Retour sur la 10ème journée du championnat d’Italie

La Juve à l’arrachée

3 jours avant le derby d’Italie, le champion en titre est toujours invaincu après 49 journées consécutives. Ainsi, la Juve se rapproche du recordman, le Milan (49 rencontres sans perdre). Mais l’essentiel était ailleurs pour les hommes d’Antonio Conte. Remporter ce match face à une équipe, qui va lutter pour se sauver cette saison, Bologne.

Et cette victoire n’a pas été facile pour les turinois. Le staff technique de la Juventus avait décidé de faire tourner, de laisser des joueurs cadres par rapport au choc de dimanche prochain contre son « ennemi » l’Inter. La Juventus a largement dominé cette rencontre et logiquement ouvert le score par Quagliarella, sur une belle action collective initiée par le français Pogba, titulaire et très bon. Puis, sur une grossière erreur de relance de De Ceglie, un autre français Taider va s’illustrer du coté de Bologne, qui égalise à la surprise générale, d’une belle frappe. 1-1.  La Juventus en échec à domicile avant de recevoir l’Inter ? Avouez que ca pourrait faire mauvais genre. La Juventus va donc pousser, pousser…en vain ? On pouvait le penser, le chronomètre se dirigeant tout doucement vers la fin du temps additionnel. Et puis, au sein d’une dernière grosse poussée turinoise, la Juventus va se trouver un nouveau sauveur, Pogba, déjà buteur il y a deux semaines contre Naples, qui marque et permet à la Juventus de recevoir l’Inter avec 4 points d’avance.

L’Inter ne lâche rien

8ème succès d’affilés pour les hommes de Stramaccioni. L’Inter est en forme et en confiance. Victoire 3-2 contre une équipe de la Sampdoria en pleine déconfiture, avec un Ciro Ferrara de plus en plus menacé. Le bon départ du promu en début de saison,semble déjà très loin. L’Inter l’emporte. Dans la douleur ? On pourrait le penser mais ce succès a été relativement simple pour l’Inter. La Sampdoria a ouvert le score sur une grossière erreur d’appréciation de Ranocchia. Rapidement l’Inter a obtenu un penalty en seconde mi-temps et logiquement égalisé, grâce à Milito. A la suite de cette action, la Sampdoria se retrouve à 10. Puis sur un contre éclair, parfaitement orchestré par Milito et Cassano, Palacio va donner l’avantage à l’Inter. Guarin conclura cette victoire par une jolie frappe, lui qui était très critiqué ces dernières semaines. La Sampdoria marquera à la 94ème sur son second tir cadré du match (2 buts) , sur une belle action collective. But anecdotique. L’Inter l’emporte et arrivera en confiance, à Turin, pour le grand choc de la 11ème journée.

Les clubs romains dans le dur

La Roma de Zeman va mal, très mal. Nouvelle défaite contre Parme, 3 jours après sa défaite incroyable à domicile contre l’Udinese (après avoir mené avec 2 buts d’écart). La défense de la Roma, la pire du championnat, est pathétique. Zeman de plus en plus contesté ». L’atmosphère est lourde à la Roma. La tension sera à son maximale pour la réception de Palerme, dimanche.

La Lazio, privé des deux tauliers Mauri et Hernanès, expulsés à Florence, est tenu en échec à domicile contre le Torini. Nul à l’arraché et la Lazio  voit peu à peu son très bon départ en début de championnat, s’essouffler. Cette équipe souffre du même problème que la saison passée : une défense friable, un banc trop juste.

Naples décroche, la Fiorentina prend confiance

Naples, concède sa seconde défaite de la saison, 10 jours après s’être incliné à Turin, contre la Juventus. Privé de Cavani, Naples est une équipe prévisible, sans imagination. Sur le redoutable terrain de l’Atalanta, Naples a montré sur ce match, que l’effectif était peut-être trop juste et dépendant de Cavani pour pouvoir espérer lutter pour le scudetto.

La Fiorentina, enchaine une seconde victoire d’affilée. Vainqueur dans la polémique contre la Lazio, les hommes de Montella, ont gagné 1-0 au Genoa, sans la moindre discussion. Cette équipe de plus en plus difficile à affronter, prend confiance à travers son 3-5-2. La mayonnaise prend plus vite que ce que l’on pouvait prévoir. La Fiorentina remonte à la 4ème place. Cette équipe sera à suivre de très près cette saison.

Allegri sauve sa tête…de justesse

Bon, la bonne nouvelle pour les tifosi du Milan, c’est que cette équipe ne perd plus depuis sa défaite contre la Lazio. La mauvaise, c’est que ce Milan est toujours aussi peu rassurant. Milan a frôlé la correctionnelle chez le 19ème, Palerme. En cas de défaite, il aurait été très difficile pour Allegri de survivre à une 6ème défaite dans ce championnat.

Le Milan n’y est pas passé loin. Au sein d’un 3-5-2 critiqué par Galliani et approximatif, le Milan perdait 2-0 après 49 minutes. Heureusement, Allegri a rapidement changé tactiquement et face à une équipe sicilienne extrêmement fébrile, l’entrée de Bojan a fait du bien, Montolivo a relancé l’équipe et le sauveur El Shaarawy, grande star de ce Milan et révélation de ce début de saison, en a profité pour marquer son 7ème but de la saison et sauver la tête de son coach. Allegri souffle un peu…jusqu’à quand ?

KarimJ