Retour sur cette 35ème journée.

Cette journée de Premier League nous offrait bon nombre de rencontres très tendues aux enjeux importants. Je voudrais débuter mon review hebdomadaire par un match choquant, rythmé par les Doors et la chanson The End : Reading / QPR. Au terme d’un nul 0/0 condamnant les deux équipes, Reading et QPR mettent fin à leur histoire en Premier League pour un an minimum. Ce match a été frappé par une qualité technique affligeante, où peu de joueurs se sentaient concernés par l’enjeu à l’image de Bosingwa, à l’attitude honteuse en se marrant au coup de sifflet final. Les fans de QPR ont vu leur club souillé, non pas par des joueurs qui finalement prennent ce qu’on leur donne mais par des dirigeants qui, par cupidité, ont gâché une saison entière et le jackpot de la PL pour l’an prochain. Les dirigeants ont sali une histoire, un maillot et des supporters. La moindre des choses serait d’offrir, pour la saison prochaine, ticket et maillot à tous ceux qui ont été escroqués par cette saison. Côté Reading, il n’y a pas grand-chose à dire mis à part souligner la qualité du gardien Mc Carthy, à surveiller de très près.

L’autre image de cette journée est le coup de Trafalgar à St James Park de Newcastle. Les Magpies ont connu une nouvelle humiliation face à Liverpool, emmené par Coutinho, auteur d’un match de grande classe et par Henderson, très bon tout au long de la rencontre. Au-delà du score fleuve 6-0 en faveur des Reds, c’est surtout l’attitude pathétique des locaux qui est à souligner : Aucun mouvement ou esprit de révolte, équipe dépassée par l’intensité dans tous les secteurs du jeu. Yanga Mbiwa, préféré à l’argentin Coloccini, a été auteur d’une prestation médiocre et semble toujours en France. Avec 37 points au compteur, le maintien n’est pas assuré et les résultats du WE ne sont pas favorables aux Magpies. Liverpool, privé de Suarez, a fait un match sublime. Mais les Reds continuent leur parcours yoyo. Les points gâchés à Reading ou à domicile peuvent laisser entrevoir des regrets. Mais la base de travail de Rodgers est très intéressante

Stoke City / Norwich était l’autre rencontre importante afin d’éviter le peloton d’exécution. Stoke s’impose au courage 1-0, avec toute la rage qui anime cette équipe de rester en Premier League. Norwich peut se poser des questions avec une fin de saison compliquée : Deux réceptions contre Aston Villa et WBA et un déplacement sur le terrain de Manchester City.

Dans le choc pour le maintien, Aston Villa a fait sombrer Sunderland 6-1 avec 3 buts de Benteke encore lui et Agbonlahor qui confirme sa bonne deuxième partie de saison. Je suis très heureux pour Lambert à qui il ne manque qu’une victoire pour assurer le maintien. Du côté de Sunderland, on assiste à une chute de tension presque normale après une victoire lors du derby à Newcastle et face à Everton. Les résultats récents ont amené une confiance. Un peu trop ? Très certainement. Sessegnon, l’homme en forme, s’est fait expulser et la saison est d’ores et déjà terminée pour lui. Avec deux matches à la maison à suivre face à Stoke et Southampton, l’espoir de maintien demeure pour Sunderland.

Après un voyage dans le bas du classement, reprenons notre souffle avec la grosse production : 4 mariages et un enterrement. Deux se sont mariés avec la Ligue des Champions : Les deux Manchester. Il ne reste donc plus que deux places pour la Ligue des champions et une place pour un enterrement en Europa League. Chelsea a fait le job et très bien face à un Swansea en pleine décompression après sa victoire et qualification européenne en League Cup. Laudrup (futur Merengue ?) veut finir dans le top 10. Il va falloir remobiliser ses troupes face à Manchester City et lors du match en retard face à Wigan. Dans le sud-ouest de Londres son équipe a été terne, sans mouvement, limite en vacances. Mais Lampard, en transformant un pénalty, est toujours plus près d’entrer dans l’histoire du club, et n’est plus qu’à un but du record de Bobby Tambling (202 buts).

Les Spurs ont été tenus en échec sur la pelouse de Wigan avec un super Mc Manaman et Maloney, avec Bale élu meilleur joueur de l’année par ses pairs. Wigan a offert un très bon spectacle comme d’habitude. Du jeu, du mouvement, de l’abnégation. Un jeu assez simple mais très agréable à voir. Encore bravo à l’entraîneur Martinez. Les nord londoniens perdent 2 points sur Chelsea.

Qu’en est il d’Arsenal, hôte du champion mancunien emmené par Robin Van Persie, l’ex chouchou de l’Emirates ? Hué par son ex-public à juste titre vu l’enjeu du match, RVP et Manchester Utd ont eu un mal fou à entrer dans le match. Très rapidement menés au score, les Red Devils ont peu à peu retrouver un minimum de cohérence et vont être aidé par Sagna. Le latéral français perd bêtement un ballon et provoque un penalty transformé par le Néerlandais Robin. A partir de cet instant, on assiste à un piètre spectacle où les visiteurs auraient dû l’emporter si ils avaient appuyé un peu plus sur l’accélérateur. Au final, les deux équipes se quittent sur un match nul 1/1. Les Spurs sont à distance mais avec un match en retard à jouer contre les Blues. Le choc face à Manchester à Old Trafford va être extrêmement important

Pour finir, notons la victoire d’Everton 1/0 face à un Fulham, en roue libre. Ce résultat leur permet de maintenir la distance avec le rival Liverpool à 5 points et garder cette 6ème place, ponctuant une belle saison qui aurait pu être meilleure.

Enfin la grosse surprise de cette journée est à mettre à l’actif de Southampton, défait 3/0 à domicile contre West Bromwich Albion. Morisso assume l’absence de Mulumbu, le baromètre du milieu de terrain. Lukaku reste quant à lui toujours aussi puissant.  Amis français, surveillez de près Schneiderlin. Il respire l’intelligence et le football et avec un coach comme Pochetinno, il peut être une vraie révélation.

A suivre ce WE Manchester United / Chelsea, les honteux joueurs de QPR qui devraient faire un coup à Arsenal (il faut bien que les joueurs se vendent pour l’an prochain) sans oublier le derby de la Mersey entre Liverpool vs Everton que les Reds devraient gagner cette fois.

The Swindler