Milan/Chievo

Samedi après-midi, il Duomo, centre de Milan, j’ai convaincu une allemande, un français et un coréen : direction San Siro. L’affiche ne fait peut être pas rêver mais permet de découvrir un stade mythique.

Quelques stations de métro et quelques arrêts de bus plus tard, nous voici devant San Siro, théâtre de nuits européennes exceptionnelles. On ne va pas se mentir, cette année, Milan n’attire pas foule et ce match contre le Chievo ne déroge pas à la règle. Après avoir escaladé une des tours qui permettent aux supporters de se rendre dans les gradins, on prend place tout en haut du stade, au 3° niveau, en tribune latéral (les places les moins chers).

Certes, nous sommes loin du terrain, certes le stade est quelque peu vétuste et est au 2/3 vide, mais le match se suit sans trop de difficulté et l’expérience reste inoubliable. San Siro est dans l’Histoire du football, et on ne peut que se sentir privilégié d’y suivre une rencontre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques mots sur le match. Milan se présente avec un milieu qui tient plus que la route, même si j’ai un peu de mal avec Emanuelson, qui va d’ailleurs ouvrir le score. Montolivo est au dessus du lot sur ce match. Devant, Pazzini a du mal à se montrer et Bojan en attaquant reculé est peu en vue. La première mi-temps est quelque peu étrange, le niveau technique n’est pas très élevé. La défense milanaise fait peur. Un corner bêtement concédé par Zapata et le Chievo égalise avant de se créer deux grosses occasions. Malheureusement pour eux, Milan va se montrer très efficace, notamment en contre et Emanuelson, vraiment bon ce samedi, finit la première mi-temps avec un but et deux passes décisives au compteur.

La deuxième mi-temps sera contrôlée très tranquillement par le Milan. El Shaarawy se montre très incisif sur son côté et va être récompensé de ses offerts en reprenant une offrande d’un Abate très en jambe. Pour finir, Pazzini clot le score.

Ce Milan/Chievo ne m’attirait que très peu a priori mais la volonté de découvrir San Siro m’a poussé à faire le déplacement. Finalement, je sors du stade quelques peu déçu par le niveau technique la rencontre, mais chanceux d’avoir pu voir autant de but et le Milan s’imposer 5/1.

Ciao San Siro, à une prochaine fois, pour une plus belle affiche et une ambiance plus folle, je l’espère.