Retour sur la 7ème journée de Serie A

Focus sur le choc : le derby milanais

Rebaptisé le derby du « pauvre » par certains. En effet, les deux clubs milanais ont fait le choix de vendre les gros salaires et donc toutes les stars où presque depuis deux ans sont partis. Plus de Mourinho, de Eto’o, de Lucio, de Maicon, de Motta, de Balotelli, de Pandev à l’Inter, l’équipe du triplé de 2010 n’est plus qu’un lointain souvenir.Idem pour le Milan, après les ventes médiatisés des deux tauliers Ibrahimovic et Thiago Silva, sont partis aussi les figures emblématiques du Milan des années 2000 avec les départs de Nesta, Gatusso, Seedorf, Zambrotta…sans oublier aussi Van Bommel. La raison est simple, la crise économique est passée par là et même pour les richissimes propriétaires du Milan et de l’Inter, Berlusconi et Moratti, c’est l’heure aux économies.

Et puis, il y a surtout le fair-play financier, que le Milan et l’Inter sont bien décidés à respecter, cela afin d’être en règle et surtout de mettre fin aux dépense folles qui ont duré pendant des années.  Ajoutons cela, à un début saison, difficile des deux géants milanais et ca donne un derby qui pour la première fois depuis l’arrivée de Berlusconi, qui ne fait pas recette !!  Il faut dire que lorsque que pendant des années, ce match représentait le top du top, difficile pour les tifosi d’accepter cette baisse subite de niveau et les départs des joueurs emblématiques peu ou pas remplacés…Et  le Milan « recevant », priorité aux places aux tifosi du Milan. Galliani et les joueurs, à 4 jours du match ont été obligés de lancer un appel aux tifosi pour remplir le stade…du jamais vu ! Cela étant, 74 000 personnes étaient présents à San Siro et finalement, le stade  pratiquement plein. Bien qu’habituellement, le derby était toujours joué à guichet-fermé.

 Bref, revenons en détail sur ce derby de la « Madonnina ». Oui, derby sous tension. Milan devait l’emporter  afin de se relancer dans ce championnat, après sa belle victoire en ligue des champions sur la pelouse du Zenith et ainsi, se donner de l’air. L’Inter devait confirmer ses deux victoires contre le Chievo et la Fiorentina. Mais aussi se convaincre par une victoire dans ce derby, qu’elle pouvait avoir un grand rôle à jouer cette saison dans le championnat.

Comme prévu, ca été un derby très tendu. Premier coup de tonnerre, Cassano, hué par ses ex tifosi du Milan, obtient un coup franc généreux à la 3ème minute, ce qui rend fou furieux Allegri, absolument sous tension et de plus en plus menacé. Très bien frappé par Esteban Cambiasso, Walter Samuel profitant d’une sortie hasardeuse d’Abbiati, ouvre le score. 1-0 pour l’Inter, qui a littéralement étouffé le Milan en ce début de match.

Puis, l’Inter a une énorme balle de 2-0 à la 10ème minute sur une nouvelle grossière erreur d’Abbiati, Milito, suite à un bon retour de Méxes titulaire, n’en profite pas.

C’est à partir de cette balle de break de l’Inter, que le Milan va entrer dans son match, pousser l’Inter dans ses retranchements, l’Inter qui très vite, décide de se contenter de défendre et de gérer les assauts milanais. Un Milan qui confisque la balle aux hommes de Stramaccioni, pousse mais sans parvenir à se montrer véritablement dangereux. Et oui, Ibrahimovic manque cruellement et ce n’est pas en le remplaçant par Bojan à la pointe de l’attaque, que le Milan va l’oublier ! Et puis, autour de la 30ème minute, polémique du match : sortie d’Handanovic sur Emmanualson qui en dégageant des points, remet  plein axe la balle sur Montolivo qui d’une jolie reprise égalise. Oui mais l’arbitre, Monsieur Valeri, en a décidé autrement et estimé que Emmanualson avait déséquilibré Handanivic, il a d’ailleurs sifflé avant que Montolivo ne frappe.

Il y a deux façons de voir cette action, coté milanais, c’est un scandale, Handanovic n’a pas été touché (et c’est vrai que les images sont « suspectes »). Ainsi, le but devait être valable. Pour les tifosi de l’Inter, Handanovic est déséquilibré et en plus, même si il n’y a pas faute, Emmanualson est hors-jeu sur la frappe de Montolivo et gêne la visibilité d’Handonovic…chacun jugera en son âme et conscience mais le but est refusé.

Première mi-temps sifflée, donc, dans la confusion, l’Inter mène 1-0 et enfonce son cousin dans la crise à ce moment du match En seconde mi-temps, la domination du Milan va s’accentuer et pour cause : Nagatamo pour un second jaune bêtement reçu, se fait exclure dès la 48ème minute.

Stramaccioni décide logiquement de « barricader » l’équipe et c’est vrai que, toute proportion gardée, cette seconde mi-temps va rappeler aux tifosi de l’Inter celle de la qualification en finale contre le barça au Camp Nou. A savoir une équipe de l’Inter brillante tactiquement, très discipliné, « intelligente » dans la façon de défendre  face à une équipe du Milan, enchaînant les passes, les centres mais incapable de se montrer véritablement dangereux…et une charnière centrale, Bonera-Méxes toujours aussi peu rassurante…bref, l’Inter remporte ce derby à l’usure, Stramaccioni décrié, aux yeux de tous il y a deux semaines sauf à l’Inter, jubile à la Mourinho. Deux derby pour lui, deux victoires ! L’Inter reste à 4 points du leader la Juventus, met le Milan déjà à 8 points et enchaîne un 3ème succès de suite. De bon augure pour la suite de la saison, surtout que Sneijder, Chivu, Alvarez, Stankovic doivent revenir de blessure. Par cette victoire, l’Inter se donne le droit d’espérer un grand championnat, même si niveau jeu, il faudra montrer plus contre des équipes jouant très défensif. Bon, les medias italiens et Moratti n’on pas pu s’empêcher de comparer Stramaccioni à Mourinho, ce qui est prématuré bien évidemment et surtout grotesque…Stramaccioni en est le premier conscient.

Le Milan, s’enfonce dans la crise, déjà une 4ème défaite cette saison, la 3ème à domicile !!

La Juventus est à 12 points de retard avec Naples, la Lazio et l’Inter (3ème et 4ème) à 9 points, bref, début de saison catastrophique pour le Milan, la suite de la saison s’annonce bien longue et Allegri va avoir de plus en plus de mal à rester sur son banc jusqu’à la fin de saison…

A signaler que le Milan a justifié cette défaite par un arbitrage catastrophique. C’est vrai, l’arbitre est passé complètement au travers mais se cacher derrière l’arbitrage, serait nier la fébrilité évidente de la défense du Milan et son incapacité à se montrer dangereux en attaque. En résumé, il y a des gros manques dans cet effectif du Milan…

Les autres matches de la journée :

Encore une victoire du leader, la Juventus. 6 victoires en 7 matches ! Victoire en fin de match contre cette accrocheuse équipe de Sienne. Nouveau but sur un coup franc de Pirlo, qui a aussi touché la barre dans cet exercice. Et but de la victoire d’une jolie reprise du pilier de ce milieu, Marchisio, encore très bon dimanche.

Naples, victoire là aussi à dans la douleur contre une équipe de l’Udinese qui est redevenue difficile à affronter, après un  mauvais début de saison. Le Napoli lui aussi auteur d’un début de saison quasi-parfait, 6 victoires et un match nul, comme la Juventus.

Les hommes de Mazarri ont battu la formation de Guadolin à l’usure, en gérant parfaitement leur match tactiquement. Le trio Cavani-Pandev-Hamsik a encore fait très mal et été décisif. Prochaine journée, Juventus-Naples, pour certains, déjà une finale de ce championnat, ce match promet entre les deux premiers de cette Serie A !

La Lazio, 3ème à égalité avec l’Inter et à 4 points du duo de tête, ne lâche rien non plus. Victoire facile 3-0 sur le terrain du promu Pescara. Encore un but superbe de Hernanès sur coup-franc et un doublé, de cet inépuisable buteur, Klose. La Lazio est à prendre au sérieux une nouvelle fois cette saison, après sa belle 4ème place de la saison passée.

L’autre club de la capitale, la Roma, se relance (2-0) contre l’Atalanta, après sa déroute de Turin. Mais la polémique du match, c’est la mise sur le banc du chouchou des tifosi, De Rossi ! Il n’est pas entré en jeu et inutile de dire, que le « cas » De Rossi est déjà lancé à Rome…bref, la Roma se replace en 5ème position, à 8 points de la Juventus et de Naples.

Enfin, la Fiorentina, elle aussi se replace après sa défaite à Milan, contre l’Inter. Service minimum (1-0) contre Bologne, grâce à un but de sa star Jovetic. Le classement confirme qu’il faudra bien compter sur la Fiorentina, 6ème de cette Serie A.

KarimJ