Résultats de la journée et classement

Le trio avance à une vitesse éclair. J’ai bien dit trio ? Et oui, effectivement, contrairement aux années précédentes, la course au titre ne va pas se résumer uniquement qu’à une course Barça/Real Madrid. L’Atléticoest deuxième et bien destiné à lutter jusqu’au bout.

Le Barça est entrain de réaliser le meilleur début de saison de son histoire, 11 victoires, un nul en 12 journées ! Victoire facile samedi soir, contre Saragosse, 3-1. Deviné qui a été l’homme du match ? Messi, évidemment, auteur d’un joli doublé. On notera que le Barça a encore encaissé un but, déjà son quinzième de la saison en championnat. Oui mais voilà, le barça a aussi marqué son 36ème, 37ème et 38ème buts de la saison, ce qui en fait de loin la meilleure attaque de la Liga. 17 buts marqués par Messi…déjà 5 longueurs d’avance dans sa course au « pichichi » de la liga avec Cristiano Ronaldo. Le moins que l’on puisse dire, c’est Tito est dans la continuité de Guardiola, sans faire de bruit, l’ex disciple du catalan, est entrain de parfaitement gérer sa barque.

L’Atlético, quel plaisir de voir le club des quartiers sud de Madrid, faire preuve d’une régularité, d’une continuité aussi incroyable. Ce club est connu pour être capable du meilleur comme du pire. Depuis l’arrivée de Diego Simeone en cours de saison passée, c’est surtout d’un meilleur ! Nouvelle victoire sur le difficile terrain de Grenade, 1-0. Et en plus, Falcao n’a pas marqué ! On évoqué une dépendance à l’égard du colombien ? 2ème victoires de suite, sans que le colombien ne marque. Ce que réalise l’Atlético est absolument fantastique. Le Barça réalise le meilleur début de saison de son histoire ? Et pourtant, l’Atlético est second, avec « que » 3 points de retard…c’est dire le parcours de l’équipe de Falcao. La grande question est de savoir si l’Atlético peut rêver du titre. A l’heure actuelle, avec une telle continuité, oui. Cela étant, il faudra attendre les confrontations contre le Real (derby dans 2 journées) et le Barcelone, pour avoir une idée plus précise des ambitions que peut nourrir l’Atletico cette saison. D’ici la trêve hivernale, l’Atlético va se déplacer au Bernabeu et au Nou Camp…autant dire un calendrier très épicé.

Le voisin de l’Atlético, une fois n’est pas coutume, le Real, est derrière son grand rival, 3ème, avec 5 points en moins que l’Atlético et 8 longueurs à rattraper sur le leader catalan. Le Real paye un début de saison difficile (2 défaites lors des 4 premières journées). Mais ce mauvais début de saison, est de l’histoire ancienne. Peu à peu, on est entrain de retrouver la machine à gagner de la saison passée, ayant brillamment remporté la liga. Les hommes de Mourinho ont probablement réalisé leur meilleure prestation de la saison contre une équipe de l’Atletic Bilbao, n’étant que l’ombre de la belle équipe de la saison passée. Victoire 5-1, avec un grand Benzema, félicité par la presse madrilène (exigeante habituellement). Le Real s’est littéralement baladé, Benzema a fait son meilleur match depuis son arrivée à Madrid (un doublé, une passe décisive). Modric, assez critiqué depuis son arrivée, a aussi réalisé son plus beau match. De bon augure pour les madrilènes avant le périlleux déplacement sur le terrain de Manchester City en ligue des champions.

Que retenir des autres matchs ?

Le derby sévillan, a évidemment passionné toute l’Andalousie. Probablement un des derby les plus brulants en Europe. Le Bêtis, surprenant 4ème, se déplaçait chez son rival, 10ème.  Pour résumer, le Betis est le club populaire de Seville, le FC Seville, le club de la bourgeoisie. Ce match, a été un véritable calvaire pour le Betis. Défaite 5-1. 2-0 après 4 minutes de jeu, 4-0 à la mi-temps, il n’y a pas eu de match. Et pour couronner le calvaire, un rouge reçu en seconde mi-temps. Cette victoire permet au FC Seville de remonter à la 7ème place et de revenir à 2 points du surprenant 4ème, Levante. Le Betis redescend à la 6ème place et voit son voisin revenir à un point.

Valence (8ème), dans un match polémique,  l’emporte 2-1 contre la lanterne rouge l’Espanyol, qui va tout droit en deuxième division. L’Espanyol crie au scandale car Valence l’a emporté sur un penalty de son buteur Soldado à la 91ème. Problème : à la suite d’un penalty inexistant, quand rien ne va….

Malaga, brillamment qualifié en huitième de final pour sa première participation en C1, cale en championnat. 0-0 sur la pelouse d’Osasuna, 19ème. Le club de Jérémy Toulalan enchaine une 3ème journée d’affilées sans victoire. Les problèmes financiers du club semblent peser sur le club. Et sans son gardien argentin, Caballero, Malaga se serait logiquement incliné. Malaga reste toujours bien placé dans la course à la qualification pour la prochaine ligue des champions : 5ème.

Levante, l’équipe surprise de la saison passée (6ème), est sur sa lancée. Profitant de l’irrégularité de la concurrence pour la course à la 4ème place (Valence, Malaga, Seville), le petit club Valence, l’emporte 2-0, en enfonçant la Corogne (18ème).

KarimJ