Retour sur la 11ème  journée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le Zenit frappe très fort

Zenit 4-2 Spartak

ZenitZENIT

Lodigin – Smolnikov, Hubocan, Lombaerts, Ansaldi – Witsel, Fayzulin – Hulk, Arshavin, Danny – Kerzhakov

Entraîneur : Luciano Spalletti

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

SPARTAK

Pesjakov – Parshivlyuk, Makeev, João Carlos, Kombarov – Glushakov, Jurado, Kallstrom – McGeady, Özbiliz, Movsisyan

Entraîneur : Valeri Karpin

Cette affiche de RPL est incontestablement le meilleur match de cette saison. Suspense, technique, vitesse, tout y était.

Le Zenit marche sur l’eau en ce moment. Shirokov étant blessé, Spaletti a su changer son système pour passer à un 4-2-3-1 des plus offensifs. Avec Witsel et Fayzulin devant la défense, l’équilibre reste précaire et l’équipe est plus que jamais portée vers l’offensive. De retour de blessure, Hulk est en grande forme et va le prouver un nouvelle fois. Un but, deux passes décisives, le brésilien semble inarrêtable depuis son retour.

Toujours fragile défensivement, le Spartak va sombrer en deuxième mi-temps face à la puissance de frappe du Zenit. Après avoir su revenir au score à deux reprises, le Spartak ne pourra rien faire en fin de match. Shatov retrouve ce qui faisait de lui un gros espoir russe la saison dernière et Danny poursuit sa lancée avec un nouveau but et une passe décisive à la clé.

Si cette défaite peut faire mal d’un point de vu comptable, tout n’est pas à jeter pour Valeri Karpin. Son équipe a su développer son jeu fait de passes courtes et rapides, mais a du rendre les armes face à un adversaire tout simplement trop fort pour cette défense là.

L’équipe de Spaletti, quant à elle, enchaîne avec une 5ème victoire consécutive, la 3ème avec 4 buts marqués. Le Zenit prend les devants au classement, reléguant Spartak et Lokomotiv à 3 points. Mais plus que le résultat brut, c’est la performance dans le jeu qui impressionne.

La défaite en Ligue des Champions face à un immense Atletico est tout sauf honteuse, mais il faudra savoir rebondir vite dans cette compétition. Ca tombe bien, le Zenit reçoit l’Austria Wien, supposée plus faible équipe du groupe, ce mardi.

Terek 2-0 CSKA

Kanu (19′), Lebedenko (75′)

Rien ne va plus du côté du CSKA. Toujours privé de nombreux titulaires, malgré le retour de Elm, remplaçant en début de match, le CSKA va sombrer à Grozny. Le Terek s’amuse avec une charnière Ignashevich/Berezutsky plus lente que jamais, et Kanu en profite pour ajuster Akinfeev. Dès lors, le CSKA va prendre le contrôle du match mais va se heurter à une défense du Terek bien regroupée. Malgré sa domination et l’entrée intéressante de Elm à la mi-temps, le CSKA se montre inoffensif. Mise à part une tête de Honda, le Terek gère parfaitement son match, attendant le contre fatal. Et ce contre va arriver à 15 minutes de la fin où Lebedenko reprend d’une magnifique volée un centre de Legear.

Le Terek obtient là sa première victoire de la saison et s’offre peut-être un match fondateur pour la suite.

Pour le CSKA, la crise pointe le bout de son nez. La défaite dans le derby a fait mal, les blessés brillent par leur absence et Slutsky semble incapable de trouver une solution. Le match de Ligue des Champions face à Plzen, qui se jouera à Saint-Pétersbourg, (Moscou n’ayant pas de stade disposant de pelouse digne de ce nom,) s’annonce beaucoup plus compliqué que prévu.

Dinamo 2-0 Krylia Sovetov

Kokorin (13′), Zhirkov (79′)

Après un excellent match nul sur la pelouse du Rubin jeudi, le Dinamo se devait d’enchaîner par une victoire. Sur une pelouse du Stadion Rodina de Khimki autrement plus praticable que celle de l’Arena Khimki, le Dinamo va faire le boulot sans trembler. Un but de Kokorin sur un service de Kasaev en début de match, un but de Zhirkov en fin de match, et les hommes de Petrescu se replacent au classement avant de se rendre chez un CSKA en crise.

