Eliminé en tour préliminaire de la Ligue des champions par Copenhague, le Dnipro connait des fortunes diverses en ce début de saison. Intraitable et leader devant le Shakhtar en championnat, le Dnipro semble avoir beaucoup plus de difficultés en Coupe, comme en témoigne notamment la défaite en Coupe d’Ukraine face à Volyn ce weekend. Défait à domicile par l’Inter lors de la première journée, le club de Dnipropetrovsk doit se reprendre. Une qualification passe par un bon résultat sur la pelouse de Geoffroy-Guichard.

A la lutte pour le titre jusque dans les dernières journées la saison passée, le Dnipro a entamé un nouveau cycle cet été. Suite au départ de Juande Ramos, c’est Myron Markevych qui a repris les rênes de l’équipe. L’ex coach du Metalist qui faisait déjà un excellent boulot du côté de Kharkiv avant de quitter le club suite à des problèmes financiers liés à la situation du pays, s’inscrit dans la continuité de son prédécesseur. Il faut dire que seul Giuliano a quitté le club à l’intersaison. Rotan, capitaine de l’équipe a bien failli en faire autant mais est finalement revenu pour signer un nouveau contrat alors que Konoplyanka n’est toujours pas parti malgré les rumeurs qui entourent le talentueux ailier. Côté renfort, Leo Matos a débarqué de Chornomorets mais n’est pas encore parvenu à s’installer dans l’équipe type de Markevych.

La composition possible face à Saint-Etienne

Composition possible contre l'ASSE
Composition possible contre l’ASSE

Le style du Dnipro change peu. Assez rugueux derrière, talentueux dans la création et besogneux en pointe. Clairement, les atouts du Dnipro sont ses milieux offensifs : Konoplyanka et Bruno Gama. Le Portugais, peu utilisé la saison passée, est sur une excellente dynamique et reste notamment sur un triplé face au Metalist. Il fait ainsi oublier l’absence du très bon Matheus. Ces deux joueurs sont généralement alimentés par Ruslan Rotan, capitaine et maitre à jouer de cette équipe. Redoutable sur coup de pied arrêté, Rotan suspendu  pour la rencontre, va manquer au Dnipro face aux stéphanois.

Devant, Markevych a le choix entre Kalinic, Seleznyov et Zozulya. Les supporters français devraient se rappeler de ce dernier, véritable chien fou infatigable et usant pour une défense. Mais l’objectif des verts sera surtout de couper les attaques venant de Konoplyanka ou Bruno Gama, ce sont eux les véritables dangers à surveiller. Généralement, l’attaquant est épauler par Kravchenko, voire le jeune Shakhov auteur d’un bon début de saison. En l’absence de Rotan, Kravchenko devrait épauler le très travailleur Kankava au milieu de terrain, à moins que Markevych ne choisisse l’option Politylo. Quoiqu’il en soit, avec l’absence de Rotan, le Dnipro perd en qualité technique et en vision de jeu. Défensivement, Markevych ne devrait pas changer les choses : Strinic à gauche, Fedetskyi à droite et une charnière Douglas – Mazuch. C’est plutôt lourd et Sainté devra tout faire pour les faire courir. Dans les buts, Boyko tient parfaitement son rôle.

Pour ceux qui aiment les stats, en championnat le Dnipro enregistre les chiffres suivants : 6 victoires pour 1 nul, 19 buts marqués pour 3 encaissés. Le match nul a été concédé à domicile face à Vorskla, véritable équipe poil à gratter du championnat. Parmi les victoires, on retiendra surtout celle face au Metalist. Un récital offensif 5-2 venant valider une belle performance qui aurait été autrement plus significative il y a quelques mois (le Metalist est vraiment à la peine en ce début de saison).

En résumé, Saint Etienne devra se méfier des côtés et des joueurs qui arriveront lancés vers les cages de Ruffier. Ne pas laisser Gama ou Konoplyanka prendre de la vitesse, ne pas leurs laisser une opportunité de frappe ou de centre. Il faudra également faire bouger cette défense du Dnipro, profiter de l’absence de Rotan pour presser le milieu et récupérer vite les ballons. En tout cas, ce match s’annonce serré. Dnipro est une très bonne équipe ukrainienne et aurait pu, si les conditions au pays l’avait permis, continuer à grandir un peu plus cet été. Mais le Dnipro reste une équipe largement capable de venir chercher un résultat à Saint-Etienne.

Références

[1] – Photo de Konoplyanka

[2] – Photo de Bruno Gama