Thierry Cros alias Didier Mengo

Seconde partie de l’interview avec Thierry Cros.

VISION DU FOOTBALL ITALIEN

Quelle est votre vision du foot italien ? On entend souvent des critiques qui nous surprennent notamment sur le parcours de la Squadra lors de l’Euro, le niveau global du championnat. Que répondez-vous à ces gens là ?

Je réponds à ces gens que ce sont des cons et qu’il y en a marre d’entendre tout le temps ce championnat dévalorisé par rapport aux autres, surtout en France. Cette manie de critiquer ce foot m’exaspère, il y en a assez. D’ailleurs, ça doit se sentir à l’antenne. Je me retiens mais je bous souvent à l’After.

Il y en a marre d’entendre tout le temps ce championnat dévalorisé par rapport aux autres, surtout en France. Cette manie de critiquer ce foot m’exaspère

Avez-vous noté des profondes évolutions au niveau foot ces dernières temps en Italie ?

C’est évident que l’Italie de Prandelli a amené un immense vent de fraicheur. Qu’est-ce qu’a montré Prandelli ? Qu’on peut bien jouer et gagner. Ici en Italie, c’est totalement nouveau. C’est donc tout à fait logique que les clubs italiens adoptent progressivement cette philosophie. On connait l’importance du résultat ici en Italie mais Prandelli a justement montré qu’on peut à la fois gagner mais aussi bien jouer. Les clubs italiens, pas idiots, suivent cette philosophie ! Ce n’est pas un hasard de voir que des clubs comme la Roma de Zeman (ndlr : limogé depuis la réalisation de cette interview), la Fiorentina ou Naples adoptent cette philosophie portée vers l’avant. Et de façon générale, c’est une vraie tendance en Italie depuis quelques années

Je crois que le vrai tournant a été lors du passage de Luciano Spalleti à la Roma. N’oublions pas que la Roma était considérée comme une des plus belles équipes d’Europe, comme une équipe pratiquant un des plus beaux jeu en Europe ! Souviens toi de la victoire en Ligue des champions à Lyon ou de celle contre le Real au Bernabéu ! Par sa volonté sans cesse d’avoir un jeu agréable à regarder, porté vers l’avant, Luciano Spalleti a apporté une vraie évolution tactique ici en Italie. Et surtout, cette équipe était admirée partout en Europe.

Le foot italien était au top niveau lors du début des années 2000 et semble avoir raté un tournant à cette époque. N’aurait-il pas fallu rénover ou construire les stades, revoir les infrastructures ?

C’est évident qu’il y a un énorme problème avec les pouvoirs publics. Les politiques ont refusé de prendre leurs responsabilités, les problèmes autour des infrastructures, des stades existent toujours et ce malgré la carte du tifoso, la carte Tessera  qui est à mon avis une connerie sans nom et qui fait déserter les stades. Mais je dirais que c’est moins pire qu’avant. Il y a une vraie prise de conscience depuis quelques années et cela va en s’arrangeant. Maintenant, les problèmes demeurent

Il y a une vraie prise de conscience depuis quelques années et cela va en s’arrangeant. Maintenant, les problèmes demeurent

Les tifosi (je pense à ceux de l’Inter et du Milan) sont de plus en plus sceptiques et critiquent la gestion des clubs italiens, tant au niveau sportif, qu’au niveau économique. Qu’en pensez-vous ?

La crise économique est très forte ici en Italie et le temps des folies sur le marché des transferts est terminé. Ce n’est pas évident pour les tifosi des grands clubs de s’armer de patience. Il n’empêche, que cela a des répercussions positives. En effet, les clubs sont gérés plus sainement et surtout, ils font confiance aux jeunes, comme on le voit avec le Milan. Les entraîneurs, du fait qu’il y a moins d’attente en raison des dépenses plus limitées,  lancent des jeunes et la génération qui est en train d’arriver, se révèle, progresse en jouant régulièrement, ce qui n’aurait pas été le cas il y a quelques années, du moins pas en Serie A. Tout cela est forcément très positif pour le foot italien !

(Thierry Cros est interrompu)

KarimJ, tu as écouté ce que j’ai dit lundi soir dans l’After (ndlr : After du 15 janvier 2013) ?

