Cette saison de RPL commence très fort. Certes, la qualité laisse à désirer, notamment défensivement, mais les scenarii et les divers rebondissements proposés rendent ce début de championnat passionnant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Suspense en fin de match

Avec 5 buts marqués dans les 5 dernières minutes, dont 4 buts décisifs, cette deuxième journée nous aura offert des matchs serrés et indécis jusqu’au bout.

Vendredi, c’est le Dinamo qui arrachait la victoire à la dernière minute face à l’Anzhi. Menés au score et réduits à 10 depuis la demi-heure de jeu, les hommes de Guus Hiddink étaient pourtant parvenus à égaliser grâce à Samba. Mais une main de Carcela dans la surface et un penalty transformé par Voronin offriront la victoire aux moscovites.

Furieux, Hiddink en bousculera le 4ème arbitre. Résultat : 6 matchs de suspension pour l’entraîneur hollandais. Quelle importance ? En effet, Guus Hiddink a décidé d’écourter son séjour russe et de démissionner de son poste d’entraineur. A priori, la suspension n’a rien à voir avec ce choix. C’est René Meeulensteen, arrivé cet été en tant qu’adjoint, qui prend les rennes de l’équipe. Le nouvel entraîneur, hollandais également, est face à un très gros défi. Avec 1 point en 2 matchs, le début de championnat est plus compliqué que prévu et une victoire à Samara contre Krylya Sovetov dimanche prochain est déjà impérative.

Le Dinamo n’est pas le seul club à avoir su faire la différence en toute fin de match. En fait, les 4 clubs moscovites y sont parvenus.

Dans un match parfaitement maîtrisé mais sans génie, le Spartak est venu à bout de l’Ural 2/0 avec donc un but en fin de match de Emenike. Grâce ce résultat, le Spartak est la seule équipe à enregistrer deux victoires en deux matchs et s’empare donc seule de la tête du classement.

Après un match nul prometteur sur la pelouse de l’Anzhi, le Lokomotiv de Kuchuk se rendait à Nizhny Novgorod avec l’intention de ramener les 3 points. Auteurs d’un match moyen, les cheminots vont arracher la victoire dans les derniers instants. Alors que Mulumba avait magnifiquement remis les deux équipes à égalité après l’ouverture du score de Maicon, Roman Shishkin nous a gratifié d’un superbe coup-franc pour offrir la victoire aux siens.

Enfin, pour le dernier match de cette 2ème journée, le CSKA recevait Krylya Sovetov. Un match a priori facile à aborder. Pourtant, le début de rencontre va tourner au cauchemar. Caballero, Tsallagov et Maksimov s’amusent avec la défense du CSKA. Schennikov se fait exclure dès la 8ème minute. Quelques minutes plus tard, Dzagoev commet une faute dans sa surface, Maksimov transforme le penalty. Le cauchemar n’est pas terminé. Dzagoev, qui a l’occasion de remettre les deux équipes à égalité, manque complètement son penalty et envoie le ballon dans les tribunes de l’Arena Khimki.

Dans un très mauvais jour, le CSKA va pourtant s’en sortir. Bien qu’en supériorité numérique, Krylya Sovetov se contente de défendre sans se montrer dangereux. Slutsky n’hésite donc pas à sortir Wernbloom pour faire entrer Doumbia. Choix payant puisque pour son premier ballon, l’Ivoirien remet les deux équipes à égalité. Largement supérieur à son adversaire, le CSKA obtiendra un nouveau penalty en fin de match. Cette fois, c’est Doumbia qui s’en charge et le transforme pour offrir la victoire à son équipe. Le CSKA peut vraiment remercier la faiblesse de son adversaire du soir.

Rubin-Zenit : le choc de la journée

Victorieux mais à la peine en seconde période sur le terrain de Krasnodar la semaine passée, le Zenit avait de nouveau un déplacement périlleux, à Kazan, chez le Rubin. Tout commence très bien pour le Zenit puisqu’après seulement 6 minutes de jeu, Danny ouvre le score. Le match est rythmé et plutôt agréable à suivre. Le Zenit semble maîtriser la rencontre. Mais Spalletti va se manquer comme rarement. Blessé, Lombaerts laisse sa place à Tymoschuk à la mi-temps. Plutôt que de laisser l’ukrainien prendre la place du belge en défense centrale, Spalletti change sa formule. Hubocan passe dans l’axe et Tymoschuk sur le côté gauche, choix assez incompréhensible. Emmené par un Karadeniz en grande forme, le Rubin va, quant à lui, élever son niveau et mettre de plus en plus de pression sur les buts de l’excellent Lodygin. Très vite, Kazadeniz égalise. Dès lors, bien que plutôt équilibré, on sent un Zenit en absence totale de maîtrise. L’entrée de Hulk à la place de Bukharov n’y change rien.

On se dirige pourtant vers un match nul plutôt logique lorsque Kuzmin envoie un centre depuis l’aile droite. Rondon prend le dessus sur la défense et envoie sa tête dans le petit filet de Lodygin, qui ne peut rien faire :Victoire sur le fil d’un Rubin plutôt séduisant face à un Zenit qui a terriblement besoin de recruter un avant-centre.

Autres matchs

Après avoir arraché la victoire dans les derniers instants face au Terek, Rostov a cette fois été la victime des derniers instants du match face à Krasnodar. Rostov pensait tenir sa deuxième victoire de la saison grâce à un penalty transformé par Dzyuba en première période. Mais Wanderson, esseulé sur un corner, permet à Krasnodar d’éviter une deuxième défaite.

Deux défaites, tel est le résultat du promu Tom. Très faible défensivement, Tom a, une nouvelle fois craqué dès le début de match. Emmené par un Popov très inspiré, le Kuban a fait la différence dès les premières minutes du match. 2/0 après 13 minutes de jeu, l’affaire semblait pliée, d’autant plus que la défense de Tom fait tout pour aider son adversaire. Mais contre toute attente, le Kuban s’arrête de jouer et permet à Tom de revenir dans le match grâce à Panchenko, d’un magnifique coup-franc. Malgré la fébrilité défensive du Kuban, qui n’a toujours pas trouvé de remplaçant à Kulik, parti au Rubin, Tom ne parvient pas à égaliser et partage la dernière place avec Krylya Sovetov. Quelque chose me dit que ces deux équipes devraient rester dans les dernières positions tout au long de la saison.

Enfin, dimanche, Terek et Amkar se sont neutralisés 1/1.

Récompenses

La perf de la journée : Seydou Doumbia qui entre en jeu et change le cours du match pour offrir la victoire au CSKA

Le joueur de la journée : Gökdeniz Karadeniz dont la performance face au Zenit a suscité l’enchantement des observateurs

Le but de la journée : Mulumba Mukendi place une reprise de volée somptueuse pour égaliser face au Lokomotiv

Dans le même style, Marcio Abreu ouvre le score face à Rostov

Le coup de cœur de la journée : La jeunesse du Dinamo : Pavel Solomatin, Roman Zobnin et Artur Yusupov ont tous montré de belles choses face à l’Anzhi. Petrescu n’hésite pas à lancer de jeunes joueurs (Solovyev, aujourd’hui au Zenit) et l’académie du Dinamo semble performante (Kokorin en étant le chef de file)

Rusko