Retour sur la 31-32-33ème journée de Serie A

La Juventus à une victoire du sacre

Il ne manque plus qu’un succès et la Juventus remportera le 30ème titre de champion d’Italie de son histoire.  Un titre amplement mérité, qui vient récompenser l’équipe la plus régulière et la plus forte de ce championnat. Meilleure attaque, meilleure défense, la Juventus a été au dessus du lot du début à la fin. Et elle l’a encore montré lors ces 3 dernières journées. Poussive lors de son succès 2/1 contre la lanterne rouge Pescara à domicile, la Juventus a surtout impressionné lors de sa victoire facile sur la pelouse de la Lazio, emmenée par un Vidal des grands soirs : Succès 2-0 et l’addition aurait pu être bien plus salée. Enfin, lors de la 33ème journée, elle s’impose 1-0 contre le Milan, à l’issue d’un match verrouillé, assez décevant. Avec un nouveau but de Vidal, sur un penalty très bien frappé à la suite d’une faute d’Amelia sur Asamoah, la Juventus s’impose sans briller. Cerise sur le gâteau, La Juve pourrait déjà fêter son scudetto dès dimanche prochain sur la pelouse de son grand rival local…le Torino. Le prochain défi de la Juve sera de briller en C1. Son élimination contre le Bayern a montré l’écart qui la sépare d’une des plus grandes équipes européennes. Conte va rester mais veut que la Juventus investisse sur le mercato. Il rêve de Sanchez et d’Ibrahimovic. Un ailier apparaît indispensable à cette équipe. Quid d’un grand buteur ? La Juventus aura-t-elle les moyens de se le payer, sans faire un gros sacrifice et vendre Vidal ? Ce sera le défi des dirigeants turinois sur le prochain mercato. Rappelons que Llorente arrivera libre et a déjà signé.

Naples s’envole pour la seconde place

Après un gros passage à vide lors du mois de février, le Napoli termine la saison en trombe. 3 victoires, un nul sur les 4 dernières journées et 7 points d’avance sur le 3ème le Milan. Victoire pliée en 30 minutes contre le Genoa, un nul amplement mérité à San Siro contre le Milan. Et puis lors de la dernière journée, une rocambolesque victoire contre cette très bonne équipe de Cagliari. Un but magnifique d’Insigne à la 93ème a offert une précieuse victoire 3-2 contre une valeureuse équipe sarde. On signalera les performances de Hamsik et Cavani. Quand ces deux joueurs sont à leur meilleur niveau, Naples devient une équipe redoutable. Le prochain défi du Napoli : accomplir son rêve de remporter le scudetto. Cette année 2012-2013, le club de Cavani est tombé sur plus fort. Le prochain mercato sera axé autour du départ de Cavani (clause de départ 63 millions). Sauf énorme surprise, Mazzarri va prolonger. Ce club de Naples progresse à vitesse grand V. Sans le moindre doute, Naples est entrain de s’imposer comme le concurrent le plus sérieux à la Juventus sur le long terme.

3ème place : Milan s’essouffle, la Fiorentina en rêve

Le Milan avait un calendrier démentiel : déplacement à Florence, réception de Naples, déplacement à Turin contre la Juve. Au final, les Milanais ont pris 2 points. Milan a clairement loupé le coche, notamment contre la Fiorentina, son plus grand rival pour la 3ème place. Milan menait 2-0, à 11 contre 10 à la mi-temps mais s’est fait rejoindre par la Fiorentina sur deux pénaltys. A défaut de compter 7 points d’avance à l’issue de ce match, le Milan n’en comptait plus que 5 avant ces deux chocs contre Naples et la Juve. Ces deux points de perdus risquent de peser lourd dans la balance. Le Milan a été tenu logiquement en échec par Naples. Un match que le Milan aurait pu perdre en jouant à 10 (expulsion de Flamini) pendant 20 minutes. Enfin, le club de Berlusconi s’est incliné contre la Juve, suite à un penalty concèdé par le portier remplaçant Amelia, à la suite de la blessure d’Abbiati. Milan a une nouvelle fois confirmé une tendance : C’est une grande équipe contre les petites mais une équipe trop limitée contre les adversaires directes.