Kuban et Rubin : destin commun ?

Volga 1-0 Kuban

Kowalczyk (88′)

Dans le dur récemment, le Kuban s’était donné un peu d’air à la faveur de sa victoire sur le Terek dans la semaine. Ce déplacement à Nizhny Novgorod devait permettre aux hommes de Munteanu de réaffirmer leurs ambitions. Il n’en fut rien. Incapable de faire la différence offensivement, le Kuban va même se faire surprendre sur un corner en toute fin de match concédant ainsi sa 3ème défaite en 4 rencontres.

Grâce à cette victoire, Volga rejoint son adversaire du jour et surtout prend un peu plus ses distances sur la zone de barragiste.

Krasnodar 1-0 Rubin

Pereyra (3′)

La défaite subie face au Spartak en milieu de semaine est déjà digérée. Les hommes de Kononov repartent de l’avant, réalisant un match plein de générosité de d’abnégation. Profitant d’une défense du Rubin incroyablement fébrile et pathétique, Pereyra ouvre le score dès la 3ème minute de jeu. Mais le match bascule définitivement à la 29 ème minute lorsque Granqvist se troue avant de retenir Mukhametshin qui partait seul au but. Réduit à 10, Krasnodar va plier sans jamais rompre. L’absence de Rondon côté Rubin se fait cruellement ressentir au moment de conclure les actions. Malchance ? Maladresse ? Probablement un peu des deux. Toujours est-il que le Rubin concède sa 2ème défaite de la saison et n’avance pas au classement, restant bloqué à la 10ème place avec 13 petits points.

Krasnodar, de son côté, reprend sa marche en avant et retrouve sa 5ème place, à tout juste 3 points du CSKA.

Anzhi 2-2 Amkar

Dernière équipe sans victoire au compteur, l’Anzhi recevait des sibériens particulièrement en forme. Mais, alors que tout semblait aller pour le mieux pour des caucasiens suite à l’expulsion de Semenov dès l’heure de jeu, tout va s’effondrer. Rapidement, Kanunnikov égalise, puis Picusceac pense offrir la victoire aux siens.

Finalement, l’Anzhi s’en sort in extremis grâce à un but de Solomatin, mais ni le contenu, ni le scenario, ni le résultat n’ont de quoi rassurer Gadzhiev. L’Anzhi est englué en bas de classement, à égalité de points avec son voisin Tchétchène à un point de l’Ural et deux de Tom.

Promus : la lutte continue

Lokomotiv 0-0 Tom

Avec les défaites du Spartak et du CSKA,, le Lokomotiv avait une occasion rêvée de s’emparer seul de la seconde place du classement.

Après une probante victoire 3-0 sur le terrain de l’Ural, les hommes de Kuchuk recevaient une équipe de Tom en pleine forme, qui venaient d’engranger ses 7 points sur les trois derniers matchs. Et tout au long de la rencontre, le Loko va buter sur une défense de Tom retrouvée, mais va aussi souffrir défensivement, à l’image de ce but refusé pour un hors-jeu plus que discutable.

En fin de match, Maksim Bordachev (Tom) puis Lassana Diarra rejoindront les vestiaires avant l’heure, sans pour autant changer le cours du match. Il s’agit là de la deuxième expulsion du français depuis son arrivée du côté de Cherkizovo.

Rostov 1-1 Ural

Dzyuba (25′) / Belozerov (62′)

Rostov vit par cycle. Après 5 matchs sans défaites pour ouvrir le championnat, le calendrier s’était fortement compliqué et Rostov avait enchaîné 5 matchs sans victoires et 3 défaites consécutives.

Tout semblait rentrer dans l’ordre lorsque Dzyuba, muet depuis 5 journées, retrouvait le chemin des filets suite à un excellent travail de Milic sur le côté gauche.

Mais la deuxième mi-temps fut plus difficile et logiquement Ural égalisa peu après l’heure de jeu.

Plus rien ne sera marqué pour un résultat laissant Rostov glisser peu à peu vers la deuxième partie de tableau et l’Ural à la lutte en bas de classement.

 

Les plus beaux buts du week-end

Hulk, pied droit s’il vous plait !

Kanu, mais surtout Lebedenko ont assuré le spectacle à l’Ahmat Arena

Proprement, Zhirkov assure la victoire du Dinamo

Rusko