Retour sur la 2ème journée de serie A

La grosse performance de la Juventus, qui s’est baladée sur la pelouse de l’Udinese. Certes, l’Udinese était KO après son élimination dès le tour préliminaire de la ligue des champions. De plus la Juventus a bénéficié d’un pénalty et d’une expulsion du gardien de l’Udinese, dès la 13ème minute, ce qui lui a grandement facilité la tâche. Il n’empêche, que la prestation et la maitrise collective du champion en titre, ont frappé les esprits. La Juventus est la grande favorite pour sa propre succession au « scudetto », ambition qu’elle assume pleinement. A signaler une très belle prestation de Giovinco. On notera également, un Andréa Pirlo déjà en grande forme et une Juventus qui continue de gagner et ce, même sans son coach, suspendu pour 10 mois, sur le banc.

Naples enchaine un second succès de suite. Victoire à Palerme lors de la 1ère journée, nouveau succès contre la Fiorentina, concurrent direct à la course à l’Europe. Les départs de Lavezzi et de Gargano ont été manifestement bien digérés. On commence même à ouvertement parler de scudetto à Naples. Attention cela dit, aux napolitains de ne pas s’enflammer. Oui, Naples a un effectif très intéressant, a toutes les caractéristiques nécessaires pour faire un grand championnat et lutter pour une place pour le top 3. Néanmoins, de là à en faire le concurrent numéro 1 de la Juventus pour le titre, on attendra un peu. Sur une pelouse détestable, Naples a énormément souffert en première mi-temps. Elle a eu une belle réaction d’orgueil lors de la seconde période, face à une très bonne équipe de la Fiorentina, à laquelle il manque un véritable « tueur » en attaque.

La Roma a frappé fort ce week-end. Victoire 3-1 sur la pelouse de l’Inter. Le succès est mérité et le résultat fait preuve d’une grande solidité et d’une démonstration tactique. Et oui, Stramaccioni, le jeune entraineur de l’Inter (38 ans) a encore beaucoup à apprendre du maitre Zeman. La maitrise et la gestion du match de la Roma sont impressionnantes. La Roma, à l’exception de la fin de la première mi-temps, n’a quasiment rien concédée à l’Inter. Si la Roma confirme sur le long terme ce genre de performance, effectivement, elle sera à prendre très au sérieux, surtout avec son trio offensif Totti-Osvaldo-Destro. A signaler l’excellente prestation du milieu Florenzi, jeune joueur formé au club ainsi que de son partenaire Taschidis. Le milieu de la Roma a étouffé celui de l’Inter et ce, malgré la blessure rapide du taulier De Rossi.

En ce qui concerne l’Inter, cette défaite « utile » selon le président Moratti, fait redescendre le début d’enthousiasme né à la suite du mercato actif de l’Inter.
Cette équipe est bancale. Une statistique qui ne trompe pas : l’Inter n’a toujours pas remporté la moindre victoire à San Siro (deux défaites, un nul toute compétitions confondues). Et à l’inverse, les nerazzurri se sont imposés à chaque fois à l’extérieur (3 victoires consécutives). La raison est simple : cette équipe est compacte et ne se découvre pas à l’extérieur. Or à domicile, l’Inter doit faire le jeu et de toute évidence, n’a pas l’équilibre nécessaire pour le faire, en particulier du fait du manque d’automatisme du trio Sneijder-Cassano-Milito et d’un milieu qui cherche encore ses marques. Ce sera à Stramaccioni de régler ces problèmes tactiques, sous peine pour l’Inter, de vivre une nouvelle saison décevante alors que le potentiel et la compétitivité semblent présents dans cet effectif peu remodelé. A défaut du scudetto, l’objectif minimum est la 3ème place.

Pour les autres faits marquants, on notera une nouvelle victoire de la Lazio, qui sans faire de bruit est déjà à deux succès. Les automatismes semblent prendre dans cette équipe pratiquement inchangée. Néanmoins, l’effectif semble trop juste en quantité pour jouer deux compétitions (Europa League et championnat).

A signaler aussi, la seconde victoire de suite du promu, la Sampdoria.

Enfin, j’avais été très critique sur le Milan la semaine dernière. Adriano Galliani a réalisé, je pense, un excellent coup avec le recrutement de De Jong. Les arrivées de Niang et Bojan laissent perplexes mais le milieu hollandais, va apporter de l’expérience, de la solidité à cette équipe, qui en a bien besoin après la saignée des départs des cadres l’été dernier. Un bonheur n’arrivant jamais seul, Milan fête sa première victoire de la saison, avec un triplé du néo-transfuge, venant de « l’ennemi », « Pazzo » (le fou), comme il est surnommé en Italie.

Si Milan s’est trouvé un nouveau buteur avec l’arrivée de Pazzini, les rouges et noires peuvent envisager la suite de la saison avec plus de certitudes. A confirmer. Bien entendu, comme chaque année, sur les forces en présence, on y verra un peu plus clair après la trêve. Cela étant, la Juventus et Naples, semblent déjà présents au rendez-vous.

KarimJ