C’est donc la Fiorentina qui en profite. Lorsqu’elle est en forme, cette équipe est la plus belle d’Italie en qualité de jeu. Avec un nul arraché contre le Milan et deux victoires cruciales 2-0 sur le redoutable terrain de l’Atalanta et 4/3 contre le Torino, La Fiorentina n’a plus qu’un point de retard sur cette 3ème place. Ce match contre le Torino a été LE match de la 33ème journée, puisque la Fiorentina menait 3-0 après 32 minutes…puis s’est fait remonter et égaliser à la 77ème minute, pour finalement arracher un précieux succès à la 86ème grâce au milieu argentin Romulo. Un succès qui permet à la Fiorentina de rêver, et au Milan de trembler.

La course à l’Europa League

La 4ème place semble destinée à la Fiorentina ou au Milan. L’Inter et son effectif décimé (48 blessures cette saison !) remonte à la 5 ème place. Après deux piteuses défaites à domicile contre l’Atalanta (4-3 après avoir mené 3-1 à 25 minutes de la fin) et contre cette redoutable équipe de Cagliari (défaite 2-0 sur un doublé de l’international chilien Pinilla), la 5ème place occupée par l’Inter tient presque du miracle. L’Inter a arraché un succès « vilain » contre Parme, emmené par un étonnant duo Jonathan-Rocchi. Les deux têtes de turcs des tifosi de l’Inter, portent cette équipe en ce moment à bout de bras. C‘est dire à quel point l’Inter est tombé bas. L’inter est probablement la pire équipes des 20 dernières années. Pourtant, Moratti, malgré une seconde année de suite sans qualification pour la C1 (ce n’était plus arrivé depuis plus de 20 ans) semble ne vouloir rien changer à la politique sportive. Contre toute attente, il souhaiterait confirmer Stramaccioni (on est le 23 avril, on en reparlera durant le mois de juin), estimant que son effectif a été trop décimé cette saison pour pouvoir le juger et donc lui couper la tête. Les tifosi de l’Inter, grondent, sont inquiets et ont de quoi l’être pour le futur. Malgré la banderole de la Curva Nord lors du dernier match à San Siro contre Parme, le directeur sportif Branca a aussi été confirmé. Moratti n’a tout simplement plus les moyens économiques pour mener une révolution. Le préparateur physique et le responsable du staff médical de l’Inter risquent, quant à eux, de « payer » pour cette saison.

La Roma, 6ème est à un point de l’Inter. En se qualifiant lors de la demi-finale retour à San Siro, contre l’Inter (victoire 3-2), la Roma se donne la possibilité de remporter un titre et de sauver une saison, une nouvelle fois, très décevante. Pour cela, il faudra vaincre « l’ennemi » la Lazio, pour une finale de coupe d’Italie qui s’annonce absolument bouillante et à ne manquer sous aucun prétexte. L’entraîneur intérimaire de la Roma, Andreazolli, ne sera pas confirmé, sauf énorme surprise. La Roma manque de continuité et de régularité. Cette équipe est capable d’offrir une seconde mi-temps très intense contre l’Inter en demi-finale de la coupe d’Italie et d’être tenue en échec 3 jours plus tard par la lanterne rouge Pescara à l’Olimpico.

