Retour sur cette journée

Fil rouge de la journée : Saint-Etienne / VA

Cette affiche s’annonçait prometteuse, entre deux équipes qui animent ce début de saison, avec un parcours assez similaire, d’un point de vue du jeu, mais aussi des résultats. En effet, si Valenciennes sort d’un match nul moyen contre Montpellier à domicile (1-1), les verts de Christophe Galtier n’ont ramené qu’un point d’Evian  après avoir pourtant menés 2 à 0 à la pause. L’enjeu était double pour chacune des équipes : Saint-Etienne et Valenciennes avaient en cas de victoire la possibilité de prendre l’ascendant sur un concurrent direct mais également de devenir provisoirement leader du championnat avant la suite de la journée samedi et dimanche.

Dans un chaudron toujours en ébullition, les deux équipes sont donc quasiment au complet. Galtier reconduit sa charnière Bayal-Perrin et opte pour un milieu composé de Clément, Lemoine et Cohade. Brandao titulaire dans l’axe, décale Aubameyang sur le coté gauche et Gradel vient combler l’attaque stéphanoise coté droit. Du coté Valenciennois, il n’y a pas de surprise.  Néry est titulaire sur le côté droit face à ses anciennes couleurs, préféré à Mater. Bong va débuter à gauche. Dossevi, Danic et Kadir vont travailler pour Le Tallec, aligné en pointe.

Le début de match est rythmé. La première occasion est à mettre à l’actif des visiteurs, bénéficiant d’un bon centre de Néry, côté droit. Dans la surface de réparation, Kadir prolonge le ballon avec une talonnade. Mais Perrin, de la tête, intervient et enlève un premier ballon brûlant devant Ruffier. Les verts en exerçant un gros pressing gênent particulièrement les Valenciennois. Saint-Etienne monopolise le ballon, mais les Nordistes, décomplexés, n’hésitent pas à se projeter vers l’avant, à l’image de Dossevi. Peu avant la mi-temps, les verts vont s’offrir 3 grosses occasions. A la 35ème minute, Saez sauve son équipe, en repoussant un ballon de Gradel sur la ligne. 4 minutes, plus tard, Penneteau repousse une belle frappe d’Aubameyang. Une minute plus tard, Cohade sert idéalement Brandao, mais le brésilien manque le cadre.

0-0 à la pause. Le match tient tout ses promesses.

Les verts reviennent dans cette seconde période avec les mêmes intentions à l’image de Gradel sur son couloir, qui fait souffrir Nery. Les Valenciennois reculent et ne semblent plus capables de tenir le ballon. Gradel, pourtant très actif, laisse sa place à Hamouma, qui se montre tout de suite très dangereux. Après un échange avec Cohade et Clerc , Hamouma hérite du ballon et frappe. Son tir est contré de près par Lemoine, alors que Penneteau semblait battu. Une première alerte pour l’instant sans frais. Malgré la domination Verte, Sanchez opte pour un choix offensif. Pujol remplace Dossevi et Kadir se positionne sur le flanc droit. A force d’insister, les verts vont être récompensés. Cohade décale Hamouma, et frappe instantanément.  Son tir croisé, avec rebond, trompe Penneteau. 1-0, L’ancien caennais délivre Geoffroy Guichard et en profite pour marquer son 4ème but de la saison. Alonso et Guilavogui remplacent respectivement, Brandao et Cohade pendant que Sanchez décide de jouer son va-tout. Camara remplace Saez, et Mater succède à Nery. Hamouma toujours aussi actif, manque de peu de s’offrir un doublé sur une bonne frappe croisée du gauche. Les Nordistes s’offriront la dernière occasion du match. Gil, dans la surface verte, parvient à redresser le centre de la tête … La main gauche de François Clerc contre le ballon et plonge Geoffroy Guichard dans le silence. L’arbitre Ennjimi, pourtant très bon jusque la ne siffle pas le pénalty.

Les Verts s’imposent face à des Valenciennois toujours aussi convaincants, surtout en première mi-temps. L’ASSE prend la tête de la L1 et peut désormais se concentrer sur son ¼ de final de la coupe de la ligue contre le PSG. Les Nordistes pourront regretter le penalty non sifflé en fin de match après une main de Clerc.

The Wolfman