4 journées, dont une avait été reportée début mars, se sont écoulées depuis notre dernier point UPL. Si au classement, tout reste à faire et le Shakhtar garde un léger avantage, les chemins empruntés sont sinueux et les péripéties nombreuses.

Exit Blokhin

Tout d’abord, venons aux nouvelles d’Oleg Gusev. Il va bien et a même rechaussé les crampons. Celui qui va moins bien côté Dynamo, c’est Oleg Blokhin. La légende du club s’accrochait tant bien que mal à son poste depuis le début de saison, mais n’a pas pu résister à la défaite de son équipe en milieu de semaine face au Shakhtar au stade Olympique de Kiev. La défaite de trop pour un coach qui n’a jamais réussi à donner une vraie identité à son équipe. Un Dynamo composé de trop de joueurs moyens pour pouvoir jouer les premiers rôles.

Blokhin évincé, c’est Rebrov qui a repris le flambeau pour une victoire étriquée face au surprenant Vorskla Poltava, équipe très difficile à manœuvrer, notamment sur son terrain où elle avait battu le Shakhtar la semaine passée.

Aujourd’hui, le Dynamo est 3ème, bien loin de la course au titre et pourrait même chuter à la 4ème place si le Metalist venait à gagner ses deux matchs en retard.

Shakhtar ou Dnipro ?

Devant le Dynamo, la lutte est âpre entre Shakhtar et Dnipro. La défaite du Shakhtar à Poltava la semaine dernière offrait au Dnipro un net avantage dans la course au titre. A égalité de point avec un match de plus à jouer, l’équipe de Juande Ramos était en position de force avant cette 26ème journée.

Mais, après s’être repris à Kiev, le Shakhtar n’a pas flanché à domicile dans le derby de Donetsk, mettant la pression sur le Dnipro qui jouait, ce weekend, un des derniers matchs compliqués de sa saison sur le pelouse d’Odessa. Car, même si Chornomorets a largement faibli depuis la reprise du championnat et le départ de 5 joueurs majeurs, aller s’imposer à Odessa n’est pas chose facile. Un déplacement périlleux qui laissait à penser qu’un match nul serait un bon résultat. En effet, avec un tel résultat, le Dnipro gardait les cartes en main dans le sprint final. De match nul, il n’y eut point. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tenté, notamment en seconde période. De polémiques, il y aura. On pense notamment à ce but assez incroyablement refusé en première période. Difficile de dire pourquoi l’arbitre a décidé de refuser ce but. Etait-ce à cause du joueur de Chornomorets qui était restait au sol après un contact ? Ou à cause d’un hors-jeu (sur une touche …) ?

Toujours est-il que le but d’Okriashvili suffit au bonheur des hommes de Grigorchuk, mais surtout à ceux de Lucescu qui reprennent 3 points d’avance avec un match de plus au compteur. La différence de but faisant office de juge en cas d’égalité en fin de championnat, le Shakhtar semble donc avoir son destin en main.

Avec cette victoire, Chornomorets s’accroche à la 5ème place, qualificative pour l’Europa League. Et, ces 3 points sont plus que bienvenus étant donné la belle remontée de Zorya et du Metalurg Donetsk, voire de Vorskla également, derrière.

Juste devant, le Metalist a repris ses esprits après deux défaites face au Dynamo et au Shakhtar. Bien calé à la 4ème place, le club de Kharkov peut viser la 3ème place, à la faveur des deux matchs de plus à jouer que le Dynamo en cette fin de saison.

En bas de classement, le Tavria et le Metalurg Zaporizhya continuent de sombrer avec respectivement 9 et 11 points en 24 matchs. Notons que dans le derby de Crimée joué ce weekend, Sevastopol est venu à bout du Tavria Simferopol sur le score de 2-0.​

Rusko & The Woflman