L’EQUIPE TYPE DE RUSKO

Equipe type de L1 - Rusko
Equipe type de L1 – Rusko

Sirigu – Serein, appliqué, impliqué, il y a peu de chose à reprocher au portier parisien, si ce n’est son match à Sochaux. Il progresse et sort un peu plus sur les ballons aériens et reste toujours impérial sur sa ligne. Mandada a certes fait une excellente fin de saison, mais sur l’ensemble de l’exercice 2012/2013, Sirigu est largement au-dessus.

Fanni – Une grosse surprise pour moi de le voir évoluer à ce niveau. Le latéral marseillais a certainement été le joueur le plus régulier de son équipe. Solide défensivement, il a également apporté sur son côté offensivement. Ce n’est pas le latéral de mes rêves mais sur cette saison je ne lui vois aucun adversaire supérieur à ce poste

Maxwell – En difficulté en début de saison, le brésilien est monté en régime, a pris la mesure de son côté sur le plan défensif tout en continuant de combiner offensivement grâce à une qualité technique au-dessus de la moyenne pour un tel poste en L1. Maxwell a véritablement lancé sa saison lors du match aller face à Montpellier. Auteur d’un but magnifique, il avait été le meilleur parisien ce soir là. Dès lors, il a toujours livré des performances haut de gamme sans pour autant faire parler de lui.

Perrin – Reconverti défenseur central, le capitaine stéphanois a impressionné bon nombre d’observateurs. Juste techniquement, toujours bien placé, il a livré une excellente saison. Chedjou et N’Koulou pourraient tout aussi bien figurer à la place de Perrin

Thiago Silva – Celui-ci, en revanche met tout le monde d’accord. Impossible de rester insensible à ce phénomène. Une classe à toute épreuve, le brésilien lit le jeu avant tout le monde, il anticipe avant même que l’adversaire n’ait pris sa décision. Presque toujours calme, sa qualité de relance n’est plus à démontrer et plus encore, c’est sa qualité de relance en une touche, à partir de l’interception même de la passe adversaire qui impressionne chez le capitaine parisien

Matuidi – Révélation française de la saison, Blaise a étonné tout le monde, à commencer par son coach, Carlo Ancelotti. Véritable chien au milieu de terrain, Matuidi ne s’est pas contenté de récupérer les ballons, mais a su apporter le surnombre offensivement et marquer quelques buts bien utiles au PSG.

Verratti – Ce choix fera certainement parler. J’ai choisi la complémentarité au milieu. L’association du jeune italien avec Matuidi me semble être la meilleure possible (si on occulte Thiago Motta, qui n’a que très peu joué cette saison). Parfois arrogant, l’italien n’en reste pas moins un petit génie. Une protection de balle et un sang froid à toute épreuve, Verratti a montré à tout le monde pourquoi Prandelli l’avait pré-sélectionné pour l’Euro. Il a encore de nombreux défauts à gommer, comme cette fâcheuse tendance à aller parler à l’arbitre ou à se mettre en difficulté tout seul proche de ses buts, mais il reste, pour moi, la véritable révélation de la saison.

Valbuena – Je ne me voyais pas faire une équipe type sans le milieu marseillais et pourtant, je suis loin d’être un fan du joueur. Mais ses performances sur le terrain parlent pour lui. De nombreuses passes décisives, une influence sur le jeu marseillais et sur les performances de son équipe quasi monopolistique pendant une bonne partie de la saison, Valbuena nous a offert la meilleure saison de sa carrière

Aubameyang – Valbuena n’étant pas un joueur de côté, il me fallait un attaquant capable d’évoluer côté droit. Là encore, je ne suis pas très fan du style mais le stéphanois a lui aussi livré une saison de tout premier plan. Deuxième meilleur buteur du championnat, PEA est également capable d’évoluer côté droit, de déborder  et de repiquer dans l’axe pour épauler Ibrahimovic.

