Pas toujours passionnante en termes de jeu, cette saison 2013-2014 de RPL nous offre un suspense incroyable à tous les étages. A deux journées de la fin du championnat, 3 équipes peuvent encore ravir le titre, 3 autres se disputent deux des trois places attribuées à l’Europa League, 4 équipes se battent pour éviter les barrages de relégation et aucune équipe n’est officiellement reléguée.

Le Zenit maître de son destin

Lokomotiv vs Zenit, la première finale de cette fin de championnat qui voyait le Zenit défendre son point d’avance sur son adversaire du jour.

Au cours d’un match assez fermé, marqué notamment par 5 minutes de silence des supporters pour pleurer les morts d’Odessa et de Slaviansk, il aura fallu deux erreurs individuelles pour voir des buts.

La première, celle de Durica. Corluka suspendu, le slovaque était associé à Mykhalyk en défense centrale, une charnière qui ne respirait pas la sérénité. Malheureusement pour lui, sur une action sans grand danger, son dégagement termine sur la poitrine de Rondon qui enchaîne par une frappe et trompe Abaev.

Malgré ce but de retard, la deuxième mi-temps du Lokomotiv sera quelque peu décevante. Seule l’entrée de Lassana Diarra amènera un peu de vie. C’est finalement Lodygin qui permettra au Loko d’égaliser. Sur un centre anodin, Lodygin se troue. A l’affût, Tkachev en profite. Une boulette très rare pour le portier russe qui n’est pas sans incidence au niveau du classement.

Si ce match nul semble arranger les hommes de Villas Boas qui gardent un point d’avance sur le Lokomotiv, il ne faut pas crier victoire trop vite. La réception du Dinamo la semaine prochaine pourrait s’avérer bien périlleuse.

Derrière ce duo, c’est le CSKA qui rit. Avec sa victoire 3-1 sur la pelouse d’un Amkar qui n’avance plus du tout, le CSKA revient à 2 points du leader et peut légitimement prétendre au titre. En tout cas, le CSKA a son destin en main en ce qui concerne la 2ème place. En effet, à 1 point du Lokomotiv, le club de l’Armée aura l’opportunité de faire la différence lors de l’ultime journée avec la réception des cheminots.

Le Spartak continue de creuser

3 ème défaite de suite pour un Spartak pour qui l’éviction de Karpin n’a servi à rien. Pendant qu’Unai Emery est en finale de l’Europa League, le Spartak est hors de la zone Europe à 2 journées de la fin.

En effet, la courte, mais précieuse, victoire de Krasnodar sur le terrain de Volga, offre aux hommes de Kononov la 5ème place avec 2 points d’avance sur le Spartak et 3 de retard sur le Dinamo, vainqueur 3-2 sur la pelouse de Rostov.

L’Anzhi peut croire au miracle

Vainqueur 3-0 du Terek, l’Anzhi a repoussé l’officialisation de sa relégation. Avec 6 points de retard sur le premier non relégable, le club de Daguestan a encore un infime espoir. Pour cela, il faudra gagner à Krasnodar et espérer une défaite de Krylia Sovetov face au Rubin, puis battre Krylia Sovetov lors de la dernière journée. Honnêtement, c’est difficile à croire.

Pour Volga également, la tâche s’annonce des plus compliquées. Avec 5 point de retard sur Krylia Sovetov, Volga doit remporter ses deux derniers matchs et espérer que l’équipe de Samara ne prenne pas plus d’un point. Difficile d’y croire.

Si la lutte pour le maintien direct semble presque jouée, celle pour éviter les barrages est bien plus indécise.

Défait 4-0 sur le terrain du Kuban, Krylia Sovetov compte 2 points de retard sur le premier non barragiste et est l’équipe la moins bien placée pour se sauver directement.

Devant, on retrouve Tom et Ural, à égalité de points et simplement départagés à la différence de buts (le premier critère étant le nombre de victoire). Tom a, en effet, profité d’un Spartak ridicule pour empocher 3 points très importants alors que l’Ural n’a pu éviter la défaite à Kazan.

Un point devant ces deux équipes, le Terek devra vite oublier la déroute face à l’Anzhi. Une victoire face à Volga lors du prochain match et le club tchétchène serait en bonne position pour se maintenir directement.​

Rusko & The Wolfman