A l’instar du championnat russe, l’UPL nous offrait, pour ce weekend de la Toussaint, un choc entre les deux premiers du classement. Et, chose inhabituelle, le Shakhtar ne faisait pas partie de ces équipes.

Un patron nommé Dynamo

En effet, après un départ canon en championnat, les protégés de Lucescu marquent cruellement le pas depuis quelques temps. Ainsi, après 10 journées, le Shakhtar a déjà concédé 3 défaites. La première, surprenante, face à Zorya, puis à Kiev face au Dynamo, avant de chuter une nouvelle fois ce weekend face au Metalurg Donetsk. Si la situation du club, obligé de jouer loin de la ville, n’est pas facile, elle n’explique pas tout. Zorya et Metalurg sont dans la même situation géopolitique que le Shakhtar. Aujourd’hui, le Shakhtar est donc 3ème, à 5 points du leader et, si la nouvelle formule du championnat peut permettre quelques faux pas, va devoir vite inverser la tendance récente pour ne pas se retrouver largué avant d’aborder la 2nde phase du championnat.

Les deux premiers sont donc Dnipro et Dynamo. Mais dans quel ordre ? C’était tout l’enjeu de cette 10ème journée. Invaincues avant cette journée, les deux formations n’étaient séparées que de deux points, le Dynamo ayant concédé un nul de plus que son adversaire du jour. Dans une Dnipro Arena relativement peu garnie par rapport à l’importance de ce match, ce sont les hommes de Rebrov qui vont prendre les choses en main. Très vite le Dynamo montre qu’il est venu pour s’imposer et le prouve avant tout dans les duels et les contacts. Et, lorsque Lens ouvre le score, le plan de jeu devient encore plus simple. Attendre, rentrer dans l’adversaire et placer des contres assassins. Yarmolenko en fin de première mi-temps, puis Kravets en tout fin de match achèvent un Dnipro trop peu inspiré pour pouvoir espérer mieux.

Le Dynamo s’impose donc 3-0 chez le Dnipro et prend seul la tête du championnat. Un place largement méritée pour une équipe qui a donc battu Metalist, Shakhtar et Dnipro, ne concédant que 2 nuls face à Zorya et Olimpik.

Certes, ce Dynamo ne me fait pas rêver dans le jeu. Mais force est de constater que pour l’instant la méthode Rebrov est des plus efficaces et que les partenaires du toujours excellent Yarmolenko récoltent les fruits de leur travail. A eux de continuer sur cette voie, aussi bien en championnat qu’en Europe League.

Côté Dnipro, c’est un peu la soupe à la grimace. Avant d’aller défier le Shakhtar, la défaite fait mal. Markevych n’est pas content et réclame déjà du renfort pour cet hiver. S’il s’agit là de la première défaite en championnat, le parcours en Europa League est, quant à lui, indigne du club. Une défaite face à l’Inter, un nul face à Saint Etienne et surtout une défaite à domicile face à Qarabaq, un bien pauvre bilan à l’issu des matchs allers. Toujours est-il qu’en championnat, le Dnipro est toujours bien placé et que tout reste à faire.

Bruno Gama, au duel avec Hernanes en Europa League - Source [4]
Bruno Gama, au duel avec Hernanes en Europa League – Source [4]

Les bonnes surprises

Derrière ce trio de tête, on retrouve les bonnes surprises Zorya et Olimpik. Pourquoi ranger Zorya parmi les bonnes surprises ? Tout simplement à cause de la situation à Lugansk et des deux défaites inaugurales en championnat. Depuis, malgré une élimination à la dernière minute sur le terrain de Feyenoord en Europa League, Zorya a retrouvé son allant. Un match nul face au Dynamo, suivi d’une victoire face au Shakhtar,  et voici Zorya, qui a quand même perdu son duo d’attaquant cet été (Boli et Danilo),  à la 4ème,  place du classement, avec 15 points au compteur, peu de buts marqués mais peu de buts encaissés.

Même nombre de points pour le promu Olimpik et son président-joueur Gelzin. Le promu n’a perdu que 3 matchs (3 roustes face au Dnipro, Shakhtar, et Chornomorets) et a su tenir tête au Dynamo et au Metalist chez eux. Notez que le nombre de buts encaissés (18) est un peu trompeur puisqu’ils en ont pris 14 lors de leurs 3 défaites.

Vladyslav Gelzin, président/joueur de Olimpik - Source [5]
Vladyslav Gelzin, président/joueur de Olimpik – Source [5]

Les valeurs sûres

A un point derrière, on retrouve Vorskla. L’équipe de Poltava n’a pas changé et est toujours aussi difficile à manier. Vorskla, est solide (seulement 7 buts encaissés) et fait salement déjouer toute équipe se présentant face à elle. Ainsi, le Shakhtar s’en est sorti 2-1 et le Dynamo 1-0, mais Dnipro et Metalist n’ont pu faire mieux que match nul. Reste maintenant à savoir remporter les matchs à leur portée.

Derrière, on retrouve le Metalurg Donestk qui, sans cette surprenante victoire face au Shakhtar, aurait été parmi les déceptions de ce début de saison. Blessé, Junior Moraes ne confirme pas encore sa bonne saison dernière, alors que le bilan du club est des plus équilibrés (3 victoires, 4 nuls, 3 défaites, 13 buts marqués, 12 encaissés).

Les déceptions de la saison

Même bilan, ou presque, pour le Metalist (12 buts marqués, 14 encaissés), mais une tout autre analyse. Si le club avait surfé sur la bonne volonté de ses joueurs en fin de saison dernière, tout semble parti à vau-l’eau cette saison. Le parcours en Europa League est ridicule et l’équipe a toute les peines du monde à remporter 3 petits matchs de championnats. Certes, le Metalist n’a perdu que 3 matchs, et c’était face au trio de tête, mais clairement le club s’est vu stoppé net dans son ascension locale et européenne par la situation du pays et doit aujourd’hui tout reconstruire ou presque.

Idem pour Chornomorets. On en parlait déjà la saison dernière après le départ de nombreux étrangers en hiver. Aujourd’hui, c’est clair, le club repart de loin. Grygorchuk fait avec les moyens du bord. A l’image du Metalist, Chornomorets n’a perdu que face à trois gros, mais l’équipe n’a remporté que 2 matchs en 10 journées, bien trop peu pour pouvoir espérer quoique ce soir dans ce championnat.

Malgré tout, les différentes équipes que nous venons de citer sont encore en lice pour la place de 4ème qui les enverrait dans la Poule 1 de la seconde phase du championnat.

Et en bas ?

En bas de classement, Volyn, Metalurg Zaporizhya, Karpaty, Zakarpattya (Uzhgorod) et Illichivets devraient se battre entre eux jusqu’au bout pour ne pas descendre. Notons que les deux derniers cités n’ont toujours pas la moindre victoire au compteur et que la situation économique d’Illichivets est préoccupante, sans parler du fait qu’il s’agisse du club de Mariupol, située dans la région de Donetsk.

Classement après 10 journées - Source [6]
Classement après 10 journées – Source [5]

Références

[1] – Site UEFA

[2] – Site UEFA

[3] – Site UEFA

[4] – Site UEFA

[5] – Sute YEFA

[6] – Classement sur le site soccerway.com

Rusko & The Woflman