Euh oui mais à quel sujet ?

Sur Guardiola.

Que Guardiola allait signer au Bayern.

Oui. Et bien, c’est officiel à l’instant, je viens d’avoir Frédéric Hermel au téléphone. Tu sais, j’avais l’information lundi soir. J’ai utilisé le conditionnel lundi à l’antenne pour ne pas passer pour un con si ca ne se faisait pas mais j’avais eu Di Marzio (ndlr : spécialiste du mercato en Italie sur la chaîne référence du foot en Italie : Sky et fils de l’ex entraîneur Gianni Di Marzio) qui m’avait garanti que c’était déjà fait. Enfin voilà, on a été les premiers en France à sortir l’information et ça fait toujours plaisir.

Revenons à « notre » foot italien. J’ai noté que la plupart des entraîneurs du top 10 de Serie A ont la même particularité : faire jouer leur équipe avec une défense à 3, on voit d’ailleurs que, dans le top 10 italien, 6 équipes jouent ainsi, qu’en pensez-vous ? C’est la tactique de demain ? Les italiens sont ils une nouvelle fois novateurs ?

Ah ça me fait plaisir que tu me fasses la remarque. Tu sais que dans l’after, je ne suis pas souvent d’accord avec Daniel Riolo mais là, tout les deux, depuis le temps qu’on en parle de cette défense à 3. C’est évident que des entraîneurs comme Prandelli, Mazarri, Guidolin à l’Udinese, surtout Spalleti en terme de qualité de jeu dont je parlais tout à l’heure, ont été des précurseurs. Il y a cette volonté manifeste de faire du spectacle, de proposer du jeu tout en voulant gagner, bien entendu. Il est évident que cette défense à 3 est en train de devenir une vraie tendance ici en Italie et que ce n’est pas un hasard si on voit de plus en plus d’équipes produire du jeu et marquer des buts. D’ailleurs, même Zeman se met à cette défense à 3, c’est dire lui qui n’avait jamais changé de tactique en 30 ans.

Justement, on voit que des jeunes entraîneurs adoptent cette philosophie de jeu offensif, comme Conte, Montella, Stramaccioni…

Attention à la Juventus d’Antonio Conte. Tu seras d’accord avec moi, le travail réalisé par Conte est du super bon boulot, hyper organisé, solide mais ce n’est pas très beau à regarder. Les Montella, Stramaccioni sont effectivement des entraîneurs ambitieux en terme de projet de jeu, la Fiorentina de Montella étant l’équipe, pour moi, la plus belle à voir jouer avec la Roma de Zeman. Et ils incarnent, cette nouvelle tendance en Italie, cette volonté de jouer vers l’avant. Mais les vrais précurseurs pour moi, ce sont les Mazarri, les Guadolin qui ont été les premiers à instaurer cette philosophie de jeu en remettant au goût du jour la défense à 3. On voit que maintenant, tout le monde suit.

On a parlé de la politique des jeunes, insufflée par les clubs italiens. Que pensez-vous de De Siglio, El-Sharaawy, Verratti, Perin mais aussi des jeunes joueurs de Serie B, en particulier Saponara (qui vient de signer au Milan) et de Bellomo (proche de l’Inter), Insigne, Immobile, Ogbanna ?

Oui, il y a des supers jeunes qui arrivent, De Siglio s’impose au Milan, Abate de l’autre côté, Bellomo Bari, tifoso de l’Inter mais dont je peux te dire que la piste Roma est très intéressée, Sapanora le milieu de gauche de Empoli qui jouait en Serie B et qui vient d’être racheté par le Milan, en copropriété il me semble avec Parme.

Votre avis sur la course au titre, vous avez dit sur RMC que vous ne voyez pas la Juventus perdre le scudetto, malgré le bon retour de la Lazio et de Naples, vous confirmez ?

