Ah la grande Premier League, la plus grande compétition de football domestique d’Europe voir du monde, avec les meilleurs joueurs de la planète. Tous ces grands clubs en quête du graal sponsorisés par la Barclays Bank. Qui est le Favori ? Qui sera la surprise ? Qui sera la déception ? Il est toujours difficile d’avoir un avis lors des premières journées de championnat car le marché des transferts n’est pas fini, le rodage et les automatismes non plus.

Prenons le classement après 8 journées de championnat.

On s’aperçoit déjà que Chelsea Manchester United et Manchester City sont devant. Bon nombre de spécialistes émettaient des doutes sur le recrutement de ces équipes, leurs faiblesses et la situation de leur coach comme Mancini et Di-Mateo. Malgré un effectif en pleine reconstruction (comme la plupart des clubs anglais voir européens), Chelsea enchaîne les victoires à un rythme impressionnant. Sans faire dans le spectaculaire, à l’image de City, ce club capitalise des points et ne perd pas de temps.

Tout le contraire d’un Manchester qui se cherche encore mais qui commence à trouver son rythme et son équipe. Ce week end le match opposant Chelsea et MU va être très instructif sans être décisif. Le match semble plus important pour MU que pour les Blues, qui eux ont gagné les contre les Spurs et Arsenal.

Arsenal est la nouvelle coqueluche de ce début de saison avec son nouveau maestro espagnol et le joueur streaming Abou Diaby. Le club du Nord de Londres enchaine des performances assez décevantes, masquées par un énorme match à Liverpool. Le bilan est très mitigé et la défaite en LDC face a Schalke04 le prouve. Ce groupe possède toujours les mêmes lacunes : Manque de leadership, manque d’expérience, manque de charisme, manque de solidité défensive. Il m’est impossible d’imaginer cette équipe sur le podium. Le top 4 sera très compliqué à atteindre pour les Gunners malgré le retour de Wilshere.

Everton est l’équipe en forme du moment et ressemble un petit peu au Newcastle de l’année dernière. L’effectif est composé de joueurs talentueux, sans être star, avec un collectif bien huilé et présente « l’avantage » de ne pas disputer de coupe d’Europe à faire. Everton est une équipe à surveiller. Ce week-end, le duel face à Liverpool peut permettre à l’une des deux équipes de prendre une autre dimension avant le fatale Boxing-Day du mois de  décembre. Liverpool est loin au classement mais le jeu développé n’est pas médiocre. Son effectif est en revanche très déséquilibré. Les fruits de la gestion catastrophique Comolli/Dalglich. Cependant, les choses semblent évoluer. Le match face a Manchester United était très bon, les prestations à l extérieur sont intéressante (mis a part le flop du début de saison à WestBrom). Sterling sera le joueur à suivre avec la confirmation de Shelvey au milieu, en attendant le retour de Lucas, lui aussi un joueur streaming

Globalement, les vraies surprises sont assez rares finalement. Après 8 journées, le classement est toujours difficile à analyser. West Ham ne propose pas grand-chose mais est bien placé, Aston Villa, d’une grande maladresse est dans le bas du classement. Mais gageons que ceci soit temporaire. Aston Villa possède un effectif plus intéressant offensivement, quelques lacune dans le secteur défensif mais l’ex coach de Norwich a tout pour y faire un club, une équipe compliquée à manœuvrer au cours de la saison.

La vraie énigme reste QPR. A vrai dire on ne comprend pas grand-chose à la gestion du club, à  l’intérêt de certaines recrues, la logique tactique, l’idée… C’est d’autant plus étonnant de la part d’un coach qui a réalisé pourtant de bonnes choses, que ce soit à City et à Fulham. A mon sens, QPR est la véritable déception de ce début de saison.

Mon coup de cœur sera pour Fulham. Je ne suis pas supporter, encore moins fan mais j’ai beaucoup de sympathie pour cette équipe. Fulham est le club que tout le monde aime et que personne ne déteste à l’image de son stade anachronique, complètement décalé : Craven Cottage. Bervatov Rodallega font pari des bons coups du Mercato. Il est regrettable que le milieu ne soit pas à la hauteur. Sans les départs de Dembele et Dempsey (transférés chez les Spurs) aurait pu devenir la sensation de ce début de siècle.

Il m’était impossible de parler de ce début de saison sans parler des rivaux d’Arsenal, Tottenham Hotpsurs. Perdre sportivement Modric et Van Der Vart est une chose que peu de club en Europe pourraient supporter. Si on ajoute à cela, l’arrivé du nouveau coach, Villas Boas, le début de saison est donc difficile. Malgré la défaite un peu sévère face à Chelsea, on sent que ce groupe monte en puissance. Le secteur défensif est assez solide, le milieu est vif et technique. Le point faible se situe peut être offensivement, avec le seul Defoe et le remplaçant Adebayor. Mais incontestablement, cette équipe sera encore en haut du classement.

Sur fond de Fair play financier, beaucoup de clubs vivent une période de mutation structurelle et sportive. Néanmoins, les têtes d’affiche et les favoris restent les mêmes. Les équipes de milieu de tableau semblent un cran au dessus par rapport à ces dernières années. Les promus sont de belle qualité à l’image de Southampton qui mériter un focus ultérieurement. Cette saison, la Premier League va être très intense, une des plus intenses de ces 10 dernières années. Une des plus agréables à regarder avec des équipe anonymes comme Swansea ou Wigan proposant un jeu intéressant.

Mon pronostique pour cette saison ?

Champion : Manchester City

Podium : Chelsea et Spurs ou Manchester United.

Quatrième : Manchester United ou Spurs

Relégables : Reading, Wigan, QPR ou Norwich.

 The Swindler