Une terrible désillusion. Voilà ce à quoi ont pu assister les 55000 spectateurs du Vélodrome lors de la défaite 3/5 contre Lorient à domicile. Les olympiens avaient pourtant bien commencé la rencontre en se créant deux occasions. Mais les Marseillais se sont, encore une fois, faits surprendre sur la première occasion de Lorient concrétisée dès la 9ème minute par Jordan Ayew. Les hommes de Bielsa ont alors totalement plongé mentalement, incapables d’enchaîner deux passes consécutives et encaissant un second but juste avant la fin du premier 1/4 d’heure. Les lorientais jouent très bien le coup et profitent des défaillances techniques de certains joueurs marseillais pour mener 2/0 à la pause.

La seconde mi-temps sera tout autre, et non moins rocambolesque. Thauvin absolument catastrophique est remplacé par Ocampos. Il parait que certaines personnes étaient présentes au Vélodrome pour observer l’homme aux 15 millions. Etant donné sa prestation, ils doivent être ravis du voyage et on peut imaginer qu’un pré-contrat est d’ores et déjà signé pour la saison prochaine. Les changements opérés par Bielsa portent leurs fruits et on observe un mieux. L’entrée d’Ocampos fait du bien même si ce dernier rate l’occasion de revenir au score. Ce n’est que partie remise, grâce à André Ayew, son meilleur joueur depuis tant d’années et repositionné latéral gauche pour l’occasion. Morel parvient même à égaliser et laisse penser que le plus dur est fait. Mais on va alors assister à un spectacle totalement hallucinant. N’koulou, auteur d’une relance médiocre, laisse reprendre l’avantage aux Merlus par l’intermédiaire de Philippoteaux. Un avantage non définitif puisque Michy Batshuayi égalise pour Marseille, profitant d’un alignement plus que douteux de la ligne défensive lorientaise à 15 minutes du terme de la rencontre. Une égalisation qui aurait du transcender les joueurs et offrir aux supporters une fin de match de folie. Mais les joueurs ont alors lâché le match, incapables d’aller au bout d’eux même et s’inclinent 5/3 face à une formation lorientaise qui lutte pour le maintien.

Avis sur Bielsa au bout de deux journées

Depuis cette défaite, tous les commentaires ont été évoqués sur l’entraîneur marseillais. Aujourd’hui, la tournure que prend la saison de l’OM fait plaisir aux sceptiques dès son arrivée et aux génies de l’après coup, nombreux à sortir du bois, après 6 mois de silence radio. Le technicien argentin serait même responsable de la mauvaise saison d’Evian et de son entraîneur Dupraz.

Dans ce championnat si particulier qu’est la ligue1, jouer l’offensive est une insulte au football. C’est dire si Bielsa était voué à l’échec. Mais que la ligue 1 se rassure : Après Deschamps, Ancelotti et Ranieri, elle est en passe de perdre un grand entraîneur, respecté partout mais contesté en France. Beaucoup d’analyses dépassent le cadre constructif de l’esprit critique pour tomber dans le règlement de compte. Il ne s’agit pas de dédouaner le technicien pour autant. Malgré tous le bien que je pense de lui, je n’ai aucun mal à reconnaître ses choix étranges, ses possibles erreurs. Il le dit lui même après de nombreux matchs et il suffit d’écouter ses conférences de presse pour s’en rendre compte. Pouvait-il régler tous les problèmes et les manques criants du club ? C’est à mon sens illusoire de le penser. Il a déjà réussi à faire passer certains joueurs pour des joueurs de football pendant 6 mois et en ce sens, c’est déjà un exploit. En effet, la grande majorité des éléments qui composent cet effectif est de qualité moyenne, de milieu de tableau de L1 qui à l’échelle de la ligue 1 et avec un minimum de sérieux aurait pu finir sur le podium. Mais le sérieux, l’application et la rigueur en France est incompatible avec le long terme, dans une saison sans coupe d’europe et insurmontable pour ces petits joueurs « Made in France » chers à Vincent Labrune. Taper sur les joueurs est facile et certains journaux locaux le font très bien. Mais qui a fait venir ses joueurs ? Qui est responsable de la situation de l’OM depuis des années ? N’oublions pas que l’arrivée du pompier Marcelo Bielsa est un choix palliatif à une politique de recrutement pauvre et sans idée du grand Vincent Labrune, qui croyait faire des plus-values sur Thauvin, Imbula et Mendy. Ce même président qui pour bâtir son projet, évoquait la nomination d’Elie Baup, comme une évidence.

Aujourd’hui, l’évidence c’est que M. Labrune doit se diriger vers de nouveaux horizons, préférant perdre son temps à boycotter le diffuseur Canal+ plutôt que de travailler intelligemment. Un tel degré d’incompétence à Marseille est inacceptable. Si le passage de Bielsa à l’OM servait de prise de conscience du dysfonctionnement à l’OM, ce serait déjà une bonne chose. M. Labrune pourrait même faire venir Guardiola que cela n’y changerait rien. Le contexte français et ligue 1 est incompatible avec le très haut niveau, où l’absence de structure, d’intelligence et d’ouverture sur l’extérieur est rédhibitoire. Le président va devoir demander une rallonge à l’actionnaire Margarita Louis Dreyfus pour combler les déficits en fin de saison et il sera alors temps de faire le bilan. Dans l’échec actuel, les responsabilités sont à partager entre l’entraîneur, le staff et les joueurs. Mais la grande responsabilité du club incombe à ceux qui le dirigent, et en dernier ressort au président Labrune, qui doit aujourd’hui, au plus vite s’en aller…

Najet & The Wolfman