Honteux et Humiliant . Voilà comment je qualifierais la performance des Marseillais hier soir, lors de ce OM/PSG. Dans un stade bouillant, il aura fallu moins de 5 minutes au PSG, pour mettre tout le monde d’accord et faire taire une semaine de cirque médiatique côté ciel et blanc. Le PSG est venu pour jouer au football, contre une équipe de petits joueurs amateurs (Cf. le bord de terrain ci-dessous), acceptant de se faire marcher dessus pendant 90 minutes, et prendre une fessée bien méritée.

OM / PSG

Un échec sportif, et médiatique

Pourtant, on en a entendu des conneries et autres bombages de torse cette semaine. Rappelons-nous des phrases bateau de quelques joueurs « Sur un match tout est possible, avec notre public …ils ont deux bras, deux jambes comme tout le monde » pour finir avec la déclaration de Mc Court « Pour moi le vrai objectif est d’arriver au moment où chaque fois qu’on joue contre le PSG, on sait qu’on va gagner, on s’attend à gagner et on gagne. Je veux que le PSG s’inquiète de ne jamais nous battre à nouveau ».1

Je me permets un petit aparté. Si les ambiances de stades permettaient de gagner les matchs à elles seules, l’ASSE aurait éliminé Manchester-United en Europa League et les clubs turcs brilleraient en ligue des champions. Imaginer les joueurs parisiens, avec toute l’expérience et l’intelligence, être perturbés par l’ambiance du Vélodrome, est vraiment de la naïveté et une méconnaissance du foot professionnel.

Dans certaines circonstances, mêmes les prétentieux se décoiffent.

L’OM est tombée dans le piège du « Clasico », à se disperser toute la semaine en croyant que ce match signifiait encore une quelconque rivalité sportive et qu’il pouvait y avoir match. Il n’y a pas de comparaison sportive qui tienne entre les deux clubs. Où sont les Verratti, Silva, Pastore, Meunier ou Cavani à Marseille ? En revanche, les joueurs ont le droit de regarder l’adversaire dans les yeux et de se respecter. C’est somme toute, le minimum exigé, quand on n’a pas le talent de l’adversaire, que de mettre l’engagement, l’agressivité collective, le pressing, des coups… Hier le pressing a duré deux minutes et l’OM a joué avec une défense qui ferait pâlir un entraîneur de DH au point que des plots auraient posé plus de problèmes sur certaines phases de jeu.

Contre Monaco, l’OM a aussi pris une leçon, mais l’équipe avait fait le maximum. Hier, elle a pris une fessée avec son consentement, sans réagir, contre un adversaire qui n’a même pas forcé son talent. Cette humiliation doit faire prendre conscience à tous qu’il faut rester à sa place, et rappelle si besoin était du chemin qu’il reste à accomplir pour s’approcher de ce genre de club, de dirigeants et d’entraîneur. Rudi Garcia, peu en forme actuellement dans la communication et ses choix (gestion d’Evra, absence de Sanson), doit se remettre rapidement en question et ce, dès mercredi contre Monaco. En aucun cas, les supporters ne ne peuvent recevoir une telle correction face à Monaco. Le Vélodrome, magnifique hier, ne méritait pas ça et attend une réaction, un peu d’amour et de cœur, comme l’aiment à rappeler les joueurs. Mais il paraît qu’il n’y a pas d’amour, mais que des preuves d’amour….A vous de jouer.

Najet (@NajetRAmi) & The Wolfman

Source

1 – Site RMC 

Publicités