Jeudi soir, place au 8ème de finale d’Europa League entre le Sporting et Wolfsburg. à l’Estádio José Alvalade. L’enceinte est loin d’être pleine mais apparaît difficile de faire gichet fermé avec un jeudi à 20h05. Le parcage allemand est néanmoins au complet et fait belle figure.

Je ne suis malheureusement pas assez le foot allemand pour être catégorique mais je n’imaginais pas Wolfsburg subir autant que ce soir. Avec un handicap de 2 buts à remonter face au dauphin du Bayern en Bundesliga, la tâche du SCP s’annonçait pourtant des plus compliquées. Mais le Sporting va, sans se précipiter, prendre le match à son compte. Wolfsburg est contraint de défendre et d’attendre un exploit de son trio offensif De Bruyne, Schürrle, Dost. Le Sporting prend très souvent le dessus et fait souffrir son adversaire. Peu après la demi-heure de jeu, les occasions s’enchaînent mais les Portugais butent sur un excellent Benaglio et manquent surtout cruellement de réalisme.

La deuxième période est encore plus à sens unique. Les locaux parviennent à se créer d’énormes occasions et à démontrer de vraies qualités de création. Mais la maladresse devant le but est rédhibitoire à ce niveau. Wolfsburg se contente donc de défendre en bloc. Et quand ce n’est ni la maladresse portugaise, ni Benaglio, c’est Naldo qui revient tacler au dernier moment pour empêcher l’ouverture du score.

Evidemment, le VFL a aussi eu des occasions, notamment ce poteau de Schürrle, mais les Allemands n’apparaissent pas dans le ton de la rencontre. Seul De Bruyne m’a paru à son niveau : Couverture de balle, intelligence, remise, persécution, le Belge aura été au rendez-vous. Mais l’homme du match sera bel et bien son capitaine, le Suisse Diego Benaglio. Qu’ils soient joueurs ou supporters, il a dégoûté tous les Portugais. Les portugais sortent avec les honneurs.

Je ne m’attendais absolument pas à une telle rencontre et à une telle domination des locaux. Avec ce qu’il a montré ce soir, le Sporting a de quoi construire et surtout s’imposer comme une vraie force d’opposition au Benfica et Porto en championnat. Ca tombe bien, ce weekend, les lions vont défier les dragons.

Concernant Wolfsburg, je suis très mitigé. Peut-être en attendais-je trop de leur part ? Au final, l’équipe a plutôt bien géré son avantage de 2 buts et doit se poser comme un des favoris de cette compétition. A condition de montrer autre chose…

Côté joueurs, William Carvalho est toujours aussi facile balle au pied et toujours aussi frustrant par la nonchalance qu’il dégage. J’ai toujours cette désagréable impression qu’il pourrait en faire dix fois plus. Mais en tout cas, il joue souvent juste. J’ai également beaucoup apprécié le match d’Adrien Silva au milieu.

Pour finir, j’aimerais souligner l’arbitrage de M. Buquet. Il n’a peut-être pas toujours pris les bonnes décisions, mais il est vraiment allé dans le sens du jeu, sans hacher la rencontre, laissant beaucoup le jeu se dérouler. Une performance qui jure avec celles des arbitres français en Ligue 1…

Rusko & The Wolfman