Je n’attendais pas grand chose de cette 23ème journée. Mise à part la rencontre alléchante entre Kuban/Rubin, cette journée n’offrait pas d’affiche particulièrement intéressante. 8 buts en 8 matchs, trois 0/0 lors des trois derniers matchs, je ne vais donc pas m’attarder bien longtemps sur cette journée.

Tranquille comme le CSKA

Les bonnes opérations du weekend sont à mettre au crédit du CSKA et du Zenit. Domination et maîtrise, voilà qui pourrait résumer le match du CSKA face à Volga. Très tranquillement le CSKA s’est imposé 2/0 grâce à des buts de Dzagoev et Vagner Love. Seule ombre au tableau, l’expulsion stupide de Vagner Love en fin de match suite à deux cartons jaunes reçus dans les arrêts de jeu. Le CSKA a donc parfaitement maitrisé le calendrier très favorable de la reprise du championnat et aborde les matchs un peu plus compliqués avec 8 points d’avance sur le Zenit.

Côté Zenit, une énorme simulation de Hulk qui se chargera de transformer le penalty sera suffisant pour venir à bout d’une équipe de Krylya Sovetov accrocheuse mais trop limitée. En perdant du terrain une fois de plus sur Mordovia, les joueurs de Samara s’approchent dangereusement de la zone de relégation directe. 2013 est décidément une année très compliquée pour l’Anzhi. Malgré les retours de Eto’o et de Willian et une domination sans partage face à un faible Alania, l’Anzhi laisse une nouvelle fois filer la victoire et n’a toujours pas remporter le moindre match de championnat en 2013. La deuxième place s’éloigne un peu plus pour les hommes de Guus Hiddink qui vont devoir très vite se reprendre sous peine de voir la Ligue des Champions leur passer sous le nez. Dans leur malheur, l’Anzhi peut néanmoins s’estimer heureux. En effet, aucun concurrent n’a avancé.

Chasse à l’Europe : une journée pour rien

Le Dinamo n’a pu faire mieux que ramener un point de son déplacement à Perm, un point plutôt flatteur d’ailleurs. En effet, l’Amkar a souvent mis en difficulté l’arrière garde du Dinamo au cours du match et aura surtout longtemps mené au score. Mais, un coup franc direct de Noboa viendra répondre au penalty de Peev.

Après une performance inaugurale très prometteuse début mars, le Spartak retombe dans ses travers. Après deux matchs nuls consécutifs, les hommes de Karpin sont allés s’incliner à Rostov sans qu’il n’y ait grand-chose à redire tant jusqu’à l’ouverture du score de Lazovic sur penalty, le Spartak était insipide et bien mis en difficulté par une équipe de Rostov très intéressante. La fin du match sera largement à l’avantage des moscovites qui ne parviendront pourtant pas à tromper Pletikosa. Les résultats du weekend font que ce résultat n’est pas dramatique mais il va vite falloir retrouver le chemin de la victoire pour accrocher l’Europe.

Dans ce qui aura certainement été le match le plus intéressant à suivre, Kuban et Rubin n’ont pas réussi à trouver le chemin des filets. Malgré d’excellentes sorties chaque weekend, le Kuban fait du sur place et enchaîne un troisième match nul consécutif face à, il est vrai, trois équipes luttant pour l’Europe. Le Rubin, quant à lui, continue son bon parcours en 2013. Victoires à domicile, matchs nuls à l’extérieur, aucun but encaissé, tout va bien pour les hommes de Berdyev qui essaieront de renverser Chelsea jeudi prochain, même si ça paraît mal embarqué (défaite 3/1 à Stanford Bridge).

Le match du ventre mou, entre Lokomotiv et Terek, deux équipes qui n’ont plus rien à espérer pour cette fin de saison, s’est soldé par un match nul 1/1. Malgré une ouverture du score rapide suite à un coup franc de Samedov dévié puis repris de la tête par Durica, le Lokomotiv n’a, une nouvelle fois, pas su se montrer solide et a cédé sur l’action suivante (Mauricio). Après avoir pris un point en trois matchs à l’extérieur, le Lokomotiv ne décolle donc toujours pas en 2013 et affiche le même bilan que le Terek, à savoir deux points en quatre matchs.

 Enfin, lundi, pour le dernier match de cette 23ème journée, Mordovia et Krasnodar se sont quittés sur un score nul et vierge. Un résultat qui permet à l’équipe de Saransk de se rapprocher de la place de barragiste actuellement occupée par Krylya Sovetov. Avec un point de retard sur l’équipe de Samara, le Mordovia se donne le droit de rêver à un possible maintien. Krasnodar, quant à lui, laisse passer une belle occasion de revenir sur le groupe de chasseur d’Europe, même si rien n’est perdu.

Une journée bien insipide en résumé qui ne restera pas dans les mémoires. Espérons que le weekend prochain nous offre un peu plus de spectacle avec en tête d’affiche le derby des amis moscovites entre le Dinamo et le CSKA vendredi et Lokomotiv/Zenit samedi.

 Rusko