Après un exercice décevant sur le plan du jeu, mais passionnant en termes de suspense à tous les étages, la RPL revient et cette saison 2014-2015 s’annonce toute aussi palpitante. Avec 4 promus, 5 clubs de Moscou, 2 gros favoris pour le titre, 5 à 6 équipes pour les places européennes, le suspense devrait être entier en fin de saison prochaine.

Lutte pour le titre

CSKADouble champion en titre, le CSKA remet sa couronne en jeu et aura fort à faire pour conserver son bien. Un temps annoncés partant, les suédois Rasmus Elm et Pontus Wernbloom sont toujours au club, tout comme Dzagoev ou Doumbia. En fait, le CSKA mise sur la stabilité, une stabilité bien venue et récompensée en fin de saison dernière. Pour faire face à un effectif parfois léger, surtout en cas de blessure, le CSKA a déjà enregistré l’arrivée de l’attaquant Kirill Panchenko. Cependant, il serait judicieux d’étoffer le secteur défensif. Toujours est-il que le CSKA est un candidat plus que crédible à sa propre succession. Déjà vainqueur de la Super Coupe (victoire 3-1 face à Rostov), les hommes de Slutsky auront également à cœur de montrer un autre visage en Ligue des Champions.

ZenitCependant, si je devais parier sur une équipe pour le titre, mon choix s’orienterait vers le Zenit. En effet, l’arrivée de Villas Boas à la tête de l’équipe avait redonné vie à cette équipe du Zenit. En lice en tour préliminaire de Ligue des Champions, les partenaires de Hulk pourront également compter sur le renfort de Garay en défense centrale. Notons qu’Ansaldi est en pourpalers avancés avec l’Atletico et devrait s’engager très prochainement avec les Colchoneros. De son côté, le Zenit continue de prospecter, notamment en défense. Ainsi, le nom de Rojo revient souvent dans les discussions.

Parmi les départs, le plus notable est celui de Roman Shirokov, laissé libre et parti du côté de l’ennemi Spartak. Ce choix du Zenit s’explique par la volonté de Villas Boas de rajeunir quelque peu le milieu de terrain. Ainsi, les départs de Zyryanov et Bystrov prennent tout leur sens.

Après être passé à côté en toute fin de saison dernière, le Zenit semble prêt à reconquérir le titre et régner sur le football russe, à défaut de briller sur la scène européenne. C’est d’ailleurs un des challenges importants que devra relever l’entraîneur portugais : faire passer un palier au club en LDC.

Derrière les deux favoris pour le titre, la bataille s’annonce toute aussi prenante pour les places européennes.

Course à l’Europe

LokomotivEn course jusqu’à la fin pour le titre la saison dernière, il est, cependant, difficile d’envisager mieux pour le Lokomotiv. Si, le Loko n’a perdu « que » Ozdoev (prêté au Rubin) pour l’instant, Boussoufa et Diarra sont également en instance de départ. Côté recrues, le club a décidé de se renforcer devant, enregistrant les arrivées de Oumar Niasse, Manuel Fernandes ou encore Alan Kasaev. Derrière, le Loko a eu la bonne idée de récupérer Nemanja Pejcinovic. Sur le papier, l’équipe tient donc encore parfaitement la route et avec Kuchuk à sa tête, le Loko devrait encore jouer les troubles fête cette saison. Reste à savoir comment le club va gérer la Ligue Europa. En tout cas, autant envisager le Lokomotiv champion en fin de saison serait surprenant, autant le voir en deçà de la 5ème place serait très décevant.

Spartak MoscouMais, en Russie, les places européennes sont chères et de plus en plus difficiles à obtenir. Le Spartak en sait quelque chose. Auteur d’une deuxième partie de saison catastrophique, le Spartak redémarre encore un nouveau cycle. Cette fois, c’est Murat Yakin qui vient se frotter au rude banc du Spartak. L’entraîneur suisse hérite d’une équipe compétitive sur le papier, mais terriblement fragile. Il hérite également d’un effectif beaucoup trop étoffé et devrait enregistrer quelques départs pour repartir sur de bonnes bases, même si, pour l’instant, aucun joueur majeur n’a quitté le club. Côté arrivée, le sulfureux mais talentueux Shirokov débarque du Zenit. Il s’agit là d’un pari osé de la part des dirigeants du Spartak, mais un pari qui pourrait s’avérer gagnant tant Shirokov peut apporter à une équipe s’il est dans de bonnes dispositions. Les autres arrivées sont en fait des retours de prêts, et notamment celui d’Artem Dzyuba.

Evidemment, le Spartak se doit de jouer les premières places, voire le titre. Sur le papier, un tel objectif ne semble pas irréalisable, mais il faudra se montrer patient et laisser le temps à Murat Yakin d’apprivoiser une équipe et un championnat très particuliers.

DinamoAutre équipe moscovite ambitieuse, le Dinamo cherchera à faire mieux que la saison passée, à savoir entrer sur le podium. Avec un effectif constamment chamboulé, Petrescu avait fait plutôt un bon travail, mais l’entraîneur roumain n’avait pas résisté à l’impatience de ses dirigeants. A la tête de l’équipe depuis la fin de saison dernière, Cherchesov devra imposer sa patte et surtout essayer de développer un jeu plus attractif. A l’instar du Spartak, le Dinamo a un effectif trop étoffé. Ainsi, le départ de certains joueurs (Voronin, Zilshire, Kasaev, Fernandes, Dyadyun, Lomic, entre autre) n’a rien d’alarmant, bien au contraire. Alors que le recrutement de Valbuena semble sur le point de se faire, le Dinamo a déjà enregistré les arrivées de Buttner, Vainqueur et Prudnikov. S’il est facile d’envisager un Dinamo plus attractif sur le plan du jeu, il reste difficile d’imaginer les partenaires de Denisov jouer le titre en fin de saison. La capacité du Dinamo à jouer un rôle dans la course au titre pourrait dépendre de l’efficacité de Kokorin devant.

