Ne connaissant que très peu le championnat portugais, j’ai longtemps hésité avant de prendre mon billet pour ce match entre Belenenses et Guimarães. J’ai finalement pris une place sur internet, l’occasion pour moi de découvrir le football portugais. Dimanche, me voilà donc parti pour le très sympathique quartier de Belem de Lisbonne et son Estádio do Restelo. Arrivé une heure avant le coup d’envoi, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y a pas foule. Je vais récupérer mon billet et me retrouve donc avec les supporters du Vitória. Peu importe, je suis là avant tout pour voir un match de foot. Derrière les buts, la partie réservée au Vitória se remplit plutôt bien et contraste avec le reste du stade. C’est acté, ce sont bel et bien les supporters du Vitória qui mettront l’ambiance tout au long de la rencontre.

Le match démarre plutôt bien. Chaque équipe va de l’avant et si Belenenses fait bien circuler le ballon, c’est le Vitória qui se montre le plus dangereux sur un premier corner. Les prémices de ce qui se passera plus tard. Sur un contre des locaux, Plange commet une grosse faute, l’arbitre n’hésite pas et sort logiquement le carton rouge. L’occasion pour Belenenses de se créer un bon coup franc mais la tentative est bien repoussée par Douglas Jesus. A 11 contre 10 et avec une certaine maitrise dans la circulation du ballon, je pense alors que l’équipe de Belem va prendre son temps et finir par trouver la faille. C’était sans compter sur les fameux corners du Vitória. Sur chaque corner défensif, Belenenses est en grand danger. A ce niveau là, j’ai rarement vu une équipe aussi faible sur corner défensif. Certes, le Vitória varie parfaitement ses combinaisons mais peu importe le choix offensif effectué, il fonctionne parfaitement. Résultat, en infériorité numérique, le Vitória prend l’avantage sur corner par André André. 13 minutes plus tard, c’est au tour du très intéressant Tomané de doubler la mise.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2-0 à la mi-temps, Belenenses n’arrive pas à profiter de sa supériorité numérique. La sortie du numéro 10, Tiago Silva, qui m’avait fait très bonne impression, se fait cruellement sentir. Belenenses tente de construire son jeu mais arrivé aux abords de la surface adverse, Guimarães ferme les portes et les locaux peinent à trouver la solution. C’est en résumé, ce qui va se passer en seconde période. A aucune moment je n’ai senti le club de Belem capable de revenir au score. Au contraire, on était toujours plus proche du 3-0 que du 2-1. C’est d’ailleurs ce qui arrivera. Sur un coup-franc excentré, Alex tente sa chance directement et profite d’une erreur de Jones pour aggraver le score. 3-0, ce sera le score final. Le Vitória enchaine une 3ème victoire en autant de rencontre alors que Belenenses connait sa première défaite de la saison et reste donc à 6 points.

Côté supporters, j’ai été très agréablement surpris par les supporters de Guimarães : beaucoup de chants, peu de répétitions et ça donne de la voix de la première à la dernière minute.

Côté joueur, je retiendrai donc les 40 minutes de jeu de Tiago Silva, joueur élégant et souvent inspiré, à la base de toute action de Belenenses. En ce qui concerne le Vitória, j’ai beaucoup apprécié le match de l’avant centre Tomané, tout en pivot, avec une belle qualité de contrôle et l’intelligence de temporiser, remiser, écarter quand il le fallait. Enfin, la vue sur le Tejo (Le Tage) depuis le stade est également très agréable.​

Nous nous retrouvons très vite pour de nouvelles affiches portugaises…

Rusko & The Wolfman