Une victoire inédite, voilà comment nous pourrions résumer la rencontre entre l’OM et les Girondins. Si les hommes de Bielsa ont pris l’habitude de faire une grosse première mi-temps et concrétiser leur domination en première période, puis baisser de pied à l’heure de jeu, le scenario du match a été très différent dimanche. Les coéquipiers de Gignac ont réussi à s’imposer en étant menés au score, chose qui n’était pas arrivée cette saison.

Une victoire qui vient récompenser les efforts, face à une équipe bordelaise évoluant en contre (certainement le fruit du travail effectué par Sagnol à la FFF), profitant des espaces laissés par le jeu déséquilibré de Bielsa. Et quand l’OM gâche les occasions et ne parvient pas à ouvrir le score, elle devient vulnérable. C’est ce qui s’est passé en première mi-temps. Khazri, Sertic, Plasil et Maurice-Belay ont très bien mis en difficulté le milieu marseillais et exploité la moindre perte de balle des locaux. Et c’est sur un ballon bêtement perdu par Mendy que les Bordelais ouvrent joliment le score grâce au jeune Touré.
OM - Bordeaux

L’égalisation marseillaise viendra par l’intermédiaire de Lemina, dans tous les bons coups dimanche soir, superbement servi par Payet. Les mauvaises langues diront que l’ancien Lillois est toujours la pour briller face aux seconds couteaux. Gignac auteur d’un match moyen, débloquera la rencontre à la réception d’un corner. Fraichement rentré, Michy corsera l’addition, d’une belle frappe du droit, profitant d’un alignement bordelais plus qu’étrange.

Quoi qu’il en soit, l’équipe a montré qu’elle savait aussi changer le cours d’un match mal engagé. On en oublierait presque les absences d’Ayew, NKoulou et Romao, ou la présence du jeune Aloé (2 matchs sous le maillot olympien), auteur d’un match solide. L’OM s’impose finalement donc 3-1, reprend sa place de leader et par la même occasion met son adversaire du soir à 7 points. Une belle façon de conclure une semaine très agitée en coulisse.

Najet & The Wolfman