Retour sur la 19ème journée de la Liga

C’est la première fois de l’histoire du championnat espagnol qu’une équipe atteint la barre de 55 points en 19 journées. Les catalans battent le record du Barça de Guardiola lors de l’année 2009-2010 (avec 53 points à l’époque). 18ème victoire en 19 matches, le Real faisant office d’exception en accrochant un nul contre les Catalans.

Revenons justement, sur le choc du week-end. Malaga/Barcelone. Des observateurs espagnols annonçaient que c’était un terrain sur lequel le Barça pouvait être en danger. Malaga, 4ème avant ce match est une des équipes qui joue le plus beau football en Espagne, avec de superbes individualités comme Joaquin, Isco, Saviola…(laissé sur le banc au détriment de Santa Cruz). Pelligrini, le coach des andalous, avait annoncé avant le match « le Barça peut perdre à tout moment ». Une manière de donner du courage aux siens et de s’autoconvaincre que « l’exploit » est possible.

Après être bien entré dans ce match, bousculant par moment le Barça, son milieu défensif Camacho, préféré à Iturra, souhaitant transmettre une passe hasardeuse du milieu de terrain pour son gardien Caballero, a offert sur un plateau l’ouverture du score à ce diable de Messi. Le Barça commençait à peine à accélérer. Et puis ? Le Barça, fidèle à son habitude, va gérer, dominer, régaler, en particulier avec son trio Xavi-Iniesta-Busquet, sans oublier Fabregas. Malaga a de sacrés joueurs techniques au milieu (dont Toulalan !) mais le Barça va littéralement étouffer son milieu. Lorsque le Barça commence à gérer, le match devent injouable pour les adversaires. Iniesta puis Fabregas, auront des balles de 2-0 mais le score est bel et bien de 1-0 à la pause en faveur des coéquipiers du ballon d’or. Malaga joue bien mais ne parvient pas à se créer de véritables occasions, en dépit d’une bonne fin de première mi-temps. L’équipe andalouse, prenant plus de risques, se met en danger et offre de l’espace au Barca. Grâce à une merveille de passe de Messi, les catalans vont rapidement en profiter, Fabregas pliant cette rencontre dès la 53ème minute de jeu alors que Malaga faisait pourtant une bonne prestation. Autant dire, qu’à partir de ce moment, le Barça va dérouler et faire une démonstration collective contre une courageuse équipe de Malaga mais impuissante façe au trio Busquet-Iniesta-Xavi. Le Barça va outrageusement dominer et logiquement marquer, par l’intermédiaire de sa jeune perle, qui venait d’entrer en jeu, le brésilien Thiago, d’un beau petit numéro à la suite d’un une-deux avec Mess. En fin de match, Buananotte, entré en jeu à la place d’un Eliséu décevant sauvera l’honneur d’un superbe coup-franc,

Le Barça continue sa promenade de santé et fonce vers le titre. On notera cette semaine, en quart de final aller de la coupe d’Espagne, un nouveau Barcelone-Malaga qui s’annonce encore très bon à regarder.

L’Atlético renoue avec le succès, le Real, s’enfonce

Atlético/Saragosse 2-0

Frustré de son nul concédé en fin de match, la semaine passée à Majorque, le deuxième de la Liga souhaitait absolument décrocher sa première victoire de l’année 2013. Mission accomplie, contre une équipe de milieu de tableau, le Real Saragosse, l’Atlético a totalement dominé et maitrisé les débats. La victoire est absolument méritée pour les hommes de Diego Siemone, tant la domination a été flagrante.

L’Atlético a plié le match entre la 30ème et la 37ème minute, moment où les deux buts ont été marqués. D’abord par Thiago, l’ancien lyonnais (qui revient en grâce et de nouveau préféré à Mario Suarez sur le banc) sur une tête sur un corner. Puis, Falcao, sur penalty aggrave la marque et inscrit son 18ème but de la saison. Il devient par la même occasion le deuxième meilleur buteur de cette Liga à 10 buts de Messi.