Pastore – Certes il a beaucoup moins marqué que la saison dernière en championnat, certes il est souvent intermittent et peut en exaspérer plus d’un. Mais c’est le joueur qui est capable sur un coup, sur une passe en une touche, de débloquer une situation compliquée. Pastore peut manquer 3 passes faciles à 5 mètres puis sortir l’ouverture lumineuse dont lui seul est capable (en L1 évidemment). 9 passes décisives, un changement d’état d’esprit et un travail défensif plus conséquent suite à son passage sur le côté, Pastore a bien sa place dans mon équipe-type.

Ibrahimovic – Immense joueur, immense buteur mais également passeur, Ibra a pourtant le don de m’énerver lorsqu’il a décidé de ne pas jouer. 30 buts en une saison, une première depuis JPP, que dire de plus ? L’impression de facilité nous pousse à croire qu’il pourrait encore faire plus s’il s’en donnait la peine, mais il est déjà au dessus de tout le monde en L1

Entraîneur – Carlo Ancelotti – Un des rares entraîneurs légitimes aux yeux de certains joueurs de cette équipe, une connaissance tactique, un palmarès au dessus de tout, le genre d’entraîneur qui manque à son équipe lorsqu’il la quitte.

Remplaçants – Mandanda, Jallet, Digne, N’Koulou, Chedjou, Gonalons, Cabella, Thauvin, Payet, Cvitanich, Aliadière

L’EQUIPE TYPE DE SWINDLER

Equipe type de L1 - Swindler
Equipe type de L1 – Swindler

J’ai opté pour un schéma en 3-5-2. En effet, aujourd’hui, je trouve que nous n’avons pas de joueurs suffisamment bons défensivement sur les flancs pour jouer avec une défense à 4. En revanche, nous possédons des profils de contre attaquants, avec une belle qualité de centres. Offensivement, nous avons la chance d’avoir plusieurs attaquants ou buteurs de grands talents. J’ai donc opté pour une association à deux attaquants. Il ne manquait plus que 3 milieux axiaux capables de couvrir les côtés et assurer la liaison entre l’attaque et la défense.

Gardien : Sirigu

Meilleur gardien de la l1, portier de la meilleure défense du championnat, il est un des hommes forts de la défense parisienne.

Trois axiaux : Perrin, T.Silva, Nkoulou

Certainement les trois meilleurs défenseurs centraux de la l1, en termes de classe et d’intelligence. Le brésilien reste juste inclassable. Une telle défense aurait fière allure en Ligue des champions.

Deux latéraux : Corchia et Maxwell

Dotés d’une grande qualité technique, Ils ont été incontournables dans leur clubs. Le sochalien est l’un des meilleurs espoirs à son poste. Quant au parisien, il affiche sobriété, efficacité, expérimence et figure parmis les meilleurs à son poste

Les 3 axiaux au Milieu : Verrati Matuidi Pastore

A la fois solide, technique et intelligent, le milieu de terrain parisien est assurément le plus performant de la L1. Parmi les joueurs qui composent ce milieu, Matuidi est la révélation française. Le management de haut niveau du PSG et la présence de joueurs étrangers de grande classe ont permis à l’ancien stéphanois de progresser et de prendre une autre dimension. La classe, c’est aussi ce qu’inspire Marco Verratti. Le milieu parisien est juste aussi sublime qu’agaçant. Probablement le meilleur jeune milieu de terrain depuis Arteta en l1, ce genre de joueur n’existe pas dans le « cheptel » français.

Virtuose du ballon, Pastore est un joueur extrêmement frustrant. En soutien de deux attaquants et avec du mouvement sur les côtés, le milieu argentin devient un magicien. El Flaco n’a pas souvent été mis en valeur par Ancelotti…Malheureusement.

Les deux attaquants : Ibrahimovic et Cvitavich.

Malin et terriblement efficace, l’argentin n’a cessé de faire redécouvrir le poste de buteur. Que dire du suédois ? Showman, joueur inqualifiable, indescriptible, à la puissance inouïe, Il fait partie des rares joueurs qui justifient à lui seul le prix d’un billet.

L’entraîneur : Qui de mieux que Carlo Ancelotti ?

Remplaçants : Mandanda, Sakho, Valbuena, Fanni, Digne, Digard, Gameiro, Aliadière, Chedjou, Clément