Je le dis depuis le début, je suis convaincu que la Juventus sera championne d’Italie. Maintenant, si il doit y avoir une équipe qui peut empêcher la Juve de l’être et ça aussi, je le dis depuis le début de saison sur les antennes de Rmc, c’est Naples. Cette équipe est clairement l’outsider numéro 1. La Lazio, je n’y crois pas, la ligue des champions c’est probable mais je ne crois pas qu’ils auront la continuité, la régularité nécessaire pour aller chercher la Juventus. Puis si les rumeurs se confirment, j’ai consulté le dossier de très près, même si je n’ai pas tout lu, il est probable que la Lazio soit sanctionnée dans le cadre des paris truqués, le fameux « calcioscommesse ». On parle de 5 points de pénalité pour la Lazio et si c’est confirmé, je ne suis pas sûr  que la Lazio s’en remettrait !

(ndlr : cette interview a été réalisée il y a plus d’un mois et on peut remarquer que Thierry Cros ne s’est pas trompé)

Pour que la sanction soit si forte, cela signifierait que le président de la Lazio, Lotito soit directement concerné, on peut comparer cette affaire au calciopoli ?

Alors attention, tout cela n’a rien à voir. La Juventus de Moggi a truqué des matches en sa faveur, dans le but de les gagner, les résultats étaient truqués d’avance. Or là et c’est toute la complexité de l’affaire pour les enquêteurs, on ne parle pas des résultats truqués comme dans le cadre du calciopoli, en ce sens, les résultats ne sont pas connus en avance par contre, on parle des faits de match truqués. Cela change tout ! Par exemple, je peux t’assurer que le Lazio/Genoa, tout le monde savait ici à Rome, qu’il y aurait 1-1 à la mi-temps. Pour autant, personne ne connaissait le résultat final. Et des matches comme cela, il y en a d’autres. La difficulté pour les enquêteurs est de connaître justement les combines. Je rappelle dans le cas de la Lazio, que Mauri a quand même fait une semaine de prison l’année dernière, il ne s’est quand même pas retrouvé en prison pour rien.

J’entends souvent des critiques sur le foot italien par rapport à ces nombreux scandales. Moi je suis admiratif parce que le foot italien ose prendre le taureaux par les cornes et s’attaquer aux problèmes, contrairement à certains autres pays ...

C’est évident qu’il existe d’autres problèmes ailleurs et que les italiens ont ce grand mérite de vouloir les régler. Mais enfin, je suis convaincu, que même si on farfouillait les scandales dans les autres pays de foot,  l’Italie serait toujours en tête des scandales. Malgré tout, l’Italie a au moins le mérite de faire le ménage.

Je suis convaincu, que même si on farfouillait les scandales dans les autres pays de foot,  l’Italie serait toujours en tête des scandales. Malgré tout, l’Italie a au moins le mérite de faire le ménage.

Si vous aviez un stade italien à nous conseiller pour aller voir un match ? Une anecdote à nous raconter sur ce stade ?

Euh … San Siro est à faire une fois, juste pour dire que je l’ai fait parce que sinon pour le reste… Le stade Olympique de Rome, le San Paulo de Naples et écouter au mois une fois dans sa vie « l’hymne » des tifosi du Napoli lorsque les joueurs entrent sur la pelouse. Je tiens à dire d’ailleurs que le San Paulo et le Stadio Olimpico ont des tifosi deux fois plus chauds que San Siro, mettent des ambiances de folies alors que ce sont des stades avec des pistes d’athlétisme. Et on sait à quel point les pistes d’athlétismes sont un fléau pour les ambiances dans les stades de foot.

J’en viens à deux clubs que vous connaissez bien : la Roma et la Lazio. En quoi Rome est une place si particulière pour vivre le foot ? Avez-vous des anecdotes marquantes à nous raconter ?

C’est une place particulière parce que c’est une ville qui vie 24h sur 24 en grande majorité pour son club, la Roma et qu’une défaite est vécue comme un drame, une tragédie et une victoire comme une immense joie. Le lundi, l’atmosphère en ville varie en fonction du résultat de la Roma. C’est impressionnant, impressionnant…Si j’avais une anecdotes à retenir, je dirais le scudetto 2001 de la Roma, avec officiellement un stade qui ne peut contenir que 75 000 places alors qu’il y avait 95 000 personnes dans le stade. C’était incroyable et un grand souvenir!

Justement, on voit souvent, hélas, des stades vides en Serie A, en particulier au Stadio Olimpico de Rome, sentez-vous une désaffection des tifosi, des passionnés de foot en Italie ?