Que dire de plus? L’Atlético profite du nul de son rival, le Real, pour reprendre 7 points d’avance. L’équipe de Falcao fonce vers la champions league et peut regretter d’avoir affaire à un rival aussi incroyable que le Barça, car avec 44 points en 19 journées, l’Atlético serait leader dans n’importe quel autre championnat. Pour conclure, on note un chaud Atlético/Betis Seville (4ème) en quart de la coupe d’Espagne ce jeudi soir.

Osasuna/Real 0-0

Que dire de ce match ? Un Real lamentable, nul, incapable de se montrer dangereux contre le 20eme de la Liga…un Real qui n’a que 3 points d’avance sur cette surprenante équipe du Betis Seville. On signalera que Kaka n’est resté que 17 minutes sur la pelouse, le temps de recevoir deux cartons jaunes et que Benzema, à l’image de ces coéquipiers, médiocre, a fait la seule frappe cadrée du Real…à la 93ème minute.

Bilan du Real après 19 journées : 18 points de retard sur le Barça, un triste record pour le club madridiste.

Les autres faits marquants de la journée :

 Le Betis grâce à un nouveau but de son buteur Ruben Castro, l’a emporté 2-0 contre Levante, une des surprises de cette première partie de saison. Il est à souligner un but et un très bon match de l’ancien lorientais, Campbell. Une équipe du Betis, qui a eu l’intelligence d’ouvrir le score très rapidement et de prendre Levante (qui est l’équipe avec le plus faible taux de possession de balle en Liga !) à son propre jeu : le contre. Levante, impuissant, s’incline logiquement et retombe à la 8ème place. Le Betis, s’empare de la 4ème place, à 3 points seulement du Real et surtout, avec 3 points d’avance sur Malaga et le…Rayo Vallecano 5ème et 6ème avec 31 points.

Le Rayo Vallecano un des clubs les plus « pauvres » de cette liga est 6ème .à la surprise générale. En effet, le club du quartier de Vallecas qui a frôlé la relégation la saison passée pointe désormais à 3 points seulement de la 4ème place, grâce à sa belle victoire sur la pelouse de l’Athletic Bilbao. Ce dernier occupe une piteuse 14ème place après 19 journées. La saison magnifique de l’année dernière semble déjà bien loin pour les basques.

Enfin, on conclura par Valence, qui depuis l’arrivée de Valverde en tant que coach, remonte la pente (4 victoires en 5 matches). Victoire 2-0 à l’issue d’un match fermé contre le FC Seville, grâce à un doublé de l’excellent Soldado. Méfiance pour le Psg, Valence est redevenue une bonne équipe et très solide ! Seville, 12ème, à 9 points d’une place européenne a eu raison de son entraineur Michel, viré à la suite de cette défaite et remplacé par l’ancien coach de Valence et du Spartak Emery.

Coupe d’Espagne Quart de final Aller

Au moment où ce papier est écrit, le Real s’est relancé en l’emportant 2-0 contre Valence. On signalera un but de Benzema sur un super contre du Real et un second but heureux en deuxième mi-temps, Guadardo, sous la pression d’Higuain, poussant la balle au fond de ses propres filets. Néanmoins, sans un excellent Casillas (auteur d’une parade décisive, amenant sur l’action suivante l’ouverture du score de Benzema) et la maladresse de Jonas (ratant une occasion immanquable à 1-0) le Real aurait souffert. Valence a fait un très bon match, confirmant son regain de forme mais a été trop faible dans les deux surfaces…Valence qui légitiment crie au scandale pour 3 hors-jeu imaginaires sifflés à son encontre, alors que Soldado partait seul au but. Valence réclame aussi deux penaltys oubliés.

L’équipe du Real se rassure, même si le score est flatteur. Mais une nouvelle polémique est déjà née après le match, avec une embrouille dans le vestiaire entre Mourinho et Cristiano Ronaldo (qui a vendangé deux balles de 3-0). Ce dernier n’ayant pas apprécié les remontrances de son entraineur durant le match et le lui a fait savoir. Une attitude qui n’a pas été au goût du coach portugais et il se murmure que le président Perez a dû intervenir pour calmer tout cela…

On rappelle les autres affiches de cette coupe d’Espagne :

Barcelone/Malaga

Saragosse/Seville

Atlético Madrid/ Betis Seville

KarimJ