La semaine dernière, le championnat ukrainien reprenait ses droits. On avait quitté l’UPL avec le Shakhtar, champion sans véritable rival et la demi-surprise Metalist en deuxième position et donc qualifié pour le tour préliminaire de la LDC. Décevant, le Dynamo n’avait pu faire mieux que 3ème, alors que Dnipro n’avait pas tenu la route en 2013 et avait du se contenter de la quatrième place.

Intersaison mouvementée

L’Ukraine a connu une intersaison agitée. Le club de Kryvbas étant en faillite et ayant disparu, c’est tout naturellement que Hoverla (Zakarpattya Uzhgorod), 15ème et relégué, se voyait octroyer le droit de rester dans l’élite ukrainienne. L’Ukraine ne se limite pas aux oligarques et divers clubs riches à succès. De nombreux clubs ont des difficultés financières et ont du mal à clore les budgets. Afin de prévenir ces risques, Sevastopol, vainqueur de la Persha Liga, s’est vu refuser le droit d’accéder à l’échelle supérieure alors que Stal Alchevsk a tout simplement refusé la montée en Premier Liga. C’est pourquoi, le Metalurg Zaporozhya, bon dernier de UPL, n’est finalement pas descendu. Problème : la disparition de Kryvbas laissait une place vacante. Finalement, après un refus initial, Sevastopol a reçu l’autorisation et a pu intégrer la Premier League.

En résumé, aucune descente et une seule montée (le champion) pour compenser la défection de Kryvbas, et l’UPL connaît les 16 équipes qui s’affronteront lors de ce nouvel exercice.

L’intersaison est aussi la période de transferts. Après avoir perdu Willian l’hiver dernier, le Shakhtar a vu partir Fernandinho (Manchester City) et Mkhitaryan (Borussia Dortmund). Le Shakhtar a tout simplement perdu ses trois meilleurs joueurs en six mois. Perdre n’est cependant pas le mot exact. En effet, le Shakhtar sait vendre et à très bon prix. L’argent récupéré de ces ventes a permis au club de montrer une fois de plus son talent pour dénicher les perles. Ainsi, Wellington Nem, Fernando mais surtout Fred et Facundo Ferreyra ont rejoint les rangs du Shakhtar. Un recrutement très sud-américain, bien évidemment.

Le rival Dynamo se montre également très actif sur le marché. En effet, Blokhin n’était pas satisfait du rendement et du niveau de certains joueurs (comme Raffael par exemple) et souhaitait recruter des joueurs offensifs. C’est chose faite avec Mbokani, Lens et Belhanda. En défense, Trémoulinas vient palier le départ de Taiwo, qui n’était que prêté par le Milan.

Les deux autres prétendants au podium, que sont le Metalist et le Dnipro, se montrent, quant à eux, beaucoup plus discrets sur le marché des transferts.

Un championnat à trois vitesses

Vous l’aurez donc compris, la lutte dans le haut du classement devrait opposer le Shakhtar, grandissime favori, que Lucescu doit quelque peu reconstruire, le Dynamo, que Blokhin doit façonner et surtout améliorer, le Metalist, qui doit confirmer son excellente saison dernière, et le Dnipro, qui doit franchir un palier cette saison.

Le Metalurg Donetsk, Chornomorets, Illichivets, voire Zorya et Volyn, devraient se disputer les dernières places européennes.

Dans le bas du classement, les deux derniers de la saison précédente, Hoverla et Metalurg Zaporozhya semblent mieux armés pour affronter la concurrence, mais reste en deçà du niveau et devraient se battre avec le promu Sevastopol, et le Karpaty pour ne pas descendre (si aucun club n’entre en faillite avant cela).

Retour sur les deux premières journées de championnat

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après deux journées, on retrouve déjà les meilleures équipes en tête. Dnipro, Shakhtar et Metalist ont, en effet, enregistré deux victoires, alors que le Dynamo a connu sa première contre performance dès le premier match face à Volyn (match nul 1/1 à domicile). La victoire contre Hoverla n’est guère plus probante et Blokhin a du pain sur la planche. Pour l’instant, il peut compter sur Mbokani, auteur des trois buts du club.

Côté Shakhtar, Fred semble très bien s’adapter et à montrer de très belles choses, notamment lors de la SuperCoupe (victoire du Shakhtar 3/1 contre Chornomorets).

Le Dnipro est en ballade pour l’instant, avec notamment de bonnes performances de Seleznyov et Konoplyanka.

Le Metalist a eu plus de difficultés à se débarrasser de ses adversaires, notamment lors de la 2ème journée face à Arsenal. Menés au score, les joueurs de Kharkiv ont sorti une grosse deuxième période pour renverser la tendance, grâce en partie à un Sosa de gala.

Dans le bas du classement, Arsenal ferme la marche. Mais difficile de se fier au classement. Avec un déplacement à Dnipropetrovsk et la réception du Metalist, il était difficile d’envisager un autre sort. Le prochain match à Lviv contre le Karpaty devrait donner davantage d’indication sur cette équipe d’Arsenal, qui a fait douter le Metalist pendant toute une mi-temps.

Il en est de même pour Hoverla. En effet, l’autre club des Carpates a du affronter le Shakhtar et le Dynamo. Résultat : Hoverla s’est inclinée à deux reprises mais quelques signes encourageants sont à noter pour la suite Le cas de Tavrya est certainement plus préoccupant. Les difficultés financières du club ne devraient pas l’aider et la saison s’annonce bien longue pour le club de Simferopol.

Piètre dernier avec seulement une victoire et 11 points la saison dernière, le Metalurg Zaporozhya a déjà marqué son premier point, de quoi donner l’espoir d’une saison moins galère bien qu’en lutte contre la relégation.

Enfin, après un match nul initial face à Chornomorets, le promus Sevastopol s’est mesuré au Shakhtar et a fait plus que bonne figure. Mené 1/0, Sevastopol est revenu dans la partie et est parvenu à égaliser par l’intermédiaire de Kozhanov, avant que le Shakhtar ne fasse la différence en fin de match grâce à ses brésiliens Luis Adriano et Wellington Nem.

La lutte en bas de tableau s’annonce donc bien plus intéressante et plus relevée que la saison dernière.

Rusko