Un Shakhtar/Dynamo est toujours un match à part, du moins ces dernières années. On peut simplement regretter de les voir s’affronter aussi tôt dans la saison, dès la 4ème journée de championnat. Les deux équipes sont en reconstruction et sont loin d’être au top.

Mircea Lucescu a du repensé son effectif après les départs de Fernandinho et Mkhitaryan cet été et celui de Willian cet hiver. Amputé de trois de ses meilleurs joueurs, le Shakhtar n’a pas innové outre mesure. La filière brésilienne ayant donné entière satisfaction jusqu’à présent, c’est tout naturellement que FredWellingtom Nem et Fernando ont atterri à Donetsk, avant peut-être d’être rejoints par la pépite de l’Atletico Mineiro, Bernard qui visite actuellement les installations du club. Seule recrue non brésilienne, l’argentin Facundo Ferreyra est, pour l’instant, quelque peu en retrait. Il s’est, néanmoins, signalé lors de ce même choc chez les U21 en marquant le premier des trois buts de son équipe.

Côté Dynamo, la reconstruction est bien plus laborieuse. Privé de titre depuis 2009, le Dynamo devra se contenter de l’Europa League cette saison. Arrivé en sauveur au cours de la saison dernière, la légende Oleg Blokhin n’a pas encore trouvé la bonne formule ni l’effectif idoine. Contrairement au Shakhtar, le Dynamo se tourne vers l’Europe et ce été le club n’a pas hésité à dépenser près de 60M€ pour Jermaine LensBelhandaTremoulinas, Mbokani et Dragovic.

« J’ai mis les joueurs qui connaissaient le Dynamo »

Lucescu l’avouera après le match, il n’a pas « voulu prendre de risque et a mis les joueurs qui connaissaient le Dynamo ». Résultat : aucune recrue dans le 11 titulaire et un 4-2-3-1 inchangé. Fernando pas encore apte, c’est Grechyshkin qui remplace Fernandinho. Alex Teixeira quitte son aile et prend la place de Mkhitaryan. De ce fait, Douglas Costa s’impose enfin côté droit alors que Taison commence à faire oublier Willian à gauche.

Shakhtar Kanibolotsky – Srna (cap), Kucher, Rakitsky, Shevchuk – Hubschman, Grechyshkin – Douglas Costa, Alex Teixeira, Taison – Luiz Adriano

Entraîneur Mircea Lucescu

Blokhin, quant à lui, fait confiance à ses recrues et propose également un 4-2-3-1. Trémoulinas, convaincant pour sa première sortie, est reconduit côté gauche alors que Belhanda est positionné en soutien de Mbokani.

Dynamo Koval – Danilo Silva, Khacheridi, Selin, Trémoulinas – Haruna, Veloso – Yarmolenko (cap), Belhanda, Gusev – Mbokani

Entraîneur Oleg Blokhin

En Ukraine, le moindre faux pas peut être rédhibitoire dans la course au titre. Déjà à deux points du Shakhtar avant cette rencontre, la pression est incontestablement sur le Dynamo.

La Donbass Arena affiche complet et les plus de 52 000 spectateurs sont prêts alors que les deux équipes vont entrer sur le terrain. Pas de grandes accolades, aucun signe de grande camaraderie dans le couloir. Shakhtar/Dynamo c’est un combat. Les deux capitaines, Srna et Yarmolenko n’esquissent pas le moindre sourire et se contentent de se serrer la main. L’extrême concentration des deux joueurs se lit sur leurs visages. Le match peut commencer.

Dix minutes de folie

Le match part sur les chapeaux de roues. A la lutte avec Douglas Costa aux abords de la surface, Tremoulinas commet une légère faute. On joue depuis à peine une minute. Darijo Srna, certainement le meilleur latéral droit à l’heure actuelle, se charge du coup-franc. Dans le mur, Yarmolenko baisse légèrement la tête, le ballon passe juste au dessus de sa tête, Koval ne peut rien faire, le Shakhtar prend déjà les devants. Le stade explose, les fumigènes sont de sortie.

Surveillé de prèst, Blokhin calme ses troupes après l’ouverture du score de Srna
Surveillé de près, Blokhin calme ses troupes après l’ouverture du score de Srna

Dans le brouillard ambiant, les locaux sont à deux doigts de doubler la mise, mais Koval s’interpose parfaitement devant AlexTeixeira. Ce début de match est fou, ça va d’un camp à l’autre avec une intensité incroyable. Le Dynamo ne se laisse pas abattre et, suite à longue possession dans le camp adversaire, Haruna trouve Mbokani en point de fixation. Ce dernier décale Gusev qui retrouve Belhanda lancé en pleine surface. Le marocain reprend le ballon d’une demie volée magnifique et remet les deux équipes à égalité.

