Si nous avons passé six mois à féliciter le jeu proposé par l’OM,  à juste titre au vu des prestations proposées, force est de reconnaitre que les choses tournent moins bien depuis le début de l’année 2015. Bien sur, tout n’était pas parfait. A plusieurs reprises, nous avions souligné l’efficacité dont faisaient preuve les joueurs en première mi-temps mais aussi cette fâcheuse tendance à baisser de rythme et subir en seconde période.

Bielsa avait posé sa patte sur un effectif peu ou prou inchangé, et a transformé une somme d’individualités en un collectif rodé : Cohésion collective, pressing constant, efforts et jeu offensif rapide, tourné vers le déséquilibre permanent. Un bouleversement pour notre football, qui a valu à El Loco une pluie de critiques sur des thèmes divers : défense à 3, composition inchangée, et le jeu du « Où est Doria ?» qui a pris fin au mercato hivernal.

Mais depuis le début de l’année, la donne a clairement changé et les hommes de Bielsa ont soudainement repris le visage de son prédécesseur Elie Baup. L’équipe aligne les prestations quelconques notamment à l’extérieur, où elle n’a plus gagné le moindre match hors de ses bases depuis Octobre à Caen. Là où la maladresse des uns étaient compensée par les autres en première partie de saison, les efforts se font moins bien, et c’est tout le collectif qui en pâtit. Les efforts de pressing, de replacements et de justesse ont disparu et certains joueurs marchent sur le terrain, réglant au passage quelques comptes entre camarades.

Dans ce championnat d’une qualité moyenne, une équipe peut s’offrir le luxe de capitaliser sur une bonne partie de saison, traverser une mauvaise passe, sans pour autant se voir éliminer de la course au titre. Malgré des résultats médiocres en 2015, les Marseillais restent à deux points du leader lyonnais et semble presque assurée d’une place sur le podium étant données les résultats  de l’A.S.S.E. et l’AS Monaco.

Mais revenons à la gestion du coach argentin. Que peut-on lui reprocher désormais ? Ses compositions de départ peuvent toujours susciter des discussions. Il aurait dû aligner untel à la place d’untel. Pourquoi pas. Bielsa semble surtout confronté à un souci présent dans beaucoup de vestiaires de L1 : Les compliments font tourner la tête à beaucoup de joueurs, qui plus est à Marseille où il est difficile de garder la tête froide.

http://www.dailymotion.com/video/x2gnlqe_lemina-was-sent-off-for-punching-rennes-ola-toivonen-in-the-nuts_sport

 L’OM a quitté la place de « surprise au titre » pour celle de concurrent très sérieux. Mais le club n’a pas de marge, ne peut se permettre le moindre relâchement et se prendre pour autre chose qu’une équipe de « besogneux ». Au Stade de la Route de Lorient, les marseillais ont sauvé un point grâce à la nouvelle recrue Ocampos. Mais Lemina ou Thauvin ont grillé un joker… Un de plus… ou un de moins !

 Najet & The Woflman