Non, les stades ne sont pas vides en Italie. C’est faux. La conception des stades fait que les tribunes sont tellement basses, que les gens préfèrent remonter de deux ou trois rang au dessus, pour mieux voir le match, qui plus est avec ces pistes d’athlétisme comme au Stadio Olimpico, qui gâche la qualité de l’ambiance. Les caméras filmant le terrain et donc les premières tribunes donnent visuellement l’impression d’avoir des tribunes vides alors qu’il y a 40 000 personnes, comme c’est le cas à Rome par exemple mais aussi dans la plupart des autres stades italiens.

Totti est le plus grand joueurs que vous ayez vu jouer sur vos 20 années en Italie ?

En terme de continuité, de régularité, pour ce qu’il représente ici à Rome oui, ensuite si tu veux que je te donne un top 5 des meilleurs joueurs que j’ai vu durant mes 20 années ici en Italie, sans ordre de préférence, je te dis Maldini, Nesta, Mancini, Baggio et Totti bien évidemment. Puis aussi en gardien, Buffon.

N’était-ce pas un pari trop risqué de lancer Stramaccioni à la tête de l’Inter, sans la moindre expérience à la tête d’un club pro ?

Le président Moratti a fait un choix  courageux en mettant à la tête de son équipe un entraîneur « novice » comme Stramaccioni. Il lui montre d’ailleurs toute sa confiance et Stramaccioni est prometteur. Est-ce que Stramaccioni bénéfice des moyens nécessaires pour construire ce qu’il veut ? C’est une autre question ! Stramaccioni est comme pour tous les entraîneurs de l’Inter, même si encore une fois Moratti lui fait confiance, il sera jugé sur les résultats. C’est sûr que si l’Inter ne se qualifie pas pour la ligue des champions en fin de saison, il sera difficile d’expliquer cela une deuxième d’année d’affilée aux tifosi et à Moratti !

Croyez-vous au nouveau projet du Milan ? On a quand même l’impression que le projet est assez flou, qu’en pensez-vous ?

Moi je reste persuadé que le retour de Berlusconi en première ligne est une excellente chose. Et puis, les bases pour le futur sont en train d’être déjà construites : Tu l’as souligné : s’appuyer sur un nouveau projet, sur les jeunes en particulier, on a parlé de De Siglio mais aussi Bojan, Sharaawy, Niang titulaire à Gênes, ça montre bien la nouvelle philosophie du Milan. Le seul bémol : faire comprendre aux tifosi qu’il faut être patient et que les résultats ne viendront pas rapidement !

On connaît vos attaches avec un pays qui vous est cher, le Brésil. Suivez-vous le championnat de près ? Si oui, comment trouvez-vous le niveau global du championnat ?

Le  niveau global est bon mais la vraie nouveauté est surtout que les joueurs n’ont plus besoin de partir en Europe car les clubs brésiliens sont riches et peuvent payer des joueurs 3 millions par an. Les joueurs n’ont donc plus aucun intérêt à quitter leur pays contrairement à ce qu’il se faisait il y a encore 5-10 ans !

Pensez-vous que le Brésil sera prêt pour le mondial (tant au niveau de l’équipe, qui vient de changer d’entraîneur, que des infrastructures) ?

Ah Je pense qu’ils ont intérêt et surtout qu’ils n’auront pas le choix car sinon ils vont se coltiner sur le dos 20 millions de brésiliens prêts à leur faire la peau et à les empêcher de sortir du pays (rires)

 Enfin, que peut-on faire pour vous remercier de votre disponibilité ?

Vous pouvez parler de ZoneMixte.fr, aller sur la page Facebook et mettre la mention « j’aime », faire parler de nous. ça marche bien mais on aimerait être encore plus connu, en particulier des nombreux auditeurs de l’After qui ne nous connaissent pas et c’est dommage. Donc tes amis et toi, n’hésitez pas à parler de ZoneMixte.fr !

Un immense merci à Thierry Cros pour sa disponibilité et lui souhaitons bonne continuation. Vous pouvez retrouver la première partie de l’interview.

Propos recueillis par KarimJ & The Wolfman

Publicités