KrasnodarDerrières les équipes de Moscou, Krasnodar ne compte pas se laisser faire. Engagé en Europa League, le club de Galitsky a bien l’intention de continuer à grandir pour s’installer durablement dans le paysage footballistique russe. Pour se faire, Krasnodar enregistre le prêt de Ismailov ainsi que les arrivées de Dikan et Bystrov. Le départ de Shirokov pourrait, toutefois, être difficile à compenser au milieu de terrain. En tout cas, Krasnodar mise sur la stabilité, Galitsky ne fait pas n’importe quoi financièrement et ne cherche pas à bruler les étapes. Espérons que le club continue dans cette voie et passe la première étape d’une saison Championnat/Coupe d’Europe avec succès.

Etant donné la concurrence sévère, Krasnodar aura du mal à retrouver une place dans les 5 premiers en fin de saison, mais l’équipe sera à l’affut de la moindre contre-performance d’un des gros calibres du championnat.

Doivent mieux faire

Rubin KazanDécevants la saison dernière, aussi bien le Rubin que le Terek voire également le Kuban auront à se faire pardonner cette saison. Certes, le Rubin n’a plus l’étoffe d’une équipe européenne, mais il serait dommage pour le club de subir une nouvelle saison galère, sans magie. Parmi les départs du club, celui qui retient l’attention est évidemment celui de M’Vila, prêté du côté de l’Inter. Mais le français sera remplacé par Mogilivets ou encore Ozdoev, tous deux prêtés par le Zenit et le Lokomotiv.

KubanCôté Kuban, il fallait se renforcer et étoffer l’effectif. C’est ce qui est en train d’être fait. Danilo et Sunjic débarquent de Lugansk, Kulik revient, prêté par le Rubin, tout comme Oliseh (CSKA), Eschenko et Pomozan (Anzhi). Tous ces prêts permettent au Kuban de limiter les sommes dépensées en transfert. Si aucun départ majeur n’est encore à signaler, il faudra surveiller le cas Kaboré, mais surtout le cas Popov qui pourrait attirer quelques bons clubs.

TerekLe Terek, quant à lui, cherchera à s’appuyer sur sa bonne deuxième partie de saison dernière. Rakhimov a parfaitement pris les commandes de l’équipe et le club de Grozny devrait être en mesure de s’éviter une nouvelle saison compliquée.

Difficile de faire mieux

RostovExcellente surprise la saison passée, Rostov devrait avoir plus de mal cette saison. Engagé en Europa League, le club de Rostov a perdu beaucoup avec les départs de Dzyuba et d’autres joueurs prêtés. A voir si Bukharov pourra reprendre le flambeau et si un Torbinskyi arrive à se relancer.

Après avoir complétement craqué en deuxième partieamkar de saison, l’Amkar doit se remobiliser. Pour cela, le club de Perm enregistre la venue de Slabolyud Muslin sur le banc. Toujours difficile à jouer à domicile, l’Amkar cherchera à reproduire ce que l’équipe avait pu effectuer jusqu’à la fin du mois de novembre, le club étant alors en course pour une place en Coupe d’Europe.

uralSauvé à la faveur d’une excellente fin de saison, l’Ural partira avec l’ambition d’éviter une nouvelle fois les barrages. Pour cela, le club d’Ekaterinbourg a eu la bonne idée d’aller chercher Fontanello et Berger, anciens joueurs de Chornomorets qui avaient quitté le club d’Odessa l’hiver dernier.

L’Ural a des idées et ses idées pourraient bien une nouvelle fois être récompensées en fin de saison.

Promus : un peu de FNL en RPL ?

Le fait d’avoir 4 promus laisse ouvert beaucoup de possibilité en bas de classement. Si d’habitude, les promus sont donnés comme favoris légitimes pour la relégation, cette saison, il est difficile d’envisager les choses pour le maintien.

En tout cas, on peut légitimement craindre un mini championnat de FNL en bas de classement, laissant les autres clubs rodés à la RPL tranquilles. Espérons, néanmoins, qu’un(ou deux) promus puisse tirer son épingle du jeu.

Champion de FNL, Mordovia a pour ambition de se sauver et si possible d’éviter le barrage. Le club de Saransk est relativement actif sur le marché des transferts, enregistrant les arrivées notamment de Mukhametshin, Vasin, Danilo ou encore Le Tallec, au même titre que celle de l’entraîneur Yuri Semin. Finalement, le Mordovia semble être le promu le mieux armé pour la RPL.

Derrière, difficile de dire qui entre l’Arsenal Tula de Dmitri Alenichev (qui sera un peu l’attraction de cette saison 2014-2015), du Torpedo Moscou (qui retrouve enfin l’élite) et de l’inconnue Ufa s’en sortira le mieux.

Vous l’aurez donc compris, cette saison 2014-2015 de RPL s’annonce indécise et disputée. Espérons également qu’elle soit relevée et passionnante. Bien évidemment, cette présentation est valable aujourd’hui, à savoir le 1 Août 2014, le mercato est encore très long et beaucoup de changements dans les effectifs sont à prévoir.

Rusko & The Wolfman