Voici les résultats de la journée

Retour sur la 8ème journée de Série A

En dehors du choc Juventus/Naples (voir article suivant), cette journée italienne offrait d’autres rencontres intéressantes à suivre.

Silence, le Milan coule !

8 matches, 5 défaites pour le Milan. Le bilan est terrible et digne d’un rythme de relégable. Le Milan va mal et cette nouvelle défaite à Rome, contre la Lazio 3-2 ne va rien arranger.

Les hommes d’Allegri s’en sortent bien avec ce score. En effet, il n’a fallu que 48 minutes à une Lazio en confiance, pour abattre le Milan. 3-0 en à peine plus d’une mi-temps. C’est dire le mal dont souffrent les rossoneri. Le Milan s’est « tué » tout seul et la  Lazio n’a pas eu à  forcer son talent. Le second club de la capitale, n’a eu besoin que de presser haut pour étouffer le Milan. Une frappe de Hernanès détournée par Bonera (désastreux), à la suite d’un joli numéro du soliste brésilien, 1-0 pour la Lazio. Puis, le Milan va être totalement assommé. Déjà que cette équipe était à la peine, Candevra va l’achever d’une belle frappe de loin (certes, Amelia qui remplaçait Abbiati blessé, n’est pas exempt de tout reproche). Après ka pause,  Allegri choisi de lancer Emmanualson, le meilleur joueur du Milan au derby avec Montolivo, inexplicablement sur le banc. Pas le temps de voir l’effet de ce changement que Klose, oublié par la défense milanaise (et Bonera), abat Abbiati. On ne donne plus cher de la peau d’Allegri, dont Galliani a dit avant le match, que quoi qu’il arrive, il ne sera pas limogé après ce match.

Et puis, la Lazio va s’arrêter de jouer, relançant le Milan dans le match et faisant preuve d’un sursaut d’orgueil. Le coach laziale va « empiler » les joueurs à vocation défensive, Allegri lui lance ses dernières cartouches offensives. Le Milan va revenir à l’heure de jeu, d’abord grâce à un coup-franc d’Emmanualson (touché par De Jong ?). 3-1. On va assister à une Lazio, curieusement de plus en plus fébrile alors qu’elle maitrisait parfaitement  la partie. Et ce qui devait arriver, arriva. Sur un contre à la 76ème, El-Sharawaay (quel joueur !) réduit l’écart d’une belle frappe au ras du poteau de Bizarri (remplaçant le titulaire habituel, Marchetti blessé). 3-2. Les hommes d’Allegri auront beau pousser, la Lazio résistera et consolidera sa 3ème place, en revenant à un point du second Naples. Le Milan s’incline donc une nouvelle fois. Galliani a confirmé Allegri, en lui mettant toutefois la pression « c’est à lui de trouver les solutions ». On a bien peur que justement ce coach et ce Milan n’aient plus de solution. On l’a déjà dit, ce Milan est faible et cette saison s’annonce bien longue. La Lazio rêve de la 3ème place, qui reste envisageable à condition de tenir sur la longueur et de faire preuve de plus de maitrise qu’elle n’en a montrée en seconde mi-temps.

Inter/Catania

Ce match était un véritable test pour l’Inter qui devait confirmer sa belle victoire lors du derby. A la 7ème en venant à San Siro, Catania est surtout une équipe toujours difficile à affronter et qui avait écrasé l’Inter 3-0 la saison passée. Ce match pouvait aussi être un match du championnat argentin. Et oui, 17 argentins sur la pelouse Que retenir de ce match ? Stramaccioni s’offre une folie en jouant sans meneur de jeu, en l’absence de Sneijder encore blessé et Coutinho passé au travers lors du derby. Le Trio Palacio (de retour de blessure), Milito-Cassano est présent. La première mi-temps a été joué sur un faux rythme, jusqu’au but de Cassano (5ème but de la saison) sur une merveille de passe de Cambiasso (excellent hier). En seconde période, l’Inter aurait dû plier le match bien avant que la 85ème. En effet, à cause d’un manque de réalisme et d’une certaine nonchalance devant le but (n’est-ce pas Alvarez ?), l’Inter s’est fait quelques frayeurs notamment sur un pénalty que Catania aurait dû bénéficier à la 75ème En résumé, l’Inter enchaine un 4ème succès sur les 4 dernières journées. et revient à un point du second Napoli. Les médias italiens à la suite de la défaite de Naples et de la victoire de l’Inter, ont déjà érigé l’Inter comme le grand rival de la Juventus…

Soyons prudent : Que l’Inter soit un concurrent crédible pour une place dans le top 3, c’est une évidence. De là à penser que l’Inter puisse rivaliser avec la Juventus, c’est un pas que je n’ose franchir pour le moment. Le secteur défensif ne montre pas beaucoup de sérénité, le milieu manque cruellement de créativité et en attaque, il faudra régler le retour de Sneijder. Est-ce un hasard si l’Inter enchaine les succès sans son meneur de jeu néerlandais ? En tout cas, à 3 semaines du choc contre la Juventus, à Turin (ce sera le 8 novembre), l’Inter se rassure et engrange de la confiance.

Genoa/Roma

Le Genoa menait 2-0 après 15 minutes et renvoyait la Roma dans ses doutes, avec une défense toujours aussi médiocre. Et puis, « Zorro » Totti est arrivé avec un nouveau but à son actif. Totti a encore régalé et Osvaldo a marqué son doublé, lui qui était « boudé » par Zeman la semaine dernière. La Roma l’emporte finalement 4-2 et se replace à la 5ème place. Bref, c’est une équipe typiquement « Zemanienne » capable du pire, comme du meilleur et le tout, dans le même match.

Le Genoa descend à la 16ème place. Preziosi qui aime vendre ses joueurs et enchainer les changements du staff technique, a donc viré De Canio. Retour de Del Neri en Serie A après son limogeage de la Juventus, il y a 2 ans de cela.

Chievo/Fiorentina

Les éloges sur le jeu de la Fiorentina de Montella à la suite du match contre la Juventus sont peu à peu entrain de retomber. Cette équipe est en rodage, se cherche et les préceptes de Montella n’ont pas encore été acquis. Contre une équipe du Chievo limitée, la Fiorentina doit se contenter d’un nul et ainsi se voit ralentir dans la course à l’Europe.

Les autres résultats

Palerme malgré l’arrivée de Gasperini ne s’en sort toujours pas. 19ème et tenu en échec par le Torino. Encore une fois, le buteur et la « star » de cette équipe, Micolli, inexplicablement sur le banc.

Parme se donne de l’air qui grâce à un doublé d’Amauri l’emporte contre la Sampdoria 2-1 . L’équipe de Ferrara est entrain de payer son bon départ en début de saison.

Enfin, Cagliari et l’Atalanta l’emportent respectivement 1-0 contre Bologne et 2-1 contre Sienne et se donnent de l’air dans la lutte au maintien..

KarimJ