Purges en série

Konstantin Bazelyuk et Yura Movsisyan. C’est certainement la seule chose positive à retenir des matchs du CSKA et du Spartak.

CSKA 1-0 Rostov

Bazelyuk (71′)

Opposé à Rostov en ouverture de la journée, le CSKA n’a pas brillé. Parfois, malmenés en première période, sans pour autant concéder d’occasion, les rouge et bleu s’en sont remis à Konstantin Bazelyuk, jeune attaquant espoir, qui venait d’entrer en jeu. Un contre rondement mené, un centre parfait de Musa et voilà que Bazelyuk, auteur de trois buts en deux matchs avec la sélection espoir pendant la trêve, offre trois points au CSKA.

Notons également, la bonne première sortie de Vitinho sous ses nouvelles couleurs.

Seule ombre au tableau, et non des moindres, la blessure de Dzagoev qui devrait l’éloigner des terrains quelques semaines. Elm en phase de retour, Fernandes toujours blessé, Doumbia également, le déplacement à Munich s’annonce des plus compliqués.

Volga 0-1 Spartak

Movsisyan (32′)

Tout aussi pauvre en terme de jeu, le déplacement du Spartak à Nizhny Novgorod est à oublier et vite. Une victoire 1-0 grâce à un but de Movsisyan sur un centre de Kombarov, voilà qui est suffisant. Troisième à trois points du leader CSKA avant le derby dimanche prochain, le Spartak est en cruel manque de confiance depuis la blessure de Bocchetti.

Krasnodar 1-1 Krylia Sovetov

Kaleshin (9′) / Tsallagov (89′)

La réception de Krylia Sovetov était l’occasion pour Krasnodar d’enchaîner après deux victoires consécutives. Le début de match est conforme à nos attentes et lorsque Kaleshin ouvre le score dès la 9ème minute, on se dit que Krasnodar file vers un match très tranquille. C’était sans compter sur une étonnante équipe de Samara justement recomposée en toute fin de match par un nouveau but du prometteur Ibragim Tsallagov. Le jeune espoir russe inscrit là son 3ème but de la saison et permet à son équipe d’enchaîner un 6ème match sans défaite (5 matchs nuls)

Zenit 2-0 Terek

Kerzhakov (21′), Danny (42′)

Opposé à un Terek qui n’a toujours pas connu les joies de la victoire, les hommes de Spalletti ont fait le boulot sans trembler. Bien servi par Arshavin, Kerzhakov confirme qu’il est en train de retrouver un niveau correct, impression confirmée par son centre décisif pour la tête de Danny. 2-0 à la mi-temps, le Zenit va se contenter de gérer en seconde période, face à un Terek dont les bonnes intentions ne peuvent masquer le manque d’imagination offensive.

Lokomotiv 1-0 Kuban

Tarasov (49′)

Il s’agit là du meilleur match du weekend. En dépit du petit score, Lokomotiv et Kuban nous ont offert un spectacle agréable. Le manque de réalisme du Kuban aura fait la différence. Alors que le Lokomotiv parvient à concrétiser son temps fort en début de deuxième période grâce à la tête de Tarasov sur un corner de Samedov, les hommes de Munteanu se montrent trop imprécis dans le dernier geste pour tromper Abaev. En ce sens, ce match ressemble à la défaite du Kuban face au CSKA un peu plus tôt dans la saison.

Avec cette victoire, les hommes de Kuchuk s’installent dans le haut du classement à 4 points du CSKA. Pour le Kuban, il est impératif de régler ce problème de réalisme pour pouvoir se mêler à la course à l’Europe. En tout cas, on retrouvera cette équipe du Kuban avec grand plaisir en Europa League dès cette semaine face à Saint-Gall, avant de défier les deux « ogres » du groupe que sont Valence et Swansea.

Tom 2-2 Anzhi

Holanda (30′), Portyagin (48′ sp) / Solomatin (53′ sp), Burmistrov (64′)

Privé de Traoré, Razak et Maksimov, mais également de son entraîneur, Gadzhiev, pour problème de santé, l’Anzhi n’est pas encore prêt. En face, Tom prend le match par le bon bout. L’Anzhi est sous pression et Kerzhakov multiplie les arrêts. C’est donc fort logiquement que Holenda ouvre le score pour les locaux, avant que Portnyagin ne double la mise dès le retour des vestiaires.

Menés 2-0, les partenaires de Jucilei vont alors se réveiller alors que Tom va peu à peu reculer. Tom subit et ne résiste pas à la pression. Un penalty transformé par Solomatin, puis une frappe de Burmistrov, suite à une perte de balle stupide de Pinter, permettent à l’Anzhi de revenir au score. Plus rien ne sera marqué. Les deux équipes n’ont toujours pas gagné le moindre match alors que Tom obtient simplement son premier point de la saison. Une performance insuffisante pour Davydov qui décide de présenter sa démission à l’issue de ce match.

Amkar 0-0 Rubin

Toujours invaincu, le Rubin confirme son statut de roi du match nul et de roi des matchs ennuyeux. Un nouveau match nul et vierge malgré une nette domination et le Rubin ne décolle toujours pas au classement. Cette contre performance est, cependant, à relativiser, l’Amkar étant une équipe très difficile à manœuvre chez elle.

Ural 1-4 Dinamo

Gogniev (87′) / Kokorin (7′), Voronin (18′, 35′ et 45′ sp)

Attendu au tournant après un match nul décevant face à Rostov, le Dinamo a répondu présent. Une première mi-temps parfaite, ponctuée de 4 buts et un match parfaitement gérer. Petrescu pourra cependant reprocher à ses hommes un certain relâchement en seconde période, d’autant plus que l’Ural était réduit à 10 depuis la fin du premier acte.

Avec cette victoire, le Dinamo reste à bonne distance des équipes de tête et nul doute que le derby contre le Lokomotiv samedi prochain vaudra son pesant d’or.

Globalement très décevante, cette 8ème journée de RPL est sauvée par un bon Lokomotiv-Kuban et une bonne première mi-temps du Dinamo. Les performances du CSKA et du Spartak n’ont pas fait une bonne pub pour le championnat. Espérons que les derbys moscovites, et tout particulièrement le Spartak-CSKA, du weekend prochain, soient différents.

Récompenses de la semaine

Le but du week-end : Remise de Kokorin, reprise de Voronin, bijou

Les arrêts du week-end : Pletikosa a bien failli rendre fou les attaquants du CSKA

Belenov prouve, une nouvelle fois, qu’il est l’un des meilleurs gardiens de RPL

Les supporters stupides du week-end : Certains supporters du Zenit se sont encore illustrés, cette fois en essayant de brûler un drapeau Tchétchène avant de se faire arrêter.

Rusko