Retour sur la 18ème journée de la Liga

On prend les mêmes et on recommence…la démonstration du barça

27 minutes, c’est le temps qu’il aura fallu au Barça pour exploser son voisin de l’Espanyol. 4-0. Une démonstration de football où tout a été parfait. Certes, la perfection n’existe jamais en football mais le Barça semble s’en approcher de plus en plus près. Tito, de retour sur le banc a sorti le 11 de gala : Valdes, Alba, Puyol, Piqué, Alvès, Xavi, Busquet, Fabregas, Iniesta, Pedro et Messi. On notera sur le banc Adriano, Mascherano et Alexis Sanchez.

Le Barça a déroulé, régalé…que dire de plus ? Messi a marqué son 91ème but de la saison, sur un penalty généreux (imaginaire ?) pour un accrochage du gardien sur Fabregas. Le prodige argentin a frôlé le doublé mais son superbe coup-franc a percuté la barre en seconde mi-temps. Fabregas, de retour de blessure, a marqué, fait marquer et obtenu un penalty. Busquet a réussi 122 passes et délivré un véritable caviar pour Pedro. On parle peu de ce joueur mais il est un des hommes de l’ombre, indispensable au splendide jeu collectif de cette équipe.

Iniesta a été superbe, Xavi a marqué, Alba régalé…On pourrait citer toute l’équipe, même Valdes, à la suite d’une boulette de Piqué, a fait son match, en remportant son duel contre Sergio Garcia.  On retiendra au terme d’une seconde mi-temps anecdotique, une barre de Messi, deux buts refusés à Pedro, dont un injustement (hors-jeu imaginaire). On retiendra également la profondeur de banc incroyable du barça avec thiago, Villa et Sanchez, tous rentrés en jeu.

Sur 52 points en jeu, le Barça en a récolté 50. L’Atlético accroché à Majorque, le Barça creuse l’écart avec désormais 11 points séparant de la deuxième place. Mais tout ça est anecdotique : le titre est gagné. La continuité dans l’excellence de ce barça, ne cesse de m’impressionner…

Le Real Madrid l’emporte au courage

Mourinho hué par les socios à l’annonce de l’équipe par le speaker. Le motif ? Des résultats mauvais et Casillas, l’idole, encore sur le banc de touche. Pourtant, après deux minutes de jeu, Benzema et sa nouvelle coupe de cheveux, de très mauvais goût, va ouvrir le score et rassurer le Bernabeu. Enfin, c’est ce que l’on pouvait penser. Mais rien n’est simple cette saison au Real. 5ème  minute de jeu, suite à une passe ratée, Adan, le portier remplaçant Casillas, commet une faute, penalty et rouge…et le retour de Casillas, sous l’ovation du stade ! Prieto, l’homme du match pour la Real Sociedad (le capitaine basque a été l’auteur d’un triplé) transforme le pénalty. Ce match va très vite s’enfoncer dans un faux rythme. Le Real joue en contre, prudence oblige à 10. La Real Sociedad, hésitante, ne va pas oser.. A 11 contre 10, on s’attendait beaucoup plus d’une équipe 7ème de la Liga. 2-2 à la mi-temps, Prieto ayant répondu à Khedira. Seconde mi-temps, Cristiano Ronaldo, capitaine, prend les opérations en main, contre une équipe de la Real Sociedad toujours aussi timide. Auteur d’un doublé, il offre un précieux succès au Real, qui revient à 5 points de la seconde place et reprend 4 points d’avance sur la 4ème place. Prieta, profitant d’une défense du Real catastrophique et d’un Carvalho ressorti du placard (Pépé bléssé, Ramos suspendu), réduira l’écart en fin de match. Enfin du répit pour Mourinho ?

Majorque/Atlético 1-1 L’Atlético accroché

C’était un test pour l’Atlético. Non pas que Majorque, qui lutte pour se maintenir soit un foudre de guerre. Mais Simeone était privé de sa star et buteur, Falcao ainsi que de Miranda et de Ardu, deux autres titulaires indiscutables, suspendus.  La première mi-temps fût fermée. L’Atlético sembla nerveu, face à Majorque se contentant de défendre.

Seconde mi-temps, Raul Garcia touche le montant, l’Atlético se montre plus pressant et enfin, à la 77ème, Raul Garcia, ouvre le score. Pour offrir un succès précieux au club madrilène ? Et non, Majorque, profitant d’un cafouillage de la défense des « colchoneros » va égaliser à la 86ème, d’une frappe sur laquelle Courtois ne peut rien faire. L’ancien du Barça, Jeffren, verra même son coup-franc frappé le poteau, à la 90ème minute. Courtois était battu. Mauvaise soirée pour le club de Falcao : 2 points perdus, le Barça s’échappant un peu plus et le Real, se de plus en plus dans le rétroviseur. Les deux prochains matchs devraient relancer la machine : deux matchs consécutifs à domicile, dont un contre l’étonnante et difficile équipe de Levante.

Les autres matchs

Valence se relance. Victoire à l’arrachée 2-1 sur la pelouse du terrain toujours difficile de Grenade. La 4ème place n’est plus qu’à 4 points. Et oui, Malaga s’est inclinée à la surprise générale chez la lanterne rouge, le Deportivo. C’est le défaut de Malaga cette saison, toujours présente lors des grands rendez-vous mais qui perd des points bêtement contre des équipes à sa portée. On retiendra aussi la belle victoire de Levante contre une défense de Bilbao, toujours aussi catastrophique. La 4ème place n’est plus qu’à un point. Pour Bilbao, le maintien reste le seul objectif de la saison. Enfin, on notera le succès des deux clubs sévillans, l’étonnante victoire de Betis à Saragosse, ce qui lui permet de rejoindre Malaga à la 4ème place. Seville, souffle et s’écarte de la zone de relégation en l’emportant 1-0 face à Osasuna, qui fonce droit en deuxième division.

KarimJ