Retour sur la 14ème journée de Serie A

 Milan/Juve

2ème défaite de la saison pour la Juventus. Décidément les clubs milanais ne réussissent pas au champion en titre. Après sa première défaite contre l’Inter, la Juventus s’incline contre un Milan en convalescence. Les turinois sont apparus fatigués, sans jus. Le milieu de terrain est la grande force de la Juventus, à l’image de la victoire contre Chelsea. Dimanche soir, ce milieu a été emprunté et face à un Milan courageux, admirable d’abnégation, avec un excellent Méxès, la Juventus est tombée. Certes, on retiendra que le but marqué par Robinho, est arrivé à la suite d’un penalty très contestable (à priori, pas main d’Isla). On va dire que ca équilibre le scandale de la saison passée (avec le but valable refusé à Muntari à 1-0…score final 1-1).

Ce qui se passe au Milan en ce moment es assez exceptionnel.  Certes, 9ème, à 10 points de la 3ème place, l’équipe d’Allegri revient malgré tout de loin. Battu il y a 3 semaines à domicile contre la Fiorentina, pour la 6ème fois de la saison, Allegri semblait cuit. Puis Berlusconi est repassé par là. Depuis, un très bon nul à Naples, une belle qualification en ligue des champions et une belle victoire, amplement méritée, contre la Juventus. On signalera l’excellente prestation de Montolivo, capitaine pour l’occasion. Sur le match, on retiendra une grosse intensité, une grosse ambiance à San Siro. Néanmoins, entre une équipe du Milan en recherche de repère et une équipe de la Juve, en panne de créativité, le match a été finalement assez décevant.

Cagliari/Naples

Au lendemain de la défaite de la Juventus, l’occasion était belle pour le Napoli de revenir à deux points des turinois. Privé de sa star et de son buteur, Cavani suspendu, Pandev blessé, Mazarri n’a aligné que le jeune joueur très prometteur, Insigne. Déplacement qui s’annonçait difficile pour Naples. Cagliari sortait d’un très bon nul et d’une belle performance contre l’Inter. Dans un match très tactique, très fermé, Naples est allé chercher 3 points très importants dans la course à la ligue des champions et pour le

scudetto. Grâce à Hamsik, le club du sud ramène une victoire à l’arrachée très précieuse

C’est surtout une victoire articulée autour d’une équipe solidaire, patiente. On reprochait sur les derniers matchs un manque de maturité au sein de cette équipe.

En Sardaigne, Naples a joué avec intelligence, a su attendre son moment et surtout, gagne sans Cavani. Et ca, c’est un signal très positif pour le futur. La Juventus n’est plus qu’à deux points ! Naples se frotte donc les mains, la Juve perd et comme on va le voir, l’Inter aussi.

Parme/Inter

Ce match sentait le piège à plein nez pour le club de Moratti. Contre une équipe de Parme invaincue à domicile, l’Inter toujours sans le moindre succès depuis sa victoire contre la Juve avait une occasion en or de revenir à un point de la Juventus. Et encore une fois, les interistes sont passés complètement au travers. Défaite amplement méritée à Parme, dans un match cadenassé, très ennuyant. Entre une équipe de Parme, déterminée mais prudente et une équipe de l’Inter, endormie, sans hargne et à l’organisation offensive d’une rare faiblesse, on se contentera de relayer le très beau but de Sansone. Symbolique de la prestation de l’Inter, l’ailier parmesan a traversé tout le terrain avant de battre d’une belle frappe Handonovic. L’Inter va mal avec 1 point pris sur les 9 derniers en jeu. Non seulement la Juventus reste à 4 points mais l’Inter perd aussi la seconde place au profit de Naples et voit la Fiorentina revenir à égalité de point. Plus question de parler de scudetto. Il va falloir défendre une place en ligue des champions et étant donné la spirale actuelle, bon courage à Stramaccioni pour renverser la vapeur. L’Inter s’est écroulé au moment où l’on s’y attendait le moins (après sa victoire contre la Juventus). Sans oublier le cas Sneijder. Il ne jouera pas tant qu’il n’aura pas donné sa décision sur sa prolongation de contrat. A Parme, devant un jeu collectif proche du néant, il aurait fait le plus grand bien aux hommes de Stramaccioni.

On notera à Parme, une équipe solide, très bien organisée et un excellent Babiany, qui s’est promené contre un Juan méconnaissable depuis quelques semaines.

Les autres matchs

La Fiorentina est allé arracher un bon nul, sur le terrain toujours très difficile du Torino. Second but de la saison de El-Hamadoui et à chaque fois en entrant en jeu. La Viola rejoint l’inter au classement (3ème).

La Roma, enchaine un deuxième succès consécutif. Victoire 1-0 contre le promu Pescara et son nouvel entraineur. But de Destro. Malgré des hauts et des bas, la Roma est bien présente dans le haut du classement, à 5 points de la 3ème place.

Enfin, dans le derby sicilien, belle victoire 3-1 de Palerme. Catania redoutable à domicile, confirme sa vulnérabilité à l’extérieur. Gasparini se rassure, Palerme souffle.

A signaler un match agréable et rythmé à regarder, le 100ème but (et quel but !) du capitaine palermitain Micolli. Et puis, un très joli doublé de Llicic. A Catania, nouveau but du capitaine Lodi et « Juninho » local et oui, 19ème but dans sa carrière sur coup-franc !

KarimJ