Lille/Bayern …Une classe d’écart

Pour cette 3ème rencontre de Ligue des Champions, je pars donc découvrir le fameux Grand Stade Lille Métropole qui fait la fierté des lillois. Mon a priori est tellement négatif qu’au premier abord, je suis plutôt satisfait de ce que je vois. Le stade tout illuminé, sans être un élément architectural à couper le souffle, est donc plutôt attractif d’extérieur (de nuit en tout cas). Mais l’intérieur est différent. L’absence de couleur et le gris béton n’aide pas à la convivialité.

Les supporters du Bayern sont venus en nombre et vont mettre l’ambiance tout au long du match. Le stade connaît son premier record d’affluence. L’avant match est animé mais plus par les chants et les cris que par les couleurs. Heureusement, l’Allemagne autorisant les fumigènes, les bavarois vont nous offrir un petit spectacle pyrotechnique avant le match.

Parlons du match. Je pensais assister à une corrida, un massacre bavarois tant la différence de niveau entre les deux équipes saute aux yeux. Et pourtant, le Bayern ne semble pas décider à asphyxier son adversaire. Ribéry est très actif et pose beaucoup de problème aux lillois, mais ce sont bien les lillois qui se procurent la première occasion du match sur une tête de De Melo. Ce sera la seule occasion lilloise du match. Au fur et à mesure que le match avance, le Bayern prend la main et va décider du sort du match. Un penalty de Müller sera donc suffisant.

Après cette ouverture du score, le Bayern va se contenter de gérer tranquillement. Le stade est redevenu, pour une grande partie, spectateur et non supporter, et ce n’est pas ce que propose le LOSC qui va faire lever les foules.

Un Bayern bien en place est donc suffisant.

En deuxième mi-temps on manque même de s’endormir tellement il ne se passe rien. Aucune solution n’est offerte aux défenseurs Lillois, qui se contentent donc de faire tourner, faute de mieux.

Dans cette apathie totale, l’entrée de Ryan Mendes va offrir une bouffée d’oxygène tant il contraste avec le reste de joueurs. Son envie et son énergie déstabilise quelque peu la défense du Bayern. En haussant légèrement leur niveau, les Allemands, aidés par les entrées de Alaba et Luiz Gustavo, ne concèderont plus d’occasion. Le Bayern s’impose donc sans forcer. Un petit match d’entrainement pour les bavarois largement supérieurs dans tous les compartiments du jeu.

On peut donc quitter le stade tranquillement en regardant les buts des autres matchs sur les écrans géants pendant que les hommes de Heynckes vont saluer le contingent allemand ayant fait le déplacement.

 Rusko