Le Zenit en balade

Avec 5 victoires et 17 buts marqués pour 2 encaissés, le Zenit a parfaitement géré son début de saison et trône en tête du championnat. Si les chiffres sont marquants, ils sont à pondérer par l’adversité rencontrée. En effet, le Zenit a parfaitement tiré avantage d’un calendrier ultra favorable qui le voyait affronter 3 des 4 promus lors de ces 5 premières journées. De plus, les 5 adversaires du Zenit sont actuellement aux 5 dernières places du classement. Côté satisfaction, notons le bon début de saison d’Oleg Shatov qui s’affirme de plus en plus en tant que titulaire dans cette équipe en attendant de voir ce que Javi Garcia va apporter au milieu du Zenit.

Oleg Shatov - Source [1]
Oleg Shatov, un titulaire en puissance – Source [1]

Si tout va pour le mieux pour les hommes de Villas Boas, on attendra notamment l’enchaînement déplacement chez le Lokomotiv puis réception du Dinamo pour tirer un vrai premier bilan du début de saison du Zenit, en espérant y ajouter une qualification en phase de groupe de Ligue des Champions.

Dinamo et Spartak en embuscade

Après un carton inaugural face à Rostov, le Dinamo était redescendu sur terre lors du derby face au Spartak. Depuis, la machine Cherchesov est repartie de plus belle. Avec Valbuena à la baguette sur coups de pied arrêtés notamment, le Dinamo semble bien plus intéressant à voir jouer que lors des saisons précédentes. Reste maintenant à confirmer face à des meilleures équipes puisque jusqu’à présent, le Dinamo n’a rencontré que des équipes de bas de tableau, hormis cette défaite face au Spartak.

Un Spartak qui a, quant à lui, dû faire face à un calendrier beaucoup plus capricieux. En effet, en attendant l’ouverture du nouveau stade, le Spartak a tout simplement entamé sa saison par 5 déplacements consécutifs (et se déplacera encore le weekend prochain). Et il ne s’agissait pas là de déplacements faciles : Rubin, Dinamo, Krasnodar, CSKA, Ufa. Au final, la bande à Yakin s’en sort avec 4 victoires, pour une seule (lourde) défaite face à Krasnodar (4-0). Deux derbys remportés et un attaquant retrouvé en la personne d’Artem Dzyuba auteur de 3 doublés lors de ces 5 premiers matchs, Yakin a d’ores et déjà gagné du temps pour travailler sereinement.

Krasnodar s’affirme

A un point derrière le duo moscovite, on retrouve les deux clubs de Krasnodar. S’il n’est pas étonnant de voir le FK Krasnodar à ce niveau (à ce titre, je vous invite à aller lire l’article consacré à cette équipe sur le site Footballski), la 5ème place du Kuban est un peu plus surprenante.

En tout cas, ces deux équipes sont encore invaincues et présentes le même bilan de 3 victoires pour 2 matchs nuls. Le tout début de saison fut poussif, mais Krasnodar monte en puissance, notamment depuis sa retentissante victoire 4-0 face au Spartak. De son côté, le Kuban, où brille toujours l’élégant Popov, pourra se reposer sur sa belle victoire 2-1 face au Lokomotiv.

Terek : la belle surprise

Juste derrière les équipes de Krasnodar, on retrouve le Terek. L’équipe de Grozny a retenu les leçons de la saison passée et va s’éviter une saison pénible. Une grosse première victoire 4-0 face à l’Amkar suivie d’un nul 0-0 face au Rubin et d’une défaite prometteuse face au CSKA avant de battre les promus Mordovia et Arsenal pour se retrouver en bonne position après 5 journées de championnat.

CSKA et Lokomotiv : l’inquiétude ?

Après 3 victoires inaugurales face à de modestes adversaires, le CSKA, qui a récupéré Natkho, ancien du Rubin, vient de subir deux défaites consécutives. La première à domicile face au Spartak, la seconde dans la flambant neuve Kazan Arena. Ces deux défaites font tâche et le CSKA va vite devoir se reprendre parce que personne ne va les attendre devant. A noter que le club enregistre la venue d »Eremenko du Rubin.

