Après 3 mois d’absence, le championnat ukrainien a enfin repris ses droits avec en ouverture un Shakhtar/Volyn très déséquilibré qui aura permis aux hommes de Lucescu de répéter leurs gammes avant de se rendre à Dortmund pour la demi finale retour de Ligue des Champions.

Que s’est-il passé pendant cette trêve ?

Revenons tout d’abord sur les principaux transferts ukrainiens. Les deux principaux concernent le Shakhtar. En effet, le club de Donetsk a perdu Willian parti rejoindre Samuel Eto’o à l’Anzhi Makhachkala pour 35M€. Avant cela, le prévoyant Lucescu avait eu la bonne idée de faire signer Taison du Metalist Kharkiv pour 15M€. Un temps évoqué du côté de l’OM, Rat est finalement resté mais l’arrivée de Ismaily de Braga est là encore une anticipation quant à un futur départ du roumain. Dans les dernières heures du mercato (qui se terminait le 28 février), le Shakhtar a enregistré le départ de Devic qui retourne dans son ancien club du Metalist Kharkiv.

Côté Dnipro, rien d’exceptionnel à signaler, si ce n’est l’arrivée d’un brésilien, Douglas, de Vasco de Gama. Le Dynamo s’est, quant à lui, bien plus activé et a enregistré les arrivées de Bezus et Selin en début de mercato, deux connaissances de Blokhin puisque jeunes internationaux ukrainiens du Vorskla Poltava, ou encore de Vida du Dinamo Zagreb. En tout fin de mercato, le Dynamo a également réussi à se faire prêter le jeune Lucas, révélation du début de saison du côté du Karpaty. Voilà du côté des arrivées, mais un des objectifs de Blokhin était de dégraisser un effectif trop imposant et surtout mal construit. Ainsi, exit Raffael (Schalke), Betao et Ninkovic (Evian), Yussuf (Orduspor) ou encore Vukojevic (Spartak) tous prêtés pour cette fin de saison.

Décimé par la perte de Lucas, l’une des révélations du début de saison, le Karpaty a réussi à faire signer le monténégrin Vukcevic de Blackburn dans les dernières heures du mercato.

Que s’est-il passé en Europe ?

A ma très grande surprise, les clubs ukrainiens se sont totalement manqués en coupe d’Europe. Les trois clubs encore engagés en Europa League sont dores et déjà éliminés de la compétition. Autant vous dire que je ne m’y attendais pas du tout pour le Dnipro (sorti par le FC Bâle). Je voyais le Metalist et le Dynamo plutôt favoris face à Newcaslte et Bordeaux. N’ayant vu aucun de ces matchs, je ne peux malheureusement pas vous exposer les raisons de ces échecs.

En Ligue des Champions, la situation du Shakhtar est également compromise. Auteur d’un match nul 2/2 assez heureux à domicile contre le Borussia Dortmund  tant le Borussia a semblé supérieur dans le jeu à un Shakhtar. Les hommes de Lucescu devront montrer un autre visage mardi prochain s’ils veulent décrocher la qualification. Il faut le reconnaître que le Shakhtar n’avait pas encore repris la compétition et devait se contenter de matchs amicaux peu révélateurs.

Tout pour le championnat

Face à cette débâcle européenne, les trois prétendants à la deuxième place auront donc tout le loisir de se consacrer à cette quête. Qui du Dnipro, du Dynamo ou du Metalist, obtiendra le droit de disputer le tour préliminaire de la Ligue des Champions la saison prochaine ? C’est, à l’heure actuelle, l’unique suspens que peut nous proposer le championnat ukrainien pour cette deuxième partie de saison.

Après avoir vu le Shakhtar (sans ses recrues) s’imposer facilement la veille (victoire facile 4/1 contre Volyn), le Dnipro entamait sa course à la seconde place par la réception piège de l’Arsenal Kyiv. De piège, il n’y en eut point finalement et l’équipe de Juando Ramos, remise de la désillusion européenne, l’a facilement emporté 3/0 grâce aux réalisations de Zozulya, Matheus sur pénalty et Fedetskyi.

Dans la foulée, le Metalist recevait également une équipe dont il fallait se méfier. Dans un match ouvert, avec de nombreuses occasions, c’est bien le Metalist qui ouvre le score juste avant la mi-temps, suite à un contre conclu par Marlos. On se dirige vers une balade de santé pour les locaux et très vite le Metalist mène 3/0 suite à un csc de Morozyuk puis à un but de la nouvelle recrue Devic, bien servie par Marlos. Le Metalist va pourtant se compliquer la tâche et par deux fois, Junior Moraes trompe Horyainov et permet à son équipe de croire à un retour improbable. Mais le score n’évoluera plus et c’est bel et bien le Metalist qui l’emporte sur sa pelouse et met par la même occasion directement la pression sur le Dynamo, relégué à la 4ème place avant la réception de Kryvbas.

C’est donc le Dynamo qui avait l’honneur de clôturer cette première journée post trêve hivernale. La réception de Kryvbas, équipe de la deuxième partie de tableau, ne devait pas poser trop de problèmes aux hommes d’Oleg Blokhin qui, aligne Ideye seul en pointe avec une équipe résolument offensive. Haruna, Gusev, Yarmolenko, ou encore Kranjcar sont censés épauler l’avant centre nigérian. Comme face à Bordeaux, le Dynamo va se montrer très dangereux et se créer de nombreuses occasions. Mais comme face à Bordeaux, la finition n’est pas au rendez-vous et Kryvbas est tout heureux de rentrer aux vestiaires avec un score de 0/0.

A peine revenue sur la pelouse du stade olympique, l’équipe Kryvbas craque suite à un excellent travail de Ideye qui voit sa frappe repoussée par la transversale. Haruna a bien suivi et pousse le ballon au fond des filets pour donner l’avantage à son équipe, enfin. Dès lors, les visiteurs se montrent un peu plus entreprenants et parviennent à se créer de bonnes occasions, alors que le Dynamo continue les vendanges. Ce qui devait arriver arriva. Suite à une récupération au milieu de terrain, le ballon parvient à Priyomov qui d’une très belle frappe, contrée au passage par le défenseur, trompe Shovkosky et remet les deux équipes à égalité. Malgré de nouvelles opportunités, aussi bien pour le Dynamo que pour Kryvbas, on en restera là. Nouvelle désillusion pour le Dynamo qui commence très mal l’année 2013 et qui voit déjà le Dnipro prendre 3 points d’avance au classement et le Metalist lui passé devant.

Dans le bas du classement, l’année 2013 reprend sur les mêmes bases pour les deux promus qui perdent une nouvelle fois et font un pas de plus vers la relégation. Le Karpaty commence, quant à lui, très bien cette nouvelle année, avec une victoire 2/0 chez un concurrent direct, Tavrya.

NB : Malheureusement, il m’est de plus en plus difficile de suivre les matchs ukrainiens. Je suis actuellement à Caracas et je dois faire des choix quant aux matchs que je souhaite regarder tout en essayant de profiter le plus possible de cette expérience. Dans la mesure du possible, j’essaierai de faire un compte rendu toutes les 2/3 journées en fonction des résumés ou des matchs que j’aurai pu voir.

Rusko