La Lazio, quant à elle, ne va pas mieux. 7ème, la chute ne cesse de se poursuivre pour les hommes de Pektovic. La Lazio est entrain d’exploser physiquement. Dire qu’il y a encore 10 journées de cela, une qualification pour la champions league semblait presque une évidence. Certains tifosi de la Lazio ont même rêvé du scudetto. A l’image des 3 dernières saisons, la Lazio s’écroule dans la dernière ligne droite, la faute à un effectif limité et une équipe fragile mentalement. Vous l’avez compris, la Lazio jouera sa saison en finale de la coupe d’Italie contre son éternel rival : la Roma. Enfin, comment ne pas dire un mot de cette excellente équipe de l’Udinese ? L’Udinese est le miracle permanent, avec son magicien Guidolin. Son effectif est décimé chaque été, en raison d’une philosophie du club articulée sur la vente de ses meilleurs joueurs pour « survivre ». Les observateurs considèrent souvent cette équipe potentiellement relégable, et chaque saison, l’Udinese termine en trombe et en course pour une place européenne. Di Natale est exceptionnel : un but superbe contre le Chievo, encore un but magnifique contre la Lazio ce samedi. Second buteur de Serie A, à 5 longueur de Cavani, Di Natale, 35 ans ne semble pas atteint par les années à l’instar de Totti. L’Udinese est à deux points de la 5ème place, dernière place qualificative pour l’Europa League.

La course au maintien

Pour Pescara, le retour en Serie B est imminent. En revanche, la lutte à 3 entre le 17ème Sienne 30 points (et qui se bat avec 6 points de pénalité), Palerme 18ème avec 29 points, Genoa 19ème avec 29 points est intense. Sienne continue de cultiver un curieux paradoxe : brillante à l’extérieur, fébrile à domicile. Après un nul à domicile contre Parme, Sienne empoche une victoire précieuse arrachée sur la pelouse de Pescara avec un but de l’étonnant Emeghara (7 buts en 12 matches en Serie A depuis son arrivée au mercato d’hiver) mais s’incline à domicile contre la solide équipe du Chievo.

Le bilan de Palerme sur ces 3 matchs est intéressant : 5 points. Victoire précieuse sur la pelouse de la Sampdoria, emmenée par un Llicic en grande forme, auteur également d’un but contre Bologne, lors du nul concédé à la suite d’une boulette de Sorentino, le portier sicilien. Et puis, un point crucial, qui pourrait  avoir son importance dans la course au maintien : Nul arraché à la 94ème lors du derby sicilien contre cette très bonne équipe de Catania grâce à Llicic. Il est entrain de sauver Palerme à lui tout seul. Sanino a redonné une âme à cette équipe et Palerme peut rêver d’un maintien en Serie A, ce qui semblait inimaginable il y a encore quelques semaines.

Dans le même temps, le Genoa enchaîne une défaite logique à Naples, un nul arraché lors du derby de Gênes et encore un nul, concédé, lors de cette dernière journée, 1-1 à domicile contre l’Atalanta. La spirale me semble clairement plus favorable à Palerme. Sienne est certainement l’équipe la plus forte mais a un calendrier difficile avec successivement un déplacement sur la pelouse de la Roma, la réception de la Fiorentina, un déplacement à Naples et la réception du Milan. Le calendrier de Palerme parait plus abordable que celui du Genoa. En revanche, l’équipe de Sébastien Frey présente trop de lacunes pour se maintenir.

Conclusions :

Encore 5 journées et le championnat italien aura tiré ses conclusions. La première place est promise à la Juventus, la deuxième place destinée à Naples. En revanche, le Milan est plus que jamais menacé par la Fiorentina pour cette 3ème  place. Ce serait une catastrophe pour le Milan, après les sacrifices effectués cet été, de ne pas se qualifier pour la champions league. On suivra également de près la course à l’Europa League entre l’Udinese 8ème et l’Inter 5ème (deux points d’écart).

Enfin, la course au maintien s’annonce passionnante : Entre Sienne, le Genoa et Palerme, seule une de ces 3 équipes pourra se sauver. Enfin, n’oublions pas la grande finale de coupe d’Italie entre la Roma et la Lazio, qui joueront leur saison sur ce derby.

 KarimJ