le début de saison. Et dieu sait s’ils ont du courage qu’il faut pour y aller encore…

Mais depuis le week-end dernier, le Sporting Club de Bastia est montré du doigt, et à juste titre. Une cinquantaine d’individus n’ont pas hésité à descendre sur la pelouse à l’échauffement pour aller agresser les footballeurs lyonnais ainsi que des membres du staff… avant de remettre le couvert à la fin de la première mi-temps, entraînant l’arrêt logique de la rencontre. Le maintien de la rencontre après les premiers incident était-il judicieux ? Toujours est-il que ces événements sont absolument intolérables et injustifiables et le Sporting va payer logiquement au prix fort le débordement de certains illuminés, toujours les mêmes du reste, toujours issues de la même tribune. Comment certains médias peuvent ils encore parler de supporters ?

Si le SCB avait encore un infime espoir de se maintenir, l’espoir est bel et bien envolé. D’une part, le club était déjà sous la menace de retrait de points, mais on peut imaginer une sanction radicale pour le club. Si bien évidemment les imbéciles qui sont rentrés sur la pelouse pour agresser les joueurs sont responsables, les principaux responsables de cette situation sont à chercher du côté des dirigeants. A de multiples reprises, le club a reçu des avertissements mais ils ont préféré jouer les victimes, surfer sur le complot anti corse, et surjouer le « folklore et le contexte » local….comme si tout ce qui se gravite autour du club depuis des années est normal.

Que dire de la sécurité autour du stade ? Comment des personnes peuvent s’introduire avec autant de facilité sur la pelouse ? Quid du recrutement des stadiers, préférant pour certains participer à la bagarre plutôt que calmer la foule ? Quelques soient les provocations et la bêtise de certains joueurs lyonnais (ce n’est pas la première fois qu’Anthony Lopes s’amuse à ce genre de provocation), tous ces événements sont inadmissibles et relèvent de la responsabilité des dirigeants, qui auront à se justifier devant la ligue.

Le Sporting ne rejouera plus à Furiani, en attendant sa descente en ligue 2, au grand dam des vrais supporters bastiais, dévastés par ce qui s’est passé dimanche et qui huaient la cinquantaine de sauvages de la tribune Est.

Au moment de faire le bilan, messieurs les dirigeants, ayez la délicatesse de vous excuser d’avoir coulé le Sporting. Les supporters ne méritaient pas ça.

NAjet (@najetrami) & The Wolfman

Publicités