Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de parler DU match du weekend, petit retour sur les autres résultats importants.

Qualifiés cette semaine pour les phases de poules d’Europa League, Dnipro et le Metalist se déplaçaient se weekend à Poltava et à Lutsk Menant 2/0 à 10 minutes de la fin du match, Dnipro a eu la mauvaise idée de se faire rejoindre par Vorskla, les tombeurs du Dynamo qui aiment contrarier les plans des plus puissants de ce championnat.

Le faux pas de Dnipro aurait pu profiter au Metalist qui avait cependant un déplacement a priori plus compliqué sur la pelouse de Volyn. Mais l’équipe de Kharkiv n’a finalement ramené qu’une défaite de son déplacement à Lutsk.

Derrière, Arsenal poursuit sa série de match sans défaite et surtout renoue avec la victoire après le match nul, ce qui lui permet de rejoindre le Metalist au classement.

Côté promu, Zakarpattya a obtenu ses premiers points avec sa victoire à domicile contre Tavriya. Cependant, on voit mal comment les deux promus pourraient éviter la relégation.

Place au match le plus important du weekend : Shakhtar/Dynamo

Dans une Donbass Arena pleine à craquer, le Shakhtar reçoit le Dynamo avec la ferme intention de prendre un peu plus le large au classement. Willian, un temps annoncé à Chelsea puis à Tottenham, est finalement resté dans les rangs du Shakhtar et est aligné avec ses compatriotes brésiliens Fernandinho, Ilsinho et Luiz Adriano. Ajoutons Mkhytarian dans l’animation offensive ainsi que les latéraux Rat et Srna et on obtient une équipe d’une justesse technique et d’une maitrise tactique incroyable.

En face, le Dynamo, malgré les arrivées de Kranjcar et Veloso, répond surtout par un combat physique.

Le début de match est un cauchemar pour le Dynamo et un pur régal pour les joueurs de Donetsk. Pendant près de 20 minutes, les hommes de Semin ne vont pas voir le ballon. Les dribbles de Willian au milieu de terrain, les apports des latéraux et la qualité de passe de tous les joueurs du Shakhtar, obligent le joueurs du Dynamo a se placer dans leurs 20 mètres et à subir. Les latéraux Taiwo et Danilo Silva sont presque défenseurs centraux et les milieux Gusev et Yarmolenko se reconvertissent arrières latéraux.

Malgré la domination par le jeu, c’est sur un corner que le Shakhtar va trouver la faille par Kucher qui profite d’un petit cafouillage pour ouvrir le score. Le Dynamo va alors changer ses plans et enfin presser un peu plus haut. Ça reste brouillon et inférieur au Shakhtar, notamment techniquement, mais au moins les intentions sont meilleures. Cependant, les coup franc joués à deux pour une frappe de Tawio sont ridicules et ne mènent à rien et on voit mal comment le Dynamo pourraient se procurer une occasion. Et pourtant, juste avant la mi-temps, Yarmolenko se joue de la défense du Shakhtar pour aller tromper Pyatov et égaliser. Contre toute attente, les deux équipes rejoignent les vestiaires sur ce 1/1.

La deuxième mi-temps sera légérement différente. Le Shakhtar ne va pas réussir à imposer son jeu comme au début de match et le pressing du Dynamo se fait plus intense et le défi physique prend le dessus sur la qualité technique.

Paradoxalement, c’est au moment où le Dynamo est le plus à l’aise dans le match que Kucher s’offre un doublé en prenant le dessus sur Taiwo sur un nouveau corner.
Dès lors, le match semble plier. Le Shakhtar contrôle assez bien la partie et le Dynamo ne semble pas en mesure de mettre en difficulté l’arrière garde de Donetsk qui doit cependant faire face à la blessure de Kucher.

Finalement, sur une attaque rapide, le ballon parvient à Luiz Adriano qui, d’une frappe limpide, met fin à tout suspens. Miguel Veloso trouvera bien la barre de Pyatov sur coup franc, mais la fin du match se limitera surtout à des coups de la part de joueurs du Dynamo et du chambrage de la part des joueurs de Lucescu.

3/1, score final, le Shakhtar obtient une victoire méritée et relègue son adversaire à 6 points. Autant dire que le Shakhtar a déjà fait un pas important dans la course au titre et se donne surtout un matelas confortable ce qui pourrait permettre à Lucescu de faire tourner en championnat en vue de la LDC notamment. Le Dynamo voit, quant à lui, Dnipro les rejoindre au classement et devra désormais faire un parcours sans faute pour pouvoir espérer reconquérir un titre qui les fuit depuis 2009.

Rusko