Dès lors, le match perd en rythme. L’intensité est toujours présente, les contacts sont rudes et on ne cherche surtout pas à éviter l’adversaire. Mais, intelligemment, l’arbitre laisse jouer. Trémoulinas se fait quelques amis brésiliens avec Costa et Adriano, Kucher s’offre un « block » sur Mbokani. Plus qu’un match de foot, cette rencontre ressemble à un véritable duel et les deux équipes se rendent coup pour coup. Mais d’un point de vue foot, on s’ennuie un peu.

Juste avant la mi-temps, suite à une percussion de TaisonHaruna commet une légère faute. Les invectives des hommes de Blokhin témoignent de leur angoisse. Srna est prêt. Gusev le sait et s’inquiète. Il consulte Koval : que doit faire le mur ? Le mur saute, le ballon passe mais heurte le poteau. La première mi-temps s’achève. Malgré 10 premières minutes de folie ponctuée par deux buts, le spectacle aura été plutôt décevant.

Show brésilien

Peu satisfait par la prestation de ses joueurs, Lucescu décide d’intervenir dès la mi-temps. Grechishkin sort, Eduardo entre. Le choix est clairement offensif. Teixeira baisse d’un cran au niveau de Hubschman et le croate se positionne en soutien d’Adriano. Cette prise de risque paye très vite. On joue depuis à peine 8 minutes lorsque sur une longue ouverture, Srna trouve Taison. Le brésilien prend le dessus sur Danilo et de la tête trouve Eduardo au deuxième poteau. Le croate ne se fait pas prier et redonne l’avantage au Shakhtar. Et comme après l’ouverture du score de son compatriote, le stade s’enflamme. Mais le match ne s’emballe pas pour autant.

Taison

Le Shakhtar maîtrise la situation. Le Dynamo semble vouloir prendre les choses en main, mais n’arrive pas à se montrer dangereux. Les esprits s’échauffent à plusieurs reprises, notamment lorsqu’Eduardo laisse traîner le pied sur Koval. Le Shakhtar se positionne plutôt bas. Rarement on aura vu Srna aussi présent dans son propre camp. Rakitsky est excellent en défense centrale, bien placé, présent au duel et bon dans la relance, le jeune ukrainien règne sur la défense locale. Clairement, le Shakhtar attend le contre. Côté Dynamo, Blokhin n’a plus vraiment le choix et envoie Ideye à la place de BelhandaGusev, chargé de cadrer Srna, cède sa place à Lens. Mbokani fait ce qu’il peut mais est trop limité pour pouvoir faire la différence. Auteur d’une première période intéressante, Haruna disparaît peu à peu alors qu’on cherche encore Miguel Veloso, transparent. Le salut ne peut venir que de Yarmolenko qui a pourtant fort à faire sur son côté. Taison, ultra motivé depuis le coup d’envoi vient prêter main forte à Shevchuk pour contrer la star ukrainienne. Le brésilien est tellement motivé qu’il en arrive à blesser Yarmolenko en laissant traîner salement son pied au niveau de la hanche. Difficile de dire s’il l’a fait exprès. Toujours est-il que l’arbitre ne siffle pas faute et que Yarmolenko doit quitter ses coéquipiers.

Le Dynamo prend de plus en plus de risque et logiquement le Shakhtar va piquer en contre. Et quand le Shakhtar pique, ça fait mal. Dans un duel avec Lens dans sa propre surface, Alex Teixeira récupère le ballon. Le cuir circule vite. TaisonEduardo, puis de nouveau Teixeira qui trouve Fred au milieu de terrain puis vole vers la surface adversaire. Fred le retrouve. Après plus de 80 mètres, Teixeira garde la lucidité suffisante pour ajuster un Koval peu inspiré. Deux surfaces, 3 brésiliens, un croato-brésilien et 5 passes auront suffi au Shakhtar pour faire le break.

On en reste à ce 3/1. Une copie conforme du Shakhtar/Dynamo de la saison passée. Même scénario, même score et même évidence : le Shakhtar n’a pas de rival. Malgré de nombreuses imperfections, Lucescu sait qu’il est déjà dans le bon chemin. Et dire que Fernando va bientôt revenir à la compétition, que Ferreyra ne semble pas encore prêt et que Bernard pourrait rejoindre ses compatriotes cet été !

Pour le Dynamo, il s’agit là d’une nouvelle déception. Les progrès sont là, mais l’écart entre les deux formations est trop important. Déjà relégué à 5 points de son rival, le titre est à oublier, une fois de plus.

Le résumé vidéo du match

http://www.dailymotion.com/video/x12ojpn_4sddkg_sport?start=0

Les autres résultats de la journée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rusko