Si certains s’interrogeaient sur la capacité de l’OM à être un candidat crédible au titre de champion de France, le club a envoyé un message fort. Avec 22 points, une moyenne supérieure à 2,5 buts/match et une volonté constante d’aller de l’avant, les joueurs de Bielsa possèdent déjà 5 longueurs d’avance sur le dauphin Bordeaux et 7 points sur le PSG. Les plus sceptiques nous diront qu’il n’y a pas si longtemps, les Olympiens avaient également réalisé un très bon début de saison sous l’ère Élie baup… avant de s’effondrer et d’enchaîner des prestations médiocres. Je répondrais à ces personnes que la situation était un brin différente. Malgré les résultats, tout le monde s’accordait à dire que l’équipe ne développait aucun style de jeu et s’ennuyait profondément devant les matchs proposés. Aujourd’hui, non seulement le club phocéen engrange des points mais il bénéficie d’un entraîneur et pas des moindres qui a fait progresser les joueurs en seulement 3 mois. Et comme le travail finit toujours par payer … l’OM en récolte le fruit aujourd’hui.

Tout d’abord contre Saint-Etienne, les Marseillais ont comme à leur habitude imposé un très gros rythme dès le début de la rencontre en étouffant les joueurs stéphanois. La qualité du jeu est très plaisante et le pressing assez impressionnant. La deuxième mi-temps fut tout autre, les Marseillais moins fringuants et physiquement marqués. Les joueurs de Christophe Galtier auraient même pu revenir au score sans un grand Mandanda. Quand on parle de progrès, voila un joueur qui retrouve son niveau et qui permet d’enchaîner un 7ème succès consécutif.

Samedi, les caennais attendaient l’OM de pied ferme dans un stade à guichets fermés, espérant ainsi stopper la belle série des ciel et blanc. Les normands ont échoué de peu. Le jeu des hommes de Patrice Garande a gêné considérablement celui des marseillais. Nous avons assisté, une fois n’est pas coutume, à un match très plaisant et rempli d’émotions, avec ce geste ridicule de Dja Djédjé qui a fait couler des sueurs froides aux supporters, suivi de ce but victorieux de Gignac dans les ultimes secondes.

Bielsa a pour habitude de reconduire le même onze et effectue par la suite les changements qu’il juge nécessaires. Les rentrées d’Alessandrini apportent toujours quelque chose. C’est l’ancien Rennais qui botte le corner sur le premier but de Romao. A terme, il pourrait peut être devenir titulaire à la place de Thauvin, tant le numéro 14 semble à la peine. Mauvais choix, accumulation de dribbles et de tentatives individuelles, Thauvin est très en dessous de son vrai niveau. Bielsa doit-il continuer à lui faire confiance ? S’il le maintient dans l’équipe, c’est visiblement qu’il doit apprécier les efforts consentis à l’entraînement et sa volonté de bien faire qui ne se retranscrivent pas en compétition.

« Je crois beaucoup en Thauvin. C’est l’un des joueurs que j’ai dirigés dans toute ma carrière qui m’a le plus impressionné. Je sais qu’en ce moment, ce n’est pas l’idéal pour lui, mais j’ai confiance en son caractère ».1

Pour le moment, les faits lui donnent raison. L’homme à la glacière – qui visiblement intrigue beaucoup le réalisateur de Canal + ( une Galcière’Cam pour bientôt ?) – a redonné vie au Vélodrome. Les supporters marseillais et amateurs de football se régalent devant les matchs de l’OM et retrouvent la devise du club« Droit au but ». C’est bien là l’essentiel

Référence

[1] – Extraits du phocéen

Najet & The Wolfman