Cette formule pourrait assez bien résumer le match des marseillais dimanche soir à Monaco. L’OM a pris la mauvaise habitude de mal voyager, la dernière victoire à l’extérieur remontant au mois d’Octobre contre Caen. A Monaco, les marseillais se sont inclinés logiquement, après une rencontre bien gérée par Jardim et son groupe.

Auteurs d’un match moyen à l’image des joueurs cadres, les Marseillais ont sans doute réalisé le match le plus faible de l’exercice 2014/2015. Depuis le début de saison, nous répétons que Gignac et Payet sont au top de leur forme, dans une spirale positive. A juste titre d’ailleurs, mais on ne peut que constater qu’ils sont compétitifs contre Reims, Guingamp ou Nantes. Dès que le niveau s’élève et que l’OM affronte les locomotives du championnat (Paris, Lyon, Monaco), ces mêmes joueurs touchent leurs limites. Mais à Marseille, dès que ça va moins bien, l’excuse physique et la méthode de Bielsa reviennent incessamment sur le tapis. Pourquoi constamment aborder ce débat? Rappelons que le club ne joue pas la coupe d’Europe. Bielsa possède un groupe suffisamment fourni pour jouer un match par semaine non ?

A Paris et Lyon, l’OM avait livré une prestation agréable, et pêché dans la finition. Dimanche, l’ensemble des joueurs a été hors du coup et le jeu assez pauvre. Monaco a parfaitement bien joué le coup notamment en première mi-temps, où son milieu a totalement maîtrisé celui des hommes de Bielsa. Et sur un bel enchaînement collectif, Monaco ouvre le score par l’intermédiaire de Bernardo.

Quelques jours après une belle qualification en huitièmes de finale de Ligue des Champions, Monaco s’impose à domicile contre un adversaire direct, une belle manière de fêter les 90 ans du club. Avec cette défaite, l’OM rate surtout l’occasion de prendre 4 points d’avance sur le PSG, s’inclinant dans le même temps face au monstre Guingampais. L’OM reste donc  leader mais voit les lyonnais se rapprocher dangereusement.

Najet & The Wolfman