Du 8 au 11 août dernier, Torredembarra (Espagne), accueillait la SuperFinale de l’Euro Beach Soccer League, sorte de Championnat d’Europe de beach soccer. Revenons sur cette compétition

Mode de qualification

Composée de 2 divisions, l’Euro Beach Soccer League comporte 5 étapes distinctes. Les nations composant les Division A participent à 2 étapes, alors que celles de la Division B ne participent qu’à une seule étape. Les 8 meilleurs équipes de la division A (7 + le pays hôte qui faisait partie des 8 meilleurs de toute façon) ainsi que les 7 meilleurs de la Division B (dont assurément les vainqueurs d’étapes) sont qualifiés pour cette SuperFinale. Le dernier du classement de la Division A est également invité au tournoi afin de défendre sa place dans l’élite. Après ces 5 étapes voici les 16 équipes qualifiées :

Division A : Espagne (pays hôte), Russie, Pologne, Portugal, Italie, Ukraine, Pays-Bas, Suisse et France (dernier du classement)

Division B : Grèce, Angleterre, République Tchèque, Israël, Turquie, Estonie, Hongrie

Chaque division présente deux groupes de 4 équipes. Les premiers s’affrontent en finale. Le vainqueur du tournoi de Division B est promu (ou sauvé) en Division A.

Division B

Avec 3 victoires en 3 matchs, la France s’octroie le droit de défendre sa place dans l’élite. En finale, les bleus seront opposés à la Grèce, qualifiée à la faveur de leur victoire sur la Hongrie lors du premier match de poule.

Au cours d’une finale particulièrement stressante, l’équipe du France parvient à se sauver. Menée 1-0 après deux tiers-temps, la France s’en sort grâce à deux buts de Didier Samoun.

La joie des français à l’issue de la rencontre témoigne de la difficulté qu’ont eue les partenaires de Mickaël Pagis au cours de cette saison 2013. Bonne dernière avec 6 défaites en 6 matchs après les étapes de qualification, l’équipe de France se maintient en Division A. Mais qu’il est loin le temps où la France remportait la Coupe du Monde de beach soccer (2005)

Division A

Phase de groupe

Champions du monde en titre, la Russie était opposée à l’Espagne, l’Italie et aux Pays-Bas. Bien inférieurs, les Pays-Bas ont certes posé des difficultés à chacune de ces équipes, mais n’ont guère pesé sur le résultat final.

Après une défaite surprise, après prolongation, face à une vaillante équipe d’Italie lors du deuxième match, la Russie n’avait d’autre choix que de battre l’Espagne et ce sans passé par les prolongations*.

Pouvant être considéré comme une véritable demie-finale, cet Espagne/Russie a tenu toutes ses promesses. Du jeu, du suspens et de la dramaturgie. Face à une équipe d’Espagne qui change constamment d’effectif, la stabilité russe a fini par payer. Une victoire 4-2 et voici la Russie en finale du tournoi.

Dans l’autre groupe, la situation s’est décantée beaucoup plus vite. Victorieux de leurs deux premiers matchs face à la Suisse (vainqueur du tournoi en 2012) et la Pologne, le Portugal était déjà qualifié pour la finale avant d’affronter l’Ukraine, avec un défaite à la clé.

Finale

Portugal-Russie, un classique de beach soccer. Pilier du beach soccer européen, le Portugal ne domine plus le beach soccer depuis l’avènement de la Russie.

Face aux individualités portugaise, la Russie répond par un collectif bien huilé et parfaitement préparé.

Le début de match est très étrange. Torres marque contre son camp et sur l’engagement, Belchior, la star portugaise, égalise. Aussi énervant par son attitude que talentueux Belchior donne l’avantage à son équipe quelques minutes plus tard. Eremeev égalise juste avant la fin du premier tiers-temps. L’atmosphère est très tendue et face à des russes toujours aussi froids, les portugais vont petit à petit perdre leur sang froid. Les russes remportent le deuxième tiers-temps 3-1. Côté portugais, les nerfs finissent par craquer. Après Torres, c’est Belchior qui se fait exclure (joueur exclu, infériorité numérique de 2 minutes). Les russes déroulent et écœurent leur adversaire.

Euro de Beach Soccer 2013/2014 - 2
Euro de Beach Soccer 2013/2014 – 2

Au final, la Russie s’impose sur le score de 8-3 et remporte l’Euro Beach Soccer pour la troisième fois de son histoire.

Portugal-Russie – 3-8 (2-2, 1-3, 0-3)

Buts – Portugal : Belchior (2′ et 7′), Makararov (csc, 22′) – Russie : Torres (csc, 1′), Eremeev (12′ et 16′), Krasheninnikov (15′ et 29′), Leonov (17′), Peremitin (35′), Romanov (36′)

Laborieux en phase de groupe, avec notamment une défaite face à l’Italie, les Russes ont retrouvé toutes leurs qualités en finale. Sérieux défensivement, appliqués offensivement, la Russie n’a laissé aucune chance à un Portugal bien trop nerveux pour pouvoir espérer battre un tel collectif.

Notons que la petite finale est revenue à la Suisse, vainqueur 4-1 de l’Espagne. En match de classement, la Pologne s’impose après prolongation face à l’Italie et l’Ukraine écarte facilement les Pays-Bas pour la 7ème place.

Classement final

Division A                                            

1 Russie
2 Portugal
3 Suisse
4 Espagne
5 Pologne
6 Italie
7 Ukraine
8 Pays-Bas

  Division B

1 France
2 Grèce
3 Hongrie
4 Israël
5 Turquie
6 République Tchèque
7 Estonie
8 Angleterre

Récompenses

Meilleur joueur : Ilya Leonov (Russie)

Meilleur buteur: Dejan Stankovic (Suisse)

Meilleur gardien : Dona (Espagne)

Euro de Beach Soccer 2013/2014 - 3
Euro de Beach Soccer 2013/2014 – 3

* une victoire avant la prolongation rapporte 3 points. En cas de match nul après les 3 tiers temps, les deux équipes disputent une prolongation. Une victoire en prolongation rapporte 2 points à l’équipe gagnante. Si le score est toujours de parité, les deux équipes s’affrontent lors d’une séance de tirs au but.

Rusko