Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grosse performance du Spartak qui a littéralement écrasé le Dinamo 4/0. Les hommes d’Emery sont parfaitement entrés dans la rencontre et n’ont jamais desserré l’étreinte pour arrivée à la mi-temps avec un avantage d’un but, suite à l’ouverture du score de Bilyaletdinov, sur une faute de main de Shunin, le gardien du Dinamo. Le début de deuxième mi-temps va confirmer l’impression laissée par la première mi-temps. Pareja se charge de doubler la mise sur coup franc, puis en fin de match, Ananidze et Kariokavont donner pus d’ampleur à la victoire du Spartak, pour la plus grande joie de leurs supporters venus en masse à l’Arena Khimki. On commence à sentir la patte d’Emery sur le jeu du Spartak et je souhaite bon courage à l’équipe qui devrait affronter les russes en tour préliminaire de LDC. Côté Dinamo, pas grand-chose à sauver de ce match. J’ai noté un Kuranyi toujours intéressant dans ses appels et enchainements, mais c’est à peu prêt tout. Notons, par ailleurs que, suite à cette nouvelle défaite (la 3° en 3 matchs), l’entraineur, Sergey Silkin, a présenté sa démission.

L’autre club moscovite qui va mal, c’est le CSKA, qui a enregistré sa deuxième défaite d’affilé à « domicile » contre le Zenit. Et comme les mauvaises nouvelles n’arrivent jamais seules, le transfert de Matias Suarez est tombé à l’eau, un problème au genou a eu raison de ce transfert.

L’Anzhi poursuit son bon début de saison. Après sa victoire contre Vitesse Arnhem en Europa League cette semaine, les hommes de Guus Hiddink sont venus à bout, difficilement, de coriaces joueurs de l’Amkar, grâce à un but de Gabulov, le petit frère du gardien.

Du côté de Krasnodar, le Lokomotiv de Bilic enregistre sa première défaite. Toujours à la recherche d’équilibre et de vitesse dans le jeu, le Lokomotiv, pourtant en tête au tableau d’affichage à la mi-temps, a totalement craqué en seconde période. Fébrilité défensive, manque de créativité offensive, Bilic a encore beaucoup de boulot devant lui.

Enfin, le Rubin est allé s’imposé sur la pelouse de Volga, grâce à un très joli but d’Eremenko et confirme qu’il faudra bien compter sur les tatars dans la lutte aux places européennes.

Notons également les victoires des deux promus. L’Alania s’est imposé facilement 5/0 face au Terek, réduit à 10 dès la deuxième  minute, puis réduit à 9 peu après l’heure de jeu, alors que le Mordovia Saransk a facilement disposé de Rostov, 3/0.

Fil rouge de la semaine : CSKA – Zenit

De retour du stade Luzhniki où le CSKA recevait le Zenit pour le compte de la troisième journée du championnat.

Tout est plutôt calme, aussi bien dans le métro que pour passer les contrôles, je prend place dans le stade un quart d’heure avant le début du match. Les supporters du Zenit sont venus en nombre, les fans du CSKA sont présents également mais au final le stade est bien vide. Le CSKA se présente sans Dzagoev et Ignashevich, suspendus, mais avec Doumbia qui tient sa place en attaque et Rasmus Elm pour sa première sortie sous ses nouvelles couleurs. Honda, Cauna et Tosic complète le secteur offensif, alors que Wernbloom aura une nouvelle fois les tâches défensives à sa charge. En défense, les frères Berezutsky sont alignés dans l’axe, Shennikov à gauche et Fernandez à droite.

En face, le Zenit doit faire face à la blessure de longue date de Danny et à l’absence d’Anyukov sur le côté droit de la défense. Pour résoudre ce problème, Spaletti a une nouvelle fois choisi de décaler Hubocan sur la droite et de faire confiance à Bruno Alves au côté de Lombaerts en défense centrale, Criscito gardant son poste de latéral gauche. Au milieu, le trio Denisov, Shirokov, Semak est reconduit et aura devant lui Fayzulin sur le côté gauche, Bystrov à droite et l’excellent Kerzhakov en pointe.

Place au match !

On a assisté à une véritable démonstration des hommes de Spaletti en première période. Le CSKA n’a pas vu le jour pendant 40 minutes, étouffé par le milieu de terrain et la qualité technique des joueurs du Zenit. A la 10 ème minute, Shirokov trouve la course de Kerzhakov qui centre pour Semak qui n’a plus qu’à pousser la balle dans le but. 3 minutes plus tard, on prend les mêmes : Kerzhakov pour Semak dans la course. L’ancien joueur du CSKA, très applaudi à la présentation des équipes, arrive avant Akinfeev sur le ballon et ce dernier ne peut éviter la faute : penalty, que Kerzhakov se charge de transformer. Le rythme est assez élevé, le Zenit ne lâche pas la pression et ce n’est pas la ridicule pause fraîcheur qui va changer quelque chose au débat. 31° minute, Shirokov lance une nouvelle fois Kerzhakov qui passe entre deux défenseurs pour se retrouver devant Akinfeev qui repousse le ballon sur Bystrov, ce dernier sert Semak qui ne se fait pas prier : 3/0 ! La leçon se poursuit, les supporters du CSKA continuent d’encourager leur équipe malgré tout et sur une des rares incursions sérieuses du CSKA dans la surface du Zenit, Fernandez se joue de Criscito pour adresser un centre à raz de terre pour Honda qui réduit le score quelques minutes avant la mi-temps.

Ce but a le mérite de réveiller les joueurs du CSKA qui semblent enfin entrés dans leur match. Le début de la deuxième période confirme l’impression laissée par la fin de la première mi-temps.  Le Zenit gère et le CSKA met enfin de la conviction. Doumbia, inexistant sur le front de l’attaque est remplacé par Musa, Elm touche un peu plus de ballon et le CSKA presse plus haut et récupère plus le ballon. Malgré cela, les occasions se font rares et on comprend très vite que le Zenit va gérer tranquillement. Musa se démène bien, Wernbloom continue de ratisser et de soulager sa défense avec des retours judicieux et des tacles parfaits, mais le CSKA manque clairement de poids offensivement.

Jusqu’à la nouvelle pause fraîcheur, le match est intéressant, mais la pause va casser les jambes des joueurs et le rythme va alors bien retomber. Malafeev aura quelques petites frayeurs mais pas de quoi s’alarmer, alors que Bukharov aurait pu donner encore plus d’ampleur à la victoire du Zenit. Ce dernier s’impose donc fort logiquement 3/1 et obtient sa troisième victoire en trois matchs de championnat. Le CSKA, quant à lui, concède sa seconde défaite de la saison, après la déroute sur le terrain de l’Amkar 3/1 la semaine passée. On peut évidemment ressortir le match de Semak auteur d’un doublé et présent dans tous les bons coups de son équipe, tout comme Kerzhakov. Mais plus qu’un joueur, c’est tout le collectif du Zenit qui est à mettre en avant. Côté CSKA, les satisfactions sont plutôt rares. L’entrée de Musa est à signaler, l’activité de Wernbloom également, et puis Elm a montré par moment qu’il est un joueur de classe. Notons également que Fernandez a bien trouvé ses marques dans sa nouvelle équipe et qu’il participe grandement à l’animation de son côté.

Rusko