Assurément le pire match de ce premier tour jusqu’à présent, ce Russie/Corée du Sud contraste en tout point avec ce début de Coupe du Monde fort agréable. Ne connaissant que trop peu, malheureusement, cette équipe sud-coréenne, je me contenterai d’analyser ce match sous le prisme de l’équipe Russe.

Pour son entrée dans la compétition, le jour de son anniversaire, Fabio Capello nous a livré un 11 sans grande surprise, à mon grand regret. Seul Eschenko à droite de la défense constitue une petite surprise. Au milieu, Glushakov devant la défense, entouré de Shatov et Fayzulin, soit trois joueurs plutôt bons techniquement, travailleurs et censés pouvoir apporter offensivement. Côté attaque, avec Zhirkov et Samedov sur les ailes, Capello laisse le seul Kokorin devant.

Trés rapidement, on sent que la Russie est là avant tout pour bien défendre. Le bloc est bas, Ignashevich et Berezutskyi ne doivent surtout pas se rendre dans le camp adverse. Il ne se passe donc rien. Les Russes controlent les offensives adverses et cherchent l’attaque rapide vers le but Sud-Coréen. On savait déjà que Capello avait apporté de la rigueur à cette équipe russe, mais quelle peine de voir la Sbornaya privée de toute créativité. Il faut dire que le forfait de Shirokov n’aide pas. Capello a basé toute son équipe autour du fantasque Roman, fer de lance offensif de son équipe.

Néanmoins, cette tactique serait valable si don Fabio n’avait pas à sa disposition un certain Alan Dzagoev. Mais, le sélectionneur italien, ne semble définitivement pas fan du joueur, à notre plus grand regret. Bref, le temps passe lentement et rien ne se passe sur le terrain, si ce n’est des Russes bien en place, bien regroupés et compacts.

Face à cette défense russe, les Sud-Coréens n’ont que peu de solutions à proposer. Ils vont pourtant trouver la bonne solution. : les frappes de loin. Incroyablement fébrile dans les cages, Akinfeev est mis à contribution à plusieurs reprises et ne respire pas la sérénité. Il y a d’ailleurs ici un air de déjà pour les suiveurs assidus de la RPL. Comme face au Dinamo Moscou, Akinfeev passe à côté de son match et offre l’ouverture du score aux Sud-Coréens.

Cette ouverture du score a le mérite de faire bouger Capello. Dzagoev déjà sur le terrain, Capello lance Kerzhakov pour venir épauler Kokorin et Denisov pour organiser les premières relances. Et le jeu s’en fait toute de suite sentir. Dzagoev crée des brèches, percute et Kerzhakov apporte un point supplémentaire dans la surface adverse. Les deux sont d’ailleurs impliqués sur l’égalisation russe, Kerzhakov venant égaliser. Le fin de match est donc plutôt encourageante. Parmi les enseignements à tirer de cette rencontre, tous les experts sont unanimes : Dzagoev doit être titulaire. Est-ce que les entrants ont été décisifs par leur fraîcheur ? Peuvent-ils l’être en débutant le match ? Une chose est sûre : il faudra que la Russie affiche le visage de ces 20 dernières minutes face à la Belgique et l’Algérie pour se qualifier. Soutenu par tous ses coéquipiers, comment va réagir Igor Akinfeev qui semblait effondré suite à son énorme bourde ? Après son match catastrophique face au Dinamo, Akinfeev avait réagi en champion, enchaînant les excellentes performances jusqu’à la fin de saison pour être un des artisans du titre du CSKA.

Parmi les motifs d’espoir, on pourra toujours se souvenir qu’à l’Euro 2012, la Russie avait cartonné lors de son premier match avant de s’effondrer, ne passant même pas le cap du premier tour. Une situation inverse est-elle envisageable ? Allons-nous vers une montée en puissance de la Sbornaya ? Pour cela, les joueurs devront se lâcher beaucoup plus et Capello devra revoir ses plans. Le manque de folie et de créativité doit être corrigé et Capello a, avec Dzagoev et Denisov, les armes pour cela. Devant, Kokorin n’est pas un avant-centre qui peut jouer seul. Il travaille beaucoup (on l’a vu beaucoup défendre et aider ses coéquipiers dans le pressing) et a besoin d’un autre attaquant avec lui pour donner la pleine mesure de son talent. Du côté du Dinamo, il est associé à Kuranyi et la doublette fonctionne plutôt bien. Kokorin pourrait évoluer côté gauche et venir aider un Kerzhakov qui intégrerait donc le 11 titulaire.

Voici mon équipe souhaitée pour le match contre la Belgique :

Equipe russe souhaitée contre la belgique
Equipe russe souhaitée contre la belgique

Rusko & The Woflman