Invaincu avant de tomber sur la pelouse du Kuban, le Lokomotiv inquiète quand même. Deux petites victoires face à Arsenal et Rostov et deux matchs nuls face à Krasnodar et au Rubin qui ne font pas les affaires des hommes de Kuchuk. En soi, les résultats ne sont pas alarmants, le Loko a battu les équipes faibles et n’a pas sombré face à des équipes d’un niveau plus élevée que la moyenne. Mais pour aspirer à quelque chose dans ce championnat, il va falloir battre ce genre d’équipe (Kuban, Rubin).

Côté coulisse, Diarra et Boussoufa sont en partance et leurs caractères, notamment pour le français, ne vont pas manquer à Kuchuk.

Rubin égal à lui même

Après sa déroute 4-0 à domicile lors du premier match, on pouvait prendre peur pour le Rubin, d’autant plus que le club de Kazan a enchainé 3 matchs nuls dont un contre Arsenal Tula. Finalement, comme à son habitude, le Rubin devrait embêter plus d’une équipe. Certes, l’équipe ne devrait pas jouer les places européennes en fin de saison, mais il ne serait pas étonnant de voir le Rubin prendre des points face aux tops équipes et en perdre face aux plus faibles.

Ils limitent les dégâts

4 buts marqués pour 6 encaissés. Les matchs du Mordovia ne laissent que peu de place au spectacle, si ce n’est le match d’ouverture et la victoire 3-2 face à l’Ural. Depuis, le Mordovia n’a pris qu’un point, mais n’a jamais été ridicule, tout au moins dans le résultat (défaite 1-0 face au CSKA par exemple). C’est justement face au Mordovia que Rostov a connu sa première victoire de la saison. Leader après 5 journées la saison passée, ce nouvel exercice s’annonce beaucoup plus compliqué pour les hommes de Bozovic qui, il est vrai, ont souffert d’un calendrier particulièrement compliqué (Dinamo, Kuban, Lokomotiv, Krasnodar, Mordovia).

Côté Torpedo, le calendrier était tout simplement démentiel avec un déplacement du côté du CSKA puis du côté du Zenit. Welcome back en RPL ! Au final, le Torpedo est reparti avec deux roustes : 4-1 puis 8-1. Pas abattu pour autant, le Torpedo a relevé la tête pour obtenir un point face à l’Amkar puis 3 face à l’Ural avant de sombrer une nouvelle fois face à une grosse équipe (défaite 3-0 face à Krasnodar).

Egalement promu, Ufa se défend plutôt bien, mais avec seulement 2 buts inscrits en 5 matchs, il est difficile d’engranger les points. Toujours est-il qu’Ufa a quand même remporté un match, face à l’Amkar.

A la traîne avec un seul point

Avec un petit point en 5 matchs, Ural, Amkar et Arsenal sont à la peine. Si pour Ural et Arsenal ce n’est pas une très grande surprise, bien qu’on pouvait légitimement attendre mieux de la part de l’Ural, retrouver l’Amkar en si mauvaise posture est très surprenant. La défaite inaugurale 4-0 face au Terek aurait du faire office d’alerte, mais derrière l’Amkar n’a pas encore su rectifier le tir. Depuis début 2014, la dynamique est terrible pour le club de Perm. Cependant, l’effectif reste suffisamment de qualité pour pouvoir se relever.

Pour l’Ural et surtout pour Arsenal qui n’a perdu que contre des équipes de première partie de tableau et empoché son seul point face au Rubin, le championnat sera long. Il ne faudra pas perdre patience et surtout prendre les points face aux concurrents directs pour espérer le maintien.  ​

Références

[1] – Photo d’Oleg Shatov

[2] – Photo de Mathieu Valbuena

[3] – Photo d’Artem Dzyuba

[4] – Photo de Bibras Natkho

[5] – Photo de Leonid Kuchuk

Rusko & The Wolfman