A Lisbonne depuis près de 6 mois, j’avais eu l’occasion d’aller à l’Estádio da Luz, l’Estádio do Restelo, mais je n’avais pas été au Estádio José Alvalade. L’anomalie est enfin réparée. J’ai, en effet, profité du choc de la 6ème journée portugaise pour découvrir le stade du Sporting.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arrivé assez tard, je me presse pour ne pas manquer l’entrée des équipes. Pas de fouille, un simple tourniquet pour valider son billet et me voilà dans le virage du stade José Alvalade, près de la Brigada. Les supporters sont déjà chauds, les équipes ne tardent pas à faire leur entrée sur la pelouse et l’ambiance est au rendez-vous. La rivalité entre lisboètes et portistas est palpable et bien identifiable aux gré des chants de supporters. L’ambiance est belle, le tifo n’est pas exceptionnel, les fumigènes verts sont de sortie, le match peut commencer.

Et ça part fort. Le Sporting a décidé de presser et ne pas laisser son adversaire respirer en ce début de match. En difficulté défensivement, Porto est surpris dès la 2ème minute. Défense mal placée, Jonathan Silva en profite pour faire exploser un peu plus un stade déjà chaud bouillant.

Le Sporting mène mais ne s’arrête pas en si bon chemin et continue d’exercer un pressing permanent et d’empêcher Porto de jouer à sa main. Quaresma, insulté et sifflé à chaque touche de balle, est particulièrement mauvais et côté Porto on a bien du mal à trouver Jackson Martínez. De l’autre côté, le Sporting ne se montre pas beaucoup plus dangereux. William Carvalho peut faire de très belles choses, mais ne fait des différences que sur place et latéralement et rien de bien tranchant dans la verticalité. Nani se montre virevoltant, capable de très bonnes choses dans un bon jour. Aujourd’hui, c’est un jour normal pour lui : du très bon mais aussi du moins bon.

Le score de 1-0 à la mi-temps et donc parfaitement logique. La deuxième période sera toute autre. Après s’être échauffés pendant 45 minutes, Tello et Torres entrent à la place de Neves et Quaresma. Porto joue alors sans aucun joueur portugais. N’y voyez aucune critique, juste une simple constatation. La même constatation qui m’amène à vous dire que le jeune Oliver Torres, s’il est encore très perfectible, est beau à voir jouer. Très élégant, c’est un plaisir de le voir évoluer.

Porto est donc bien meilleur dans cette seconde période. Et la défense du Sporting étant ce qu’elle est, elle finit logiquement par craquer. C’est l’ex lyonnais Naby Sarr qui marque contre son camp et nous permet alors d’entendre les nombreux supporters de Porto présents ce soir. Le match a clairement tourné, le Sporting a de plus en plus de mal à exister. Slimani est trop seul devant, mais abat un boulot énorme pour permettre à son équipe de rester haut. Sa sortie ne va pas aider le SCP. Rui Patrício déjà auteur d’un arrêt énorme avant l’égalisation, frustre les dragons et permet aux locaux de préserver le match nul. C’est même le Sporting qui a bien cru repartir avec la victoire. A l’entrée de la surface, Diego Capel place une sublime volée qui vient heurter la barre transversale. Ce sera la dernière occasion des lions ce soir. Tello vendangera une occasion en toute fin de match et le score n’évoluera plus.

Si l’ambiance est bien retombée en deuxième période, je sors vraiment satisfait de cette première expérience à José Alvalade. Sur le plan du jeu, en revanche, il faut bien avouer que le Sporting ne propose pas grand chose. La deuxième période m’a permis de voir de beaux mouvements côté Porto. Mais des deux côtés, les défenses me semblent bien friables. Au final, Porto enchaîne un troisième match nul consécutif en championnat et c’est bien Benfica le grand bénéficiaire de ce match d’ouverture de la 6ème journée du championnat. Si le Sporting n’a toujours pas perdu, il ne gagne que trop peu pour l’instant. Avec deux petites victoires pour 4 matchs nuls, le Sporting stagne et fait du sur place en ce début de championnat. Reste à savoir ce que le SCP sera capable de faire face à Chelsea mardi prochain.

PS : Un grand merci à Paulo qui a récupéré mon billet pour le match

Rusko & The Wolfman