Les grandes équipes en Europe sont souvent conditionnées pour être en forme lors de la dernière ligne droite du championnat. Privée d’Europe, l’OM a réalisé une très bonne première partie de saison avant d’accuser le coup en fin d’année 2014 et début d’année 2015. A l’image du nombre de défaites (5) entre décembre et février…

Mais dans ce championnat, il est possible de passer deux mois sans victoire (L’A.S.S.E) et ne subir aucune conséquence au classement. C’est la magie de la Ligue 1. A ce titre, malgré un parcours marseillais chaotique en début d’année, les principaux concurrents n’ont su en profiter pour se détacher. Pour terminer cette 30ème journée, l’OM avait la possibilité de se relancer dans la course au titre en se « déplaçant » au Stade de France pour affronter le RC Lens. Le stade sera d’ailleurs au 2/3 Marseillais. Comment estimer les préjudices pour Lens de jouer toute une saison à l’extérieur ? Malgré l’engouement de son public, la délocalisation de tous les matchs loin de Bollaert n’a rien arrangé à la situation, déjà compliquée du club.

Au terme d’un match très plaisant, les Olympiens ont retrouvé le jeu qui faisait tant plaisir en première partie de saison : Générosité, jeu orienté vers l’avant, pressing usant pour l’adversaire. Les hommes de Bielsa ont démarré la rencontre tambours battant, en se procurant 3 occasions en 3 minutes signées Gignac. Mais peu à peu, le rythme s’est estompé, laissant un peu plus d’opportunités aux lensois.

La seconde mi-temps sera tout autre. L’entraîneur marseillais laisse Gignac aux vestiaires et opte pour son joker Michy qui ouvre le score dès le début de la seconde période. S’agit-il d’un coaching payant ? Bielsa devrait-il, comme on entend beaucoup, titulariser le belge ? Pour ma part, j’imagine que si l’entraîneur ne le fait pas débuter, c’est qu’il a de bonnes raisons. Dans les faits, Michy n’a pas le même rendement lorsqu’il débute la rencontre, et est très à l’aise dans ce rôle de remplaçant, à l’image de ce qu’il a démontré contre Saint-Etienne à l’extérieur. Par ailleurs, Gignac a été très bon pendant 6 mois. Comment garantir l’équilibre du vestiaire en se privant de Gignac ?

L’ouverture du score a eu le mérite d’offrir une seconde période très plaisante, avec beaucoup d’espaces offerts aux marseillais. Il est à noter que Payet a été très bon, contre un adversaire, il est vrai, moyen. Mais après avoir infligé un score de tennis à Toulouse, l’OM montre sa capacité à marquer des buts. C’est une des caractéristiques de Marcelo Bielsa, qui n’hésite pas à pousser son équipe à aller de l’avant, au risque de créer des déséquilibres et prendre des contres. Mais Marseille n’a jamais aussi bien assumé sa devise « Droit au but » qu’aujourd’hui. Et c’est pour ça qu’El Loco déchaîne les passions à Marseille, et que les supporters ne veulent le voir partir.

A désormais 2 points du leader parisien et 1 point de l’OL, défait à Nice à domicile, l’OM profitera de cette trêve internationale pour préparer le match du 5 Avril, contre le rival parisien, déjà dans toutes les têtes. L’OM n’a encore jamais gagné cette saison face à une grosse équipe du championnat. Voilà l’occasion parfaite de rectifier le tir et ainsi passer devant le PSG.

Najet & The Wolfman