Le come-back de la Juve, le rebond de la Roma

Sept rencontres, sept victoires, quinze buts marqués, zéro encaissé. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Depuis la défaite à Firenze, la Juventus a retrouvé un train d’enfer pour rattraper son retard sur la Roma puis la précéder de trois points. La blessure de Pirlo pourrait certes peser dans la balance lors de la rencontre Galatasaray-Juventus, décisive pour l’avenir Européen et dans le duel qui s’annonce avec les giallorossi. Au vu des échéances qui attendent les hommes de Conte avant la trève hivernale, du moins en championnat (Sassuolo à domicile, Atalanta à l’extérieur), il est fort à parier que l’avance des doubles champions en titre risque de s’accroitre.

Dans le choc de cette journée qui l’opposait à la Fiorentina au Stadio Olimpico, la Roma toujours invaincue retrouve la victoire (2-1) après quatre matchs nuls consécutifs et reste dans la roue du leader. Sans Totti et Gomez, leur deux « stars » respectives, les deux formations ont donné vie à une rencontre de très bonne facture, où les ailiers Cuadrado, Gervinho et Vargas ont crevé l’écran. À noter le retour gagnant de Mattia Destro, entré à l’heure de jeu et auteur du but du 2-1. Intéressant en vue de l’alléchant Milan-Roma de lundi prochain.

Si les hommes de Montella ont rivalisé une grande partie de la rencontre, cette nouvelle défaite lors d’une confrontation directe (une victoire pour déjà trois revers face aux autres équipes du top 5) les empêche pour le moment d’espérer mieux qu’une place en Europa League. Cette compétition est plus que jamais prise au sérieux par la Viola, probablement l’un des plus sérieux candidats à la victoire finale cette saison.

Napoli et Inter, les grands perdants du week-end

L’autre grande affiche de la prochaine journée, Napoli-Inter aura lieu dimanche soir et verra le retour de Mazzarri au San Paolo. Cette rencontre risque d’être un tournant de la saison pour les deux formations : les Partenopei, encore accrochés à domicile face à l’Udinese (3-3) à cause d’errements défensifs qui empêchent pour l’instant les Azzurri de pouvoir s’immiscer dans la lutte au Scudetto auront l’occasion de repousser leur adversaire du soir à sept points. La plus que probable élimination de la Ligue des Champions devrait permettre aux hommes de Benitez de se retrouver en Serie A après la trêve hivernale.

Tenus en échec sur le même score face à Parma, les Nerazzurri sont les autres grands perdants du week-end en ratant une occasion importante de se rapprocher du podium et de se placer à portée de tir avant la confrontation directe. Les deux effectifs ne peuvent être comparés en terme de qualité. En effet, quel joueur de l’Inter serait titulaire à Napoli ? En revanche, les deux formations présentent les mêmes errements défensifs, les mêmes facultés à se faire reprendre au score. Une habitude assez surprenante étant données les réputations des deux entraîneurs.

Une place supplémentaire en Europa League ?

Si ces cinq formations semblent déjà promises aux cinq premières positions, la lutte à l’éventuel dernier strapontin Européen est assez ouverte. En effet, la sixième place deviendra qualificative pour l’Europa League si deux des cinq premiers de Serie A ne se qualifient pas pour la finale de coppa italia, ce qui a mon avis est assez improbable. La très bonne saison du Hellas Verona se poursuit avec 7 victoires sur 8 rencontres. Les Rossoneri, même handicapés par une défense aux abois devraient rapidement retrouver le premier tiers du championnat, surtout si Kakà et Balotelli continuent à tirer l’équipe vers le haut. Les retours de Pazzini et El Shaarawy et l’arrivée de Honda devraient sensiblement augmenter les possibilités d’un potentiel offensif déjà important.

Genoa, Parma, Torino et Udinese ont en commun d’avoir un entraîneur très préparé tactiquement, connaissant parfaitement le club, les joueurs dont il dispose, un joueur offensif de classe Internationale, respectivement Gilardino, Cassano, Cerci et Di Natale. Ces quatre formations devraient se sauver plusieurs journées avant la fin de la saison et lutter pour la première partie de tableau.

La Lazio, objectif coupe ?

Battue ces deux dernières journées, la Lazio démontre une nouvelle fois en cette première moitié de saison qu’elle est plus que jamais une équipe de Coupe. Si sa saison en Serie A semble déjà condamnée à l’anonymat, elle pourrait bien jouer les trouble-fêtes dans les deux coupes où elle est toujours engagée.

Atalanta, Cagliari ont des effectifs et principalement des potentiels offensifs qui devraient à moins d’énormes surprises leur permettre de se maintenir. Dans le derniers tiers du championnat, les arrivées de Corini et Mihaljovic semblent apporter l’effet escompté : Chievo et Sampdoria sortent des trois dernières places, même si il paraît évident que le chemin pour se sauver sera très long et parsemé d’embûches. En revanche, Livorno malgré le bon nul obtenu samedi contre le Milan, mais surtout Bologna et Catania actuellement relégables, ont du souci se faire.

 Mìrkø