Résultats de la journée et classement

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le fil rouge Séville – Barcelone

Deux semaines après sa victoire probante sur le Real, Seville recevait l’autre ogre du championnat pour un match qui a tenu toute ses promesses.

Les deux équipes, jusque là invaincues, ont livré un vrai gros match et , même si le Barça est encore loin de son meilleur niveau, les hommes de Tito Villanova ont fait preuve de caractère pour aller chercher une victoire inespérée. Très vite dominateur dans le jeu, les Barcelonais n’ont pour autant que très peu réussi à inquiéter Palop au cours de la première mi-temps. Et pour cause, l’arrière garde Sévillane a fait un match énorme. Spahic et Botia en défense centrale, aidés par Maduro et l’excellent Medel au milieu ont mis à mal l’attaque barcelonaise. Mais Seville ne se contente pas de défendre. L’équipe de Michel est parfaitement construite et tient plus que la route offensivement. Jesus Navas sur le côté droit est excellent, Rakitic et Trochowski sont de vrais bons joueurs, très intelligents dans la gestion du jeu et des offensives de leur équipe et Medel n’hésite pas à venir apporter le surnombre. C’est d’ailleurs sur un tir de Medel que le ballon parvient à Trochowski qui profite d’un Daniel Alves peu incisif pour tromper Valdes et ouvrir le score. Barcelone n’y arrive pas et les 22 acteurs rejoignent les vestiaires sur ce score de 1/0 assez logique.

La deuxième mi-temps commence très fort. Séville n’est pas décidé à se laisser marcher dessus et sur une récupération haute de Medel, le ballon parvient à Negredo qui se joue très facilement de Song pour aller piquer son ballon devant Valdes et donner deux buts d’avance à son équipe. Le Barça est au plus mal, la défense centrale formée de Mascherano et Song, deux milieux défensifs de formation, ne rassure pas alors que l’animation défensive sévillane semble parfaitement huilée. Le Barça va pourtant très vite revenir dans le match grâce à un but de Fabregas à l’entrée de la surface. S’en suivent des minutes de domination barcelonaise mais parfaitement controlée par un Medel exceptionnel au milieu. Messi est étrangement très bas et Alexis n’est pas dans son match et est remplacé par Tello. Mais c’est sur un fait de jeu que ce match va basculer. Après une offensive sévillane et une faute en faveur du Barça, Medel s’empare du ballon pour gagner du temps, Fabregas veut le ballon, Medel l’envoie plus loin. Jusque là rien de grave, un simple carton jaune pour Medel aurait été justifié. Mais Fabregas invective Medel et ce dernier ne se défile pas. Un tête à tête, un léger coup de tête de Medel envers Fabregas qui un rajoute légèrement et Medel, certainement le meilleur homme sur le terrain, est prié de rejoindre les vestiaires avant l’heure. Expulsion sévère certes, mais pas scandaleuse. À 11 contre 10, le Barça tarde à faire la différence. Villa entre, Thiago Alcantara également. Messi est plus positionné comme passeur que finisseur et est parfaitement muselé. Pourtant, alors qu’on se dirige vers une victoire Sévillane, le match va de nouveau basculer. Une récupération haute de Thiago, puis un relais de Messi pour Fabregas qui égalise et fait taire les sceptiques. Problème, Thiago s’est aidé de la main pour récupérer le ballon. Certes c’est involontaire et l’arbitre a bien vu la main et a donc interprété qu’il n’y avait pas matière à siffler, mais ça n’empêchera l’expulsion de Michel, l’entraineur sévillan.

Revenu du diable vauvert, les barcelonais ne se contentent pas de ce point acquis en terrain hostile face à une très bonne équipe. 93° minute, Messi trouve Villa dans la surface. L’Espagnol ne se pose pas de question et offre la victoire au Barça. Preuve de l’extrême difficulté de la tâche et du soulagement barcelonais, la joie des blaugranas me rappelle le joie après le but d’Iniesta en demie finale de LDC à Chelsea. Malmené par une très bonne équipe de Séville emmené par un Gary Medel des grands soirs au milieu, le Barça s’en sort et plus encore remporte une victoire très précieuse puisqu’elle permet aux hommes de Villanova de recevoir le Real avec 8 points d’avance et met une pression énorme sur le Real en vue du Clasico de dimanche prochain.

 Rusko