Alors que l’OM enchaînait une deuxième victoire consécutive en championnat contre Nice, tout laissait penser que le club allait vivre une semaine tranquille du côté de la commanderie pour cause de trêve internationale. Or le calme à Marseille, visiblement, on ne connait pas. Après s’être félicité du dernier mercato, Vincent Labrune est alors parti quelques jours en vacances pour récupérer. C’est alors que l’entraîneur en a profité pour s’exprimer sur la période estivale et régler quelques comptes.

Bien avant la fin du mercato, le coach olympien apparaissait agacé par la façon de travailler des dirigeants olympiens. Il est revenu sur les conditions pour signer à l’OM, sur la gestion du loft initié selon lui par le président Labrune. Que cherchait-il à travers cette sortie médiatique ? Pour qu’un entraîneur s’autorise une telle sortie deux mois seulement après son arrivée, c’est une preuve que les bases de l’institution sont plus que bancales et que le soucis est profond. Nous sommes en tout début de saison et le club est déjà plongé dans une crise. Comment sera-t-elle gérée ? Dans une gestion « classique » d’entreprise,  Bielsa pourrait craindre un sérieux recadrage de la part de la direction, de Vincent Labrune et de Margarita Louis-Dreyfus, étrangement absente. Mais quand un président opte pour un coach comme Bielsa, il se met forcément en porte-à-faux et il apparaît délicat de mener une gestion « classique ». En effet, c’est prendre le risque de voir le coach argentin claquer la porte, et se mettre une bonne partie des supporters marseillais à dos…

Nous le saurons très vite puisque Vincent Labrune a prévu de rencontrer El Loco le 15 septembre.

Najet