Inarrêtable Zenit

Zenit 2-0 CSKA

Shirokov (16′), Hulk (45′)

Qui peut arrêter ce Zenit ? Certainement pas le CSKA actuel. Voilà, en résumé, la pensée dominante à l’aube de ce choc de la 13èmejournée de RPL.

Si le résultat corrobore l’analyse d’avant match, la réalité du terrain aura été moins violente que prévue. Pourtant, lorsque Shirokov ouvre le score peu après la fin du premier quart d’heure, le CSKA est au plus mal. Les hommes de Slutsky vont alors se réveiller et réussir à faire douter le Zenit qui ne doit son salut qu’à la maladresse d’Ahmed Musa, symbole d’un CSKA en plein doute offensif. Le constat est terrible, le Zenit est plus que jamais en pleine confiance et Hulk vient crucifier, du droit, Chepchugov, remplaçant de dernière minute d’un Akinfeev en délicatesse avec son genou.

Le score n’évoluera pas en seconde période, malgré de réelles opportunités pour les moscovites.

Actuellement, le Zenit semble inarrêtable. Sûr de sa force, Spalletti confirme cette impression et en profite pour rendre un vibrant hommage à Semak : « Semak ne deviendra pas entraîneur du Zenit quand je partirai. Il sera entraîneur (du Zenit) et je serai son adjoint ».

Toujours privé de nombreux joueurs, le CSKA n’a pas à rougir de cette défaite. Mais l’inefficacité chronique des rouge et bleu coûte cher, très cher. Le CSKA est, certainement, déjà fait une croix sur le titre.

Spartak, Lokomotiv, Krasnodar, Dinamo en chasse

Anzhi 0-1 Spartak

Movsisyan (27′)

Les matchs se suivent et se ressemblent pour l’Anzhi. Toujours aucune victoire au compteur pour une équipe qui faisait office de grande favorite avant le début du championnat. Depuis tout a changé. Le manque de confiance affiché par les hommes de Gadzhiev et les divers scenarii des défaites subies n’incitent pas à l’optimisme. Pour ce match, le Spartak n’a pas eu à forcer son talent. En jouant à sa main, le Spartak s’est imposé grâce à un but de Movsisyan. Une victoire qui permet au Spartak de rester à 5 points du Zenit.

Pour l’Anzhi, la situation devient très préoccupante. Toujours bon dernier avec 6 points, l’Anzhi est déjà à 7 points de la zone de maintien assurée. Seule bonne nouvelle, l’Anzhi reste à 2 points de la zone de barragiste.

 Lokomotiv 4-0 Amkar

N’Doye (7′), Maicon (39′), Shishkin (57′), Pavlyuchenko (86′)

Après deux matchs nuls très décevants face à Tom et Krylia Sovetov, le Loko a répondu, et de quelle manière ! Les hommes de Kuchuk ont fait exploser le verrou de la meilleure défense du championnat. Deux buts par mi-temps et une victoire plus que probante face à un Amkar habituellement très difficile à manier.

Grâce à cette victoire, le Lokomotiv reste au contact du Spartak avant deux déplacements périlleux, à Kazan puis chez le Spartak.

Pour l’Amkar, cette défaite ne remet rien en question. L’équipe coachée par l’excellent Stanislav Cherchesov, exclu au cours de la rencontre, reste 7ème au classement, assez loin de la lutte pour le maintien.

Krasnodar 4-0 Tom

Mamaev (4′), Gazinskyi (55′), Joãozinho (71′), Ari (73′)

Krasnodar poursuit son très bon parcours. Il faut dire que personne ne doutait de l’issue de la rencontre. Mais, force est de constater que l’équipe de Kononov ne faiblit pas. Mieux, Krasnodar profite de la défection du CSKA pour se hisser à la 4ème place, toujours bien calé à 3 points du duo Spartak-Lokomotiv.

 Kuban et Rubin : même combat

 Dinamo 3-1 Kuban

Voronin (58′), Granat (63′), Kuranyi (83′ sp) / Baldé (50′)

Le Dinamo semble enfin avoir digéré tous ses transferts. Denisov retrouve un vrai niveau l’équipe enchaine un 3ème succès consécutif qui lui permet de retrouver la 5ème place, à un petit point de Krasnodar.

Pour le Kuban, en revanche, rien ne semble fonctionner. Munteanu débarqué, c’est Goncharenko (BATE) qui a pris les rênes d’une équipe en cruel manque de confiance. C’est pourtant bien le Kuban qui avait ouvert le score en début de seconde période, un but qui venait justement récompenser le bon matchs des partenaires de Popov. Mais, le Kuban s’est écroulé et a même terminé le match à 9.

Au classement, le Kuban ne décolle pas et reste scotché en deuxième partie de tableau, avec seulement 14 points.

Volga 2-1 Rubin

Danilenko (11′), Bibilov (49′) / Prudnikov (90′)

Autre équipe en difficulté, le Rubin n’avance plus. Pire, longtemps invaincu, le Rubin a concédé, à Nizhy Novgorod, sa 3èmedéfaite de la saison, soit autant de défaites que de victoires. Natcho a manqué un penalty, mais on ne peut pas dire que le Rubin ait vraiment mis à mal l’arrière garde du FC Volga.

Au final, Volga obtient une belle victoire et c’est rempli d’humilité que Volga rejoint son adversaire du soir au classement, se donnant encore un peu plus d’air dans la lutte pour le maintien. On ne peut que souligner le très bon travail Yury Kalytvyntsev à la tête de cette équipe.

Pour le Rubin, la situation en championnat devient assez inquiétante et on se demande bien comment va pouvoir faire Berdyev pour redresser la situation et aller se mêler à la course à l’Europe.

 Rostov 1-2 Krylia Sovetov

Gatcan (23′) / Caballero (78′), Eliseev (90′)

Rostov a perdu la formule. Leader du championnat après 5 journées, Rostov n’a plus connu la victoire depuis. Les partenaires de Dzyuba étaient plutôt bien embarqués mais la fin du match leurs sera fatale. Une égalisation de Luis Caballero sur une belle frappe à l’entrée de la surface, puis un but relativement chanceux dans sa conception de Eliseev en tout fin de match, et voilà le club de Samara qui repart avec les 3 points. Cette victoire permet à Krylia Sovetov de s’éloigner un peu plus de la zone de barragiste, reléguant Ural et Terek à 5 points.

 Terek 1-1 Ural

Mauricio (25′) / Acevedo (67′ sp)

Décidément, le Terek n’est pas en réussite cette saison. Auteurs d’une prestation tout à fait honorable, les protégés de Kranozhan n’auront, une nouvelle, pas été récompensés.

Pour l’Ural, ce résultat nul est plutôt un bon résultat, ça leur permet de rester au contact de Tom et du Terek, les trois équipes ayant le même nombre de points.

Récompenses de la semaine :

Le but du vendredi : Du droit, Hulk crucifie Chepchugov

La réponse du lundi : Visiblement, Pavlyuchenko n’a pas apprécié certaines critiques à son égard. Serein, il demande à ces personnes de se taire …

La lueur d’espoir : Dans son marasme, l’Anzhi semble pouvoir encore compter sur ses supporters qui, malgré la défaite, ont sorti la banderole suivante : « Nous croyons (en-vous) et attendons